Catherine Sellers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Catherine Sellers
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jacqueline Andrée ToubianaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

Jacqueline Andrée Toubiana-Tabbah dite Catherine Sellers, née le à Paris et morte dans la même ville le , est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Paris dans une famille juive tunisienne, elle perd son père dans les camps de concentration[1]. Elle passe la seconde guerre mondiale à Alger.

Elle est connue pour avoir, entre autres, joué sous la direction d'Alain Resnais, de Marguerite Duras, et d'Albert Camus avec qui elle a eu une liaison[2],[3]. Celui dont elle fut l’un des grands amours, écrit dans ses Carnets : « Pour la première fois depuis longtemps, touché au cœur par une femme, sans nul désir, ni intention, ni jeu, l'aimant pour elle, non sans tristesse[4] ».

Catherine Sellers a prêté aussi sa voix pour des documentaires et des pièces radiophoniques.

Elle est membre du jury du Prix Marguerite-Duras.

Elle obtient le prix de la meilleure comédienne du Syndicat de la critique pour la saison théâtrale 1981/1982, grâce à son rôle dans la pièce d'Edna O'Brien, Virginia[5].

Elle a été l'épouse en première noces du britannique Malcom Sellers, dont elle a conservé le nom comme nom de scène[6], puis en secondes noces du comédien Pierre Tabard[7], mort en 2003.

Elle lègue à la BNF ses archives qui concernent sa carrière et celle du comédien Pierre Tabard, ainsi que sa correspondance avec Albert Camus[8].


Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Catherine Sellers, une vie de théâtre, BNF (Galerie des Donateurs), Paris (2022)[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.universalis.fr/encyclopedie/catherine-sellers/
  2. Olivier Mony, « Albert Camus, l'homme intranquille », Le Figaro, [lire en ligne].
  3. Jean-Michel Normand, La dernière lettre d’amour d’Albert Camus, Le Monde, [lire en ligne].
  4. « Les femmes d'Albert Camus », sur lexpress.fr,
  5. Palmarès du prix de la critique
  6. « Catherine Sellers, une vie de théâtre »
  7. Brigitte Salino, « Mort de Catherine Sellers, “actrice souveraine” », LeMonde.fr, 12 mars 2014, [lire en ligne].
  8. « La comédienne Catherine Sellers lègue ses archives à la BnF », 8 février 2017, [lire en ligne]
  9. « Catherine Sellers, une vie de théâtre », sur BnF - Site institutionnel (consulté le )

Acte de naissance no 16/1662/1926 & Acte de décès no 15/759/2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Entretien vidéo avec Catherine Sellers » dans Albert Camus : la tragédie du bonheur de Joël Calmettes, 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]