Première bataille des lacs de Mazurie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Première bataille des lacs de Mazurie
Ostfront 18021915.jpg
Informations générales
Date 7 septembre -
Lieu Prusse-Orientale, aujourd'hui Pologne
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Empire russe Empire russe Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Paul von Rennenkampf Paul von Hindenburg
Forces en présence
1re armée russe VIIIe armée allemande
Pertes
125 000 morts, blessés ou disparus dont 45 000 prisonniers 40 000 morts, blessés et disparus
Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Est

Stallupönen (08-1914) · Gumbinnen (08-1914) · Tannenberg (08-1914) · Île d'Odensholm (08-1914) · Lemberg (08-1914) · Krasnik (08-1914) · Komarów (08-1914) · Lacs de Mazurie (I) (09-1914) · Przemyśl (09-1914) · Vistule (09-1914) · Łódź (11-1914) · Limanowa (12-1914) · Bolimov (01-1915) · Bataille de Zwinin (02-1915) · Lacs de Mazurie (II) (02-1915) · Gorlice-Tarnów (05-1915) · Novogeorgievsk (08-1915) · Varsovie (08-1915) · Sventiany (09-1915) · Lac Narotch (03-1916) · Offensive Broussilov (06-1916) · Turtucaia/Tutrakan (09-1916) · Offensive Flămânda (09-1916) · Offensive Kerenski (07-1917) · Opération Albion (09-10-1917) · Marasesti (08-1917) · Traité de Brest-Litovsk (03-1918) · Bakhmatch (03-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

La première bataille des lacs de Mazurie est une bataille de la Première Guerre mondiale se déroulant entre le 7 et le sur le front de l'Est, en Mazurie (Prusse-Orientale). Elle oppose la VIIIe armée allemande du général Hindenburg à la 1re armée russe du général Rennenkampf.

Les troupes allemandes du général Hindenburg tentent d'envelopper la 1re armée russe. Cette dernière, au prix de lourdes pertes, parvient à éviter l'anéantissement mais est contrainte de se replier au-delà des frontières de la Prusse Orientale.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

Avec la destruction de la 2e armée russe du général Samsonov lors de la bataille de Tannenberg le plan russe d'une attaque combinée par le Sud et le Nord-Est de la Prusse Orientale est doit être abandonné, mais la province reste sous la menace de la 1re armée russe qui occupe des positions défensives sur une ligne entre Gumbinnen et Insterbourg. L'état-major russe maintient ses projets de porter la guerre sur le territoire allemand le groupe d'armée du nord du général Jilinski crée une 10e armée russe dirigée par le général Wassili Pflug.

Les premières batailles du mois d'août à Stallupönen et à Gumbinnen sur le front de l'Est ont entrainé pour les Allemands un changement à la tête de la VIIIe armée, le général Prittwitz est remplacé par le général Hindenburg, et l'envoi en renfort de deux corps d'armée et d'une division de cavalerie en provenance du front de l'Ouest. La destruction de la 2e armée russe donne temporairement aux Allemands une supériorité numérique que Hindenburg et Ludendorff veulent mettre à profit pour écarter la menace de la 1re armée en brisant la ligne de front au Sud du dispositif russe. En utilisant le réseau ferroviaire, ils parviennent à déplacer rapidement leurs troupes et les positionner face aux troupes russes.

Ordres de bataille[modifier | modifier le code]

Forces russes[modifier | modifier le code]

Les forces de la 1re armée russe se répartissent du Nord au Sud :

  • 20e corps d'armée (général d'infanterie Smirnow), 28e et 29e divisions d'infanterie
  • 3e corps d'armée (général d'infanterie Jepantschin), 25e et 27e divisions d'infanterie
  • 4e corps d'armée (général d'artillerie Alijew), 30e, 40e et 57e divisions d'infanterie
  • 2e corps d'armée (général de cavalerie Scheidemann), 26e, 43e et 72e divisions d'infanterie autour de Lyck

Forces allemandes[modifier | modifier le code]

L'aile sud forme l'aile enveloppante, stationnée entre Rastenburg et Sensburg, est chargée de tourner l'armée russe elle est formée par :

Le flanc sud de la VIIIe armée allemande est protégée entre Neidenburg et Mława par les troupes de Landwehr du général Zastrow (de) formées de la 1re division de Landwehr et de la 3e division de réserve.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre, les troupes des XVIIe et Ier corps d'armée allemands entament leur mouvement vers l'Est. Le 8 septembre, sur toute la ligne de front, l'artillerie allemande bombarde violemment les positions russes, obligeant les troupes russes à un lent repli. Au Sud le mouvement enveloppant du XVIIe corps d'armée se heurte aux troupes russes du 2e corps d'armée qui parviennent à contenir les troupes allemandes et entamer une attaque de flanc. Le 9 septembre, le soutien du Ier corps d'armée allemand compromet la manœuvre russe, l'aile gauche commence à fléchir.


Conséquences et bilan[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]