Force républicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Force républicaine
image illustrative de l’article Force républicaine
Logotype officiel.
Présentation
Président Bruno Retailleau
Fondation
Siège 2 rue de Villersexel
75007 Paris
Fondateur François Fillon
Délégué général Louis Marie Le Roy
Secrétaire général Patrick Hetzel
Positionnement Droite[1],[2]
Idéologie Néogaullisme[1]
Libéralisme[1]
Site web www.force-republicaine.fr

Force républicaine, d'abord nommé France.9, est un club de réflexion politique créé en 2002 par François Fillon, qui en est le président jusqu'en 2017.

Depuis novembre 2017, Force Républicaine est présidé par Bruno Retailleau.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2013, François Fillon relance Force Républicaine née de la transformation de son ancien club «france.9» avec un double objectif « bâtir un projet percutant et innovant, capable de sortir notre pays de sa dépression économique, sociale et civique » et « Rassembler les Français car rien ne sera possible sans unité et sans volonté commune de hisser la France vers le haut »[3],[4]. Le député Jérôme Chartier est chargé de la communication et de la réflexion, Eric Ciotti du projet et de l'organisation des délégations départementales[4].

Fin 2013, avec Force républicaine, Fillon annonce préparer un « programme de vraie rupture » avec un « discours de vérité »[5],[6].

Au cours de l'année 2014, le président de Force Républicaine dévoile ses réflexions sur l'éducation[7], l'Europe[8], la compétitivité, la réduction des dépenses de l’État[9],[10] et l'immigration[11]. En juin, Force républicaine rend public son manifeste intitulé "Le défi de la compétitivité", titre du programme économique de François Fillon, autour du mot clé « Liberté »[12].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Son ambition est de « participer à la rénovation du débat public », en « proposant une nouvelle offre politique s'inscrivant dans la rénovation de notre pacte républicain », selon son site internet. Le 26 février 2013, François Fillon annonce le changement de nom de l'organisation qui a désormais pour objectif de soutenir sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. Le site de la campagne de François Fillon[13] est géré par Force républicaine. Il reçoit les dons d'argent en soutien à François Fillon[14].

Organisation[modifier | modifier le code]

Après son échec à l'élection présidentielle de 2017, François Fillon transmet la présidence de Force républicaine au sénateur et président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat Bruno Retailleau[15]. Ce club politique a ainsi vocation à continuer à exister en rassemblant le courant filloniste au sein des Républicains[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Laurent de Boissieu, « Force Républicaine (FR) », France Politique,‎ (lire en ligne)
  2. « Nicolas Rousseaux, candidat Force Républicaine », TV5MONDE,‎ (lire en ligne)
  3. « Pour 2017, que la "Force républicaine" soit avec François Fillon : L'ancien Premier ministre a tenu la première assemblée générale de son club, qui lui servira à bâtir son projet politique pour la présidentielle de 2017. », Le Point,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Fillon lance sa campagne d'adhésions à Force républicaine », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  5. Jean-Baptiste Garat, « Fillon part à la reconquête de la France », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. « Fillon assume ses ruptures », Le JDD,‎ (lire en ligne)
  7. « Comment François Fillon souhaite réformer l'école : L'ancien premier ministre dévoile ses réflexions sur l'éducation. », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. Virginie Le Guay, « Le mystère François Fillon », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  9. Alain Auffray, « Fillon opte pour la «rupture» et s’attaque à la fonction publique », Libération,‎ (lire en ligne)
  10. Alain Auffray, « François Fillon la Sarthe d’état-major », Libération,‎ (lire en ligne)
  11. Ségolène de Larquier, « Immigration : les mesures-chocs de François Fillon », Le Point,‎ (lire en ligne)
  12. Christophe Barbier, Corinne Lhaïk et Eric Mandonnet, « François Fillon: "Il ne faut pas ruser avec les Français" : L'ancien Premier ministre dévoile son programme économique, autour d'un mot clef: liberté. Temps de travail, ISF, allocations chômage, baisse des charges », L'Express,‎ (lire en ligne)
  13. www.fillon2017.fr
  14. Présidentielle: Pour le trésorier des Républicains, il est «anormal» que le microparti de Fillon récolte les dons - 20min.fr 02/02/2017
  15. « François Fillon va « tourner la page de la politique » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  16. « Fillon lâche Force républicaine », Paris Match, semaine du 4 au 9 mai 2017, page 27.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]