Simone Benmussa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Simone Benmussa
Simone Benmussa dans les années 1980. copyright Erika Kralik.jpg

Simone Benmussa dans les années 1980.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Simone Benmussa ( à Tunis - à Paris) est une metteuse en scène, dramaturge, scénographe et écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Tunis, Simone Benmussa a fait ses études à Paris : Sciences Po et philosophie à la Sorbonne.

Elle devient conseillère littéraire de la Compagnie Jean-Louis Barrault - Madeleine Renaud. À partir de 1957, elle devient la rédactrice en chef des Cahiers Renaud-Barrault. Tout en dirigeant, depuis l'Odéon-Théâtre de France, le service culturel et les Cahiers de la compagnie Renaud-Barrault, elle met en scène des spectacles à partir de 1976.

Elle a participé à de nombreux festivals et colloques, dont le Festival du théâtre d'Amérique Latine (Cuba, 1966), où elle était membre du jury ; le Colloque de Venise (Festival de septembre 1967) ; le Festival universitaire de Parme (mars 1968) ; le Colloque de Strasbourg, où sa communication portait sur L'Insolite au théâtre (Faculté de Strasbourg, 1972) ; le Colloque de Florence sur La Folie et le Théâtre de recherche (université de Florence, 1973) ; le Festival du jeune théâtre italien, en 1974 ; la Conférence à Budapest pour l'Institut Français (mission du ministère des Affaires étrangères) ; le Colloque de l'université de Madison (Wisconsin, États-Unis) sur les Théâtres d'avant-garde (mission du ministère des Affaires étrangères) ; le Colloque de Salerne (Italie).

Simone Benmussa a partagé sa vie pendant de nombreuses années avec son amie Erika Kralik et meurt à l'âge de 69 ans à Paris. Elle est enterrée à Paris, au Cimetière du Montparnasse.

Carrière[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Simone Benmussa et Aurore Clément : répétition d’Albert Nobbs, 1988.

Par ailleurs, Simone Benmussa a mis en scène Happy days (Oh les beaux jours) de Samuel Beckett à Londres (1994) avec Angela Pleasence, The Revolt (La Révolte) de Villiers de l'Isle-Adam, Londres 1980 (avec Susan Hampshire) et la pièce de Jane Bowles In the summer house, Barcelone 1992, en catalan.

Elle a également monté, en 1987, un opéra-spectacle : Le Prisme du Chaman, sur l'œuvre picturale de Paul Jenkins à L'Opéra national de Paris (Salle Favart, avec Cyril Atanassoff) et des expositions-spectacles comme La Traversée du temps perdu au Musée des arts décoratifs de Paris en 1978 ; L'Opéra secret de Maria Callas, au Musée Carnavalet, 1979 ; Mozart à Paris, également au Musée Carnavalet, 1991 et Maria Callas, une femme, une voix, un mythe à l'Hôtel de ville de Paris, 1998.

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Regards sur Nathalie Sarraute, avec Nathalie Sarraute, Juliet Berto et Erika Kralik. (Production du Centre national Georges-Pompidou) présenté à Cannes dans le cadre des "Perspectives du cinéma français".

Littérature[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les acteurs devront jouer avec l'irréel comme si c'était une partie concrète de leur vie quotidienne - ce qui est précisément le cas. » (Simone Benmussa)
  • « [...] Son art est particulièrement sensible [...]. Simone, avec subtilité, suggère. Elle a le goût de la technique, de la synthèse, du linéaire, du montage soigné, enfin elle a le sens du rythme. Elle a une imagination sinueuse - veut-on la suivre ? [...] elle ne nous lâche plus. » (extrait d'un texte de Jean-Louis Barrault sur Simone Benmussa).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Women's Theater in France, de Jane Moss, publié par l'université de Chicago (20 pages concernent Simone Benmussa)

Liens externes[modifier | modifier le code]