Biodanza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Biodanza est une méthode de développement humain créée dans les années 1960 par l'anthropologue chilien Rolando Toro Araneda sur la base d'un concept qu'il a inventé, nommé « principe biocentrique ».

Méthode[modifier | modifier le code]

La Biodanza se pratique en groupe lors de séances hebdomadaires conduites par des professeurs nommés facilitateurs et lors de stages d'approfondissement.

Une séance hebdomadaire dure environ 1h30, et consiste en une "Vivencia", c'est-à-dire un ensemble cohérent d'exercices préparé à l'avance par le facilitateur. Les exercices se pratiquent individuellement, à deux, en petits groupes, ou le groupe complet. Chaque exercice est effectué sur une musique spécifique, choisie par le facilitateur. Souvent, le premier exercice est une simple ronde: les participants se prennent par la main et se mettent en mouvement sur le thème musical proposé. Plusieurs centaines d'exercices ont été créés par Rolando Toro, le fondateur de la méthode. Excepté un partage en début de séance, celle-ci se déroule sans que les participants échangent verbalement. En début de chaque exercice, le facilitateur donne une consigne, et peut éventuellement en faire une démonstration. Souvent, les exercices comportent une part importante de mouvements d'expression libre. Le regard, ainsi que, parfois, le contact, peuvent être mis à contribution[1].

Développement de la pratique[modifier | modifier le code]

La biodanse est aujourd'hui pratiquée dans plus d'une quarantaine de pays, avec plus de 2500 professeurs, principalement en Amérique latine et en Europe, mais aussi au Canada, aux États-Unis, en Afrique du Sud et au Japon[2]. Elle se pratique également dans les écoles, en hôpital, dans les entreprises et organisations[3]. Elle peut être associée à d'autres pratiques dans des applications et extensions comme "biodanza pour femmes enceintes", "biodanza pour enfants et adolescents", "biodanza pour toxicomanes", "biodanza et voix", "biodanza et massage", "biodanza et argile", "biodanza et couleurs", "biodanza et neurosciences", etc.[réf. nécessaire]

Nouvelle définition, telle que la partageait Rolando Toro Aradena, lors de son intervention à la formation Didacte de Sao Paulo, en 2009, quelques mois avant son décès[réf. nécessaire] :

« La Biodanza est un système d’accélération de processus intégrants, au niveau cellulaire, métabolique, neuroendocrinien, immunitaire, hormonal, cortical et existentiel, dans le cadre d’un environnement enrichi par la musique, la danse et la rencontre humaine, et qui induit des vivencias de transformation. Il existe actuellement des évidences qui indiquent que le système nerveux ne se développe pas dans l’isolement. La stimulation qui provient de l’entourage est indispensable à la formation adéquate de l’architecture cérébrale. Par conséquent, l’activité des neurones est une activité qui subit l’influence de facteurs éducatifs, sociaux, nutritionnels et environnementaux. Les expériences de la vie, les pensées, les émotions et le comportement sont susceptibles de moduler la neurogénèse d’une façon telle que tout cela transforme la conduite physique de notre cerveau. Et ce processus se déroule toute au long de notre existence »[4][réf. insuffisante].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

La formation des facilitateurs de biodanza est pratiquée dans le cadre d'associations à but non lucratif dont chacune d'entre elles est supervisée par l'I.B.F. (International Biocentric Foundation) qui veille à leur conformité aux normes qu'elle fixe[5]. L'I.B.F. est une entreprise privée à capital partagé (Private limited with share capital), dont le siège social se trouve à Dublin[6]. Depuis le décès de son créateur Rolando Toro en février 2010, elle a été dirigée par Raúl Terrén, puis Sergio CRUZ depuis 2015.

"Biodanza" est une marque déposée[5].

Efficacité de la méthode[modifier | modifier le code]

Les  facilitateurs [réf. nécessaire] doivent avoir reçu une formation théorique et pratique de 3 ans dans une école agrée par l'I.B.F.

Une fois diplômé, le facilitateur adhère à une association nationale, par exemple en France la FPBF (fédération des professionnels de la biodanza en France) et signe une charte éthique[7].

La biodanza n'est pas à proprement parler une thérapie, mais est parfois présentée comme telle (ou comme un soin d'accompagnement, ou thérapie complémentaire). Aucune preuve scientifique concluante de son efficacité thérapeutique n'a jamais été apportée à ce jour. L'aspect thérapeutique de la biodanza doit être considéré avec circonspection, tout comme sa dimension spirituelle. La psychologue sud-africaine Elma Maree explique, à propos de la Biodanza, que même si le principe semble sain, transférer son désir d'amour et d'affirmation de soi dans une seule expression physique, voire sexuelle peut amener à une forme de manipulation ou même entraîner des dommages psychologiques sur les personnes fragiles. Elle ajoute que les pressions pour participer sont subtiles mais efficaces et peuvent, quand elles ont lieu, conduire à des sentiments de culpabilité et de malaise[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Duquoc, « J'ai testé la danse qui soigne », ALTERNATIF BIEN ETRE, no 121,‎
  2. (es) « Escuelas de biodanza en el mundo », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  3. « Entreprise et organisation », sur www.biodanza.be (consulté le 10 novembre 2013)
  4. Notes partagées par Maria Angelina Pereira.
  5. a et b http://www.biodanza-france.com/fondation.html
  6. « International Biocentric Foundation », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  7. Que l'on peut sur le site http://biodanza-federation-france.com/
  8. (en) « Feel-good grope of 'dance therapy' » (consulté le 10 novembre 2013)