Saint-Martin-de-Caralp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint-Martin-de-Caralp
Saint-Martin-de-Caralp
Saint-Martin-de-Caralp.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Val d'Ariège
Intercommunalité Pays de Foix - Varilhes
Maire
Mandat
Jean-Louis Pujol
2014-2020
Code postal 09000
Code commune 09269
Démographie
Gentilé Saint-Martinois
Population
municipale
342 hab. (2015 en diminution de 4,74 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 59′ 30″ nord, 1° 32′ 45″ est
Altitude 599 m
Min. 481 m
Max. 917 m
Superficie 9,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Caralp

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Caralp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Caralp

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Caralp

Saint-Martin-de-Caralp est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Martinois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans l'aire urbaine de Foix, dans la vallée de la Barguillière à 4,5 km de Foix et 37 km de Saint-Girons (distance à vol d'oiseau). Elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Martin-de-Caralp[1]
Cadarcet Baulou
Saint-Martin-de-Caralp Cos
Serres-sur-Arget Saint-Pierre-de-Rivière

Hameaux[modifier | modifier le code]

Cantegril, Caougnous, Carretier, Col del Bouich, Ourdenac, Plateau, Rivaroude, St Martin, Tresbens,

Toponymie[modifier | modifier le code]

La limite séparant le gascon du languedocien passe notamment par cette commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 2001 Georges Loubet    
mars 2001 en cours Jean-Louis Pujol DVG Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 342 habitants[Note 1], en diminution de 4,74 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
365371442503638531548578608
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
552582540538593594606538567
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
518506505413349322289271225
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
210194218212242288335342349
2013 2015 - - - - - - -
343342-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le lion de Caralp ou Roc de Caralp (altitude 739 m) est un rocher représentant un lion couché, dont on dit qu'il est le centre du déventement

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Sandy, écrivain qui a habité dans la commune, une place portant même son nom, repose à Saint-Martin de Caralp.
  • Georges Reynald, avocat, sénateur de l'Ariège est décédé dans la commune le 18 août 1937

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :