Biodanza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

La Biodanza est une méthode de développement humain créée dans les années 1960 par l'anthropologue chilien Rolando Toro Araneda sur la base d'un concept qu'il a inventé, nommé « principe biocentrique ».

La méthode[modifier | modifier le code]

La Biodanza se pratique en groupe lors de séances hebdomadaires conduites par des professeurs nommés facilitateurs et lors de stages d'approfondissement. Elle est aujourd'hui pratiquée dans plus d'une quarantaine de pays, avec plus de 2500 professeurs, principalement en Amérique latine et en Europe, mais aussi au Canada, aux États-Unis, en Afrique du Sud et au Japon[1]. Elle se pratique également dans les écoles, en hôpital, dans les entreprises et organisations[2]. Elle peut être associée à d'autres pratiques dans des applications et extensions comme "biodanza pour femmes enceintes", "biodanza pour enfants et adolescents", "biodanza pour toxicomanes", "biodanza et voix", "biodanza et massage", "biodanza et argile", "biodanza et couleurs", "biodanza et neurosciences", etc.[réf. nécessaire]

Économie[modifier | modifier le code]

La formation des facilitateurs de biodanza est pratiquée dans le cadre d'associations à but non lucratif dont chacune d'entre elles est supervisée par l'I.B.F. (International Biocentric Foundation) qui veille à leur conformité aux normes qu'elle fixe[3]. L'I.B.F. est une entreprise privée à capital partagé (Private limited with share capital), dont le siège social se trouve à Dublin[4]. Depuis le décès de son créateur Rolando Toro en février 2010, elle a été dirigée par Raúl Terrén, puis Sergio CRUZ depuis 2015.

"Biodanza" est une marque déposée[3].

Efficacité de la méthode[modifier | modifier le code]

Les  facilitateurs [réf. nécessaire] doivent avoir reçu une formation théorique et pratique de 3 ans dans une école agrée par l'I.B.F.

Une fois diplômé, le facilitateur adhère à une association nationale, par exemple en France la FPBF (fédération des professionnels de la biodanza en France) et signe une charte éthique[5].

La biodanza n'est pas à proprement parler une thérapie, mais est parfois présentée comme telle (ou comme un soin d'accompagnement, ou thérapie complémentaire). Aucune preuve scientifique concluante de son efficacité thérapeutique n'a jamais été apportée à ce jour, mais plusieurs études à petite échelle ont été effectuées en Europe au cours des dernières années afin d'évaluer l’éventuelle efficacité de la méthode en contexte de soin. Pour n'en citer que quelques-unes :

  • Marcus Stuck & Alejandra Villegas ont publié sous le titre Biodanza im Spiegel der Wissenschaften / Biodanza in the mirror of the science les résultats très positifs d'une recherche effectuée en collaboration avec l'Université de Leipzig[6].
  • Selon une étude menée par le département d'activité physique et de sports de l'École des sciences sportives, Université de Granada en Espagne : 3 mois de pratique de la Biodanza à raison d'une session par semaine a démontré une amélioration significative du seuil de déclenchement de la douleur, de la répartition de la masse corporelle et une diminution des impacts de la fybromialgie chez les patientes de sexe féminin[7].
  • Une étude menée en France par un groupe de recherche en psychologie (La Biodanza : une technique médiatisée intégrative. Présentation et éléments d'évaluation) conclut que : « Globalement la pratique de la Biodanza amène une amélioration significative de l'image du corps en ce qui concerne la désirabilité sociale, l'accessibilité, de satisfaction et d'activité corporelle. Tous ces aspects sont corrélés dans la littérature (Bruchon-Schweitzer, 1986) à une bonification: d'une part, de l'adaptation générale (satisfaction envers soi, identité sexuelle affirmée, estime de soi positive, extraversion); d'autre part, de l'adaptation émotionnelle (accessibilité, proximité, affects identifiés et décrits) »[8].

Cependant, en l'absence d'études de plus grande ampleur, l'aspect thérapeutique de la biodanza doit être considéré avec circonspection, tout comme sa dimension spirituelle. La psychologue sud-africaine Elma Maree explique, à propos de la Biodanza, que même si le principe semble sain, transférer son désir d'amour et d'affirmation de soi dans une seule expression physique, voire sexuelle peut amener à une forme de manipulation ou même entraîner des dommages psychologiques sur les personnes fragiles. Elle ajoute que les pressions pour participer sont subtiles mais efficaces et peuvent, quand elles ont lieu, conduire à des sentiments de culpabilité et de malaise[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Escuelas de biodanza en el mundo », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  2. « Entreprise et organisation », sur www.biodanza.be (consulté le 10 novembre 2013)
  3. a et b http://www.biodanza-france.com/fondation.html
  4. « International Biocentric Foundation », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  5. Que l'on peut sur le site http://biodanza-federation-france.com/
  6. Stück Marcus & Villegas Alejandra: “Biodanza im Spiegel der Wissenschaften / Biodanza in the mirror of the science » Sous-titre : “Zur Gesundheeit tanzen? Empirische Forschungen zu Biodanza /Dance towards health? Empirical research of Biodanza”. Ed. Schibri-Verlag (Allemagne) 2008 (Langues : Allemand + appendices en Espagnol, Italien, Anglais)
  7. Efficacy of Biodanza for treating women with fibromyalgia. Carbonell-Baeza A, Aparicio VA, Martins-Pereira CM, Gatto-Cardia CM, Ortega FB, Huertas FJ, Tercedor P, Ruiz JR, Delgado-Fernandez M. Source : Department of Physical Activity and Sports, School of Sport Sciences, University of Granada, Carretera de Alfacar s/n, Granada, Spain. anellba@ugr.es http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058885
  8. CONFINIA PSYCHOPATHOLOGICA Vol.1. No.2. 2012 Pages 51-85, La Biodanza : une technique médiatisée intégrative: présentation et éléments d'évaluation. Jean-Luc Sudres, Monique Villac, Gilles brandibas
  9. (en) « Feel-good grope of 'dance therapy' » (consulté le 10 novembre 2013)