Catherine Sellers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Catherine Sellers
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Conjoint

Jacqueline Andrée Toubiana-Tabbah dite Catherine Sellers, née le à Paris 16e et morte le à Paris 15e est une actrice française.

Parcours[modifier | modifier le code]

Née à Paris dans une famille juive tunisienne, elle perd son père dans les camps de concentration. Elle est emmenée en Tunisie par sa mère où elles se sont réfugiées[1].

Elle est connue pour avoir, entre autres, joué sous la direction d'Alain Resnais, de Marguerite Duras, et d'Albert Camus avec qui elle a eu une liaison[2],[3]. Celui dont elle fut l’un des grands amours, écrit dans ses Carnets : « Pour la première fois depuis longtemps, touché au cœur par une femme, sans nul désir, ni intention, ni jeu, l'aimant pour elle, non sans tristesse[4] ».

Catherine Sellers a prêté aussi sa voix pour des documentaires et des pièces radiophoniques.

Elle est membre du jury du Prix Marguerite-Duras.

Elle obtient le prix de la meilleure comédienne du Syndicat de la critique pour la saison théâtrale 1981/1982, grâce à son rôle dans la pièce d'Edna O'Brien, Virginia[5].

Elle a été l'épouse du comédien Pierre Tabard[6], mort en 2003.

Elle lègue à la BnF ses archives qui concernent sa carrière et celle du comédien Pierre Tabard, ainsi que sa correspondance avec Albert Camus[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-sellers/
  2. Olivier Mony, « Albert Camus, l'homme intranquille », Le Figaro, [lire en ligne].
  3. Jean-Michel Normand, La dernière lettre d’amour d’Albert Camus, Le Monde, [lire en ligne].
  4. « Les femmes d'Albert Camus », sur lexpress.fr,
  5. Palmarès du prix de la critique
  6. Brigitte Salino, « Mort de Catherine Sellers, “actrice souveraine” », LeMonde.fr, 12 mars 2014, [lire en ligne].
  7. « La comédienne Catherine Sellers lègue ses archives à la BnF », 8 février 2017, [lire en ligne]

Acte de naissance no 16/1662/1926 & Acte de décès no 15/759/2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Entretien vidéo avec Catherine Sellers » dans Albert Camus : la tragédie du bonheur de Joël Calmettes, 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]