Saint-Malô-du-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Malo (homonymie).

Saint-Malô-du-Bois
Saint-Malô-du-Bois
L’église Saint-Malo en .
Image illustrative de l’article Saint-Malô-du-Bois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement La Roche-sur-Yon
Canton Mortagne-sur-Sèvre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays-de-Mortagne
Maire
Mandat
Jean-Claude Vigneron
2014-2020
Code postal 85590
Code commune 85240
Démographie
Gentilé Malouins
Population
municipale
1 586 hab. (2015 en augmentation de 7,45 % par rapport à 2010)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 46″ nord, 0° 53′ 58″ ouest
Altitude 180 m
Min. 117 m
Max. 221 m
Superficie 14,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Malô-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Saint-Malô-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Malô-du-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Malô-du-Bois
Liens
Site web Site officiel

Saint-Malô-du-Bois est une commune française située dans le nord-est du département de la Vendée en région des Pays de la Loire. Au cœur du Bocage Vendéen, elle est arrosé par une rivière la Sèvre Nantaise. Elle abrite le Festival de Poupet qui a accueilli les plus grands noms de la chanson française dans le village. C'est l'un des plus grands festivals de musique de l'Ouest de la France. La commune se trouve également à quelques kilomètres du deuxième parc à thème français, élu meilleur parc du monde aux États-Unis : Puy du Fou.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au centre du Haut Bocage vendéen qui est la terminaison méridionale du massif armoricain, bordé par le cours d'eau de la Sèvre Nantaise à l'est, le territoire municipal de Saint-Malô-du-Bois s’étend sur 1 426 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 180 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 117 et 221 mètres[1],[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Au carrefour de trois départements et de deux provinces historiques[modifier | modifier le code]

La commune est situé à proximité de la frontière de trois départements (Vendée, Maine et Loire et Loire Atlantique et de deux anciennes provinces françaises (le Poitou et la Bretagne).

Distance avec les grandes villes[modifier | modifier le code]

Le village est localisé à 30 minutes des agglomérations de Cholet et des Herbiers et à une heure des grandes villes de Nantes et d'Angers et de la préfecture de la Vendée : La Roche sur Yon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint Malô du Bois doit son nom de "Saint Malô" ou "Saint Maclou", évêque d'Aleth, petite ville située près de la ville de Saint Malô en Bretagne et son surnom du bocage environnant la bourgade. Un village gaulois est mis à jour sur l'emplacement actuel du quartier du Livet.

Pendant le début du XVe siècle, s'élevait un château sur les hauteurs du village. Amé du Perché en était alors seigneur de Saint Malo. Pendant la Renaissance, le village de Saint-Malo-du-Bois faisait partie des territoires de la famille du Puy du Fou. Il fait partie de l'ancienne province du Poitou plus particulièrement la partie ouest : le Bas-Poitou.

En 1793, situé au cœur de la Vendée Militaire, il est détruit pendant les Guerres de Vendée, le village ne conserve pas de monuments antérieurs. Lors de la Guerre d'Algérie, deux malouins périrent, le sergent Joseph Rondeau et Marcel Moreau. Un bon nombre d'habitants de Saint Malô du Bois rejouent leur histoire depuis 1978 en tant que bénévoles au spectacle nocturne de La Cinéscénie du Puy du Fou.

Espaces naturels[modifier | modifier le code]

Sur les coteaux de la Sèvre Nantaise, autour d'un ancien moulin à eau et d'une auberge, la base de loisirs de la Vallée de Poupet est le principal lieu touristique de village. Propice aux promenades à pied, à vélo ou au fil du rivage en canoé, aux pique-niques champêtres, elle profite de l'attractivité touristique direct du Puy du Fou. Elle dispose d'un camping et de deux gîtes. Elle accueille chaque été le Festival de Poupet dans un théâtre de verdure au bord de la Sèvre.

Festival de Poupet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Festival de Poupet.

Depuis 1987, la commune a vécu une fabuleuse histoire avec le Festival de Poupet, dans une vallée éponyme, une simple fête de village qui est devenue au fil des ans l'un des plus grands festivals du Grand Ouest français. En juillet 2018, le festival a réuni 71 000 spectateurs pour une 32e édition, un record pour le festival vendéen[3]. Ont participé au festival des grands noms de la scène française et internationale: Sting, Bob Dylan, Ben Harper, Johnny Hallyday, Elton John, Yannick Noah, Charles Aznavour, Michel Sardou, Vanessa Paradis, Emir Kusturica, Philippe Katerine, Jean-Michel Jarre, Stromae, David Guetta, Christophe Maé, Julien Doré, Gad Elmaleh, Florent Pagny, Louane, Vianney...

Las Vegas du Bois[modifier | modifier le code]

En 2011, pour son 25e anniversaire le Festival de Poupet, a imaginé une gigantesque fête qui occupe le village entier. Il le renomme pour l'occasion : Las Vegas du Bois. Installation d'un train à vapeur dans la rue principale, montage d'une Tour Eiffel, cette manifestation unique en son genre a une médiatisation nationale[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Claude Vigneron[Note 1],[5] Divers droite agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 1 586 habitants[Note 2], en augmentation de 7,45 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
395548658638658675723748826
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
8829239429639609589881 018981
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
970931757732712733751731745
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015 -
7998088901 0851 1891 4291 4891 586-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 21,9 %, 30 à 44 ans = 25,5 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 11,1 %) ;
  • 48,8 % de femmes (0 à 14 ans = 26,3 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 17,5 %, plus de 60 ans = 13,5 %).
Pyramide des âges à Saint-Malô-du-Bois en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,0 
4,6 
75 à 89 ans
5,5 
6,4 
60 à 74 ans
8,0 
17,6 
45 à 59 ans
17,5 
25,5 
30 à 44 ans
22,5 
21,9 
15 à 29 ans
20,2 
23,8 
0 à 14 ans
26,3 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux[modifier | modifier le code]

  • La Vallée de Poupet

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Saint-Malo-du-Bois
  • Croix-Marty de la Ménie
  • Moulin à eau de Poupet
  • Théâtre de Verdure de Poupet

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bruno Retailleau en 2010.

Bruno Retailleau, homme politique français, sénateur de la Vendée, président du groupe Les Républicains du Sénat, ancien président de la région des Pays de la Loire et du Conseil Général de la Vendée. Il préside le mouvement Force Républicaine. Il est originaire de la commune.

Philippe Maindron, fondateur du festival de Poupet.

Laurent Albert, Directeur-Général du Grand Parc du Puy du Fou.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le 11 juin 2011, La commune de Saint Malô du Bois a conclu une convention de jumelage avec la ville vendéenne de Bretignolles-sur-mer situé sur le littoral, aux bord de l'Océan Atlantique. Les deux villes ont établi des liens de coopération à partir de leurs festivals de musiques respectifs " Le Festival de Poupet " et " La 7e vague "[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

[13]

  1. « Commune 16719 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Saint-Malô-du-Bois », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. « Festival de Poupet 71 000 spectateurs sur les bords de Sèvre », sur courrierdelouest.fr (consulté le 2 août 2018)
  4. « A Las Vegas du Bois, le train sifflera trois fois », Ouest-France.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 11 juin 2011)
  12. Mairie, « Mairie de Bretignolles-sur-mer (85) - Découvrir Brétignolles : Jumelage », sur www.bretignolles-sur-mer.fr (consulté le 21 février 2018)
  13. Joseph Boissinot, Images du XXème siècle Saint Malo du Bois

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :