Michel Deguy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français image illustrant la poésie
image illustrant la philosophie image illustrant l’éducation
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français, la poésie, la philosophie et l’éducation.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Michel Deguy
Naissance (86 ans)
Paris, (France)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Michel Deguy, né à Paris le , est agrégé de philosophie[1], poète et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Proche de Jacques Derrida, professeur émérite de lettres (à l'université de Paris VIII), Michel Deguy participe par ailleurs aux revues Critique (« Conseil de rédaction ») et Les Temps modernes. Il préside de 1989 à 1992 le Collège international de philosophie et, de 1992 à 1998, la Maison des écrivains.

Il a été professeur au lycée Claude-Bernard.

Rédacteur en chef de la revue Po&sie, qu'il a créée en 1977, il a dirigé le cipM de 1997 à 1999.

En 1962, il reçoit le prix Max Jacob[2], en 1998, le grand prix national de la poésie et, en 2004, le grand prix de poésie de l'Académie française.

Prise de position[modifier | modifier le code]

En 2012, avec plusieurs autres intellectuels, il signe un article dans Le Monde en faveur du candidat à la présidentielle François Hollande intitulé « Pourquoi il faut voter François Hollande » dans lequel il développe les « raisons impératives d'élire François Hollande président de la République »[3].

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le père de la comédienne Marie-Armelle Deguy.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Meurtrières, Paris, Pierre Jean Oswald, 1959, 63 p.
  • Fragment du cadastre, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin », 1960, 156 p.
  • Poèmes de la presqu’île, Paris, Hermann, coll. « Le Chemin », 1961, 149 p.
  • Le Monde de Thomas Mann, Paris, Plon, 1962, 168 p.
  • Biefs : poèmes, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », 1964, 164 p.
  • Actes, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin », 1966. 301 p.
  • Ouï dire, Paris, Gallimard, coll. « Blanche », 1966, 109 p. Réédité avec une préface d’Alain Bonfand, Paris, La Différence, coll. « Orphée », (136), 1992, 127 p.
  • Histoire des rechutes, Paris, Éditions Promesse, coll. « Diptyque », 1968, 33 p. Gravures de Enrique Zañartu.
  • Figurations : poèmes, propositions, études, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin », 1969, 272 p.
  • Poèmes 1960-1970, préface d’Henri Meschonnic, Paris, Gallimard, coll. « Poésie », (90), 1973, 143 p. ; réédité en 1998
  • Tombeau de Du Bellay, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin », 1973, 234 p. ; réédité en 1989
  • Coupes, Luxembourg, Origine, coll. « Le Verger », (18), 1974, 33 p. Poèmes de M. Deguy accompagnés de leur traduction italienne par Luigi Mormino et d’une linogravure de Jorge Perez-Roman.
  • Interdictions du séjour, Paris, L’Énergumène, 1975, 38 p. Avec des quasi-citations de Thomas Hardy, Schlesinger, Benveniste, Homère, Mallarmé, Aristote, G. Iommi, Suétone, Kierkegaard, Kafka, Villon et Pernette du Guillet.
  • Reliefs, Paris, Éditions D’atelier, 1975, 143 p.
  • Abréviations usuelles, Malakoff, Orange Export Ltd, coll. « Chutes », 1977 [s.n.]
  • Jumelages, suivi de Made in USA : poèmes, Paris, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1978, 232 p.
  • Vingt Poètes américains, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1980, 495 p. [éd. bilingue]
  • Donnant, Donnant : cartes, airs, brevets, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin »), 1981, 140 p.
  • La Machine matrimoniale ou Marivaux, Paris, Gallimard, coll. « Le Chemin », 1982, 292 p., avec une bibliographie Réédité en 1986 dans la collection « Tel », (110), 319 p.
  • René Girard et le problème du Mal, Paris, Grasset, 1982, 333 p.
  • Gisants. Poèmes, Paris, Gallimard, 1985, 139 p.
  • Brevets, Seyssel, Champ Vallon, coll. « Recueil », 1986, 260 p.
  • Choses de la poésie et affaire culturelle, Paris, Hachette, 1986, 220 p.
  • Poèmes II. 1970-1980, Paris, Gallimard, coll. « Poésie », (205), 1986, 183 p., postface de l’auteur
  • La poésie n’est pas seule : court traité de poétique, Paris, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », (99), 1987, 185 p.
  • Le Comité. Confessions d’un lecteur de grande maison, Seyssel, Champ Vallon, 1988, 206 p.
  • Du Sublime, Paris, Belin, 1988, 259 p.
  • Arrêts fréquents, Paris, A. M. Métailié, coll. « L’Élémentaire », 1990, 119 p.
  • Au sujet de Shoah, le film de Claude Lanzmann, Paris, Belin, coll. « L’Extrême contemporain », 1990, 316 p.
  • L’Hexaméron : il y a prose et prose Avec Michel Chaillou, Florence Delay, Natacha Michel, Denis Roche et Jacques Roubaud), Paris, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1990, 126 p.
  • Aux heures d’affluence. Poèmes et proses, Paris, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1993, 200 p.
  • À ce qui n’en finit pas. Thrène, Paris, Le Seuil, coll. « La Librairie du XXe siècle », 1995 [s.n.]
  • À l’infinitif, Paris, Éditions La Centuplée, 1996, 56 p.
  • L’Énergie du désespoir, ou d’une poétique continuée par tous les moyens, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Les essais du Collège international de Philosophie », 1998, 119 p.
  • Gisants. Poèmes III. 1980-1995, Paris, Gallimard, coll. « Poésie », 1999, 239 p.
  • La Raison poétique, Paris, Galilée, coll. « La Philosophie en effet », 2000, 221 p.
  • L’Impair, Tours, Farrago, 2000 [2001], 155 p.
  • Spleen de Paris, Paris, Galilée, 2000, 54 p.
  • Poèmes en pensée, Bordeaux, éd. Le Bleu du ciel, 2002, 59 p. Contient « Motifs pour un poème » d’Alain Lestié.
  • Un homme de peu de foi, Paris, Bayard, 2002, 216 p.
  • L’Amour et la vie d’une femme, Bordeaux, éd. Le Bleu du ciel, juillet 2004, non paginé, hors commerce
  • Chirurgie esthétique, Michel Deguy/Bertrand Dorny, 12 ex. photocopiés, accompagnés de collages originaux de Bertrand Dorny, Paris, Galerie Thessa Herold, 2004, 12 p. Comprend de nombreux textes de Deguy sur les œuvres représentées dans le catalogue : La Fête Ici, La Cervelle, Pourquoi ne pas Bertrand… Pour Bertrand Dorny, Au gué du bois flotté… Topomorphoses, Vitrines, Musée manipulé, Architectures.
  • Au jugé, Paris, Galilée, 2004, 213 p.
  • Sans retour. Être ou ne pas être juif, Paris, Galilée, 134 p.
  • Recumbents: poems. With « How to name » by Jacques Derrida, translations, foreword, and notes by Wilson Baldridge, Middletown, Wesleyan University Press, 2005, 236 p.
  • Le Sens de la visite, Paris, Stock, coll. « L'Autre Pensée », 2006, 353 p.
  • Des poètes français contemporains, avec Robert Davreu et Hédi Kaddour, Éditions ADPF, Paris, 2006, 130 p.
  • Réouverture après travaux, frontispice de Valerio Adami, Paris, Galilée, 2007, 271 p.
  • Desolatio, Paris, Galilée, 2007, 97 p.
  • Grand cahier Michel Deguy, collectif coordonné par J.-P. Moussaron, Coutras, éd. Le Bleu du ciel, 2007, 334 p. En appendice Meurtrières de M. Deguy ; bibliographie p. 330-334.
  • La Fin dans le monde, Paris, Hermann, coll. « Le Bel Aujourd'hui », 2009
  • L’État de la désunion, Paris, Galaade, 2010, 48 p.
  • Écologiques, Paris, Hermann, coll. « Le Bel Aujourd'hui », 2012, 260 p.
  • La Pietà Baudelaire, Paris, Belin, coll. « L'extrême contemporain », 2013

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Hélène Volat et Robert Harvey, Les écrits de Michel Deguy : Bibliographie, 1960-2000, IMEC, coll. « Inventaires », Paris, 2002
  • Martin Rueff, Différence et identité. Michel Deguy, situation d'un poète lyrique à l'apogée du capitalisme culturel, Hermann, 2009

Colloque[modifier | modifier le code]

  • Michel Deguy. L'allégresse pensive, Martin Rueff (dir.), Paris, Belin, coll. « L'extrême contemporain », 2007, 575 p. ; Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, Manche, 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]