Porsche Boxster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porsche Boxster
Photo de Porsche Boxster (Type 986) gris
Porsche Boxster (Type 986)

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 1996 - aujourd'hui
Classe Voiture de sport
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres (à plat)
Position du moteur Centrale arrière
Transmission Propulsion
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Roadster
Châssis Acier
Chronologie des modèles
Précédent Porsche 968

Le Porsche Boxster est un modèle d'automobile sportive construit par Porsche depuis 1996. Le nom est une fusion des mots « boxer », le type de moteur à plat, et de « roadster ». C'est un roadster, un petit cabriolet à deux portes et deux places.

Il en existe trois générations : les premiers Boxster sont appelés « Type 986 », puis apparaissent le « Type 987 » en 2005, et le « Type 981 » en 2012. Différentes déclinaisons du Boxster existent comme le Boxster S, ou encore GTS ou Spyder, selon les motorisations ou particularités extérieures.

Le modèle Boxster se situe « en dessous » de la 911 dans la gamme Porsche ; le Cayman est son équivalent coupé, construit sur la même base.

Développement[modifier | modifier le code]

Premier concept[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, les ventes de Porsche baissent et le constructeur est dans une situation économique difficile. Le Boxster naît de la volonté du Président de Porsche AG, Wendelin Wiedeking, d'élargir la clientèle Porsche ; il constituera ainsi l'entrée de la gamme. L'idée est de créer un cabriolet à deux places, léger, sportif et relativement économique. Le projet est lancé au printemps 1992, et le Boxster apparaît en tant que prototype en janvier 1993, au salon de Détroit[1]. Ce prototype est désormais visible au Porsche Museum, à Stuttgart. Le design est issu du coup de crayon de Harm Lagaay[2], qui avait déjà dessiné pour Porsche la 911 et la 968. Il est inspiré de la Porsche 356 Spyder et Speedster ainsi que de la Porsche 550 Spyder. Le Boxster dans sa version commercialisée opère des changements importants, comme l'arrière et les prises d'air latérales, tandis qu'il reste assez fidèle à l'avant du concept.

Une production à coût raisonnable[modifier | modifier le code]

La version définitive ne sortira des usines que trois ans et demi plus tard, en 1996, à un moment où Porsche ne vendait plus que la 911 (type 993) qui était le modèle le plus cher de la gamme, depuis l'arrêt des 928 et 968 en 1995. Contrairement aux modèles précédents, le Boxster a été mis au point de façon à moderniser et rationaliser la production[1]. L'entreprise a dû être remaniée et revoir ses méthodes de production grâce à des ingénieurs de chez Toyota recrutés à cet effet, afin de baisser les coûts de fabrication de façon importante[3]. Par ailleurs, le succès fut au rendez-vous et il est fort probable que l'introduction du Boxster ait sauvé Porsche d'un rachat. Ses feux avant ont été repris par la suite pour la 911 (Type 996), sa "grande sœur" sortie deux ans plus tard ; leur face avant est d'ailleurs très similaire.

Type 986 (1996 - 2004)[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster (Type 986)
Photo d'un Boxster Type 986
Un Boxster Type 986 (phase 2)

Marque Porsche
Années de production 1996 - 2004
Usine(s) d’assemblage Stuttgart, Allemagne
Uusikaupunki, Finlande
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat
Position du moteur Centrale
Cylindrée 2 480 - 3 179 cm3
Puissance maximale 204 - 260 ch (176 - 217 kW)
Couple maximal 245 - 310 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte mécanique 5 ou 6 rapports, automatique 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 250 - 1 387 kg
Vitesse maximale 236 - 260 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,9 - 6,9 s
Consommation mixte 9,8 - 11,5 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Châssis Acier
Coefficient de traînée 0,31 - 0,32
Suspensions McPherson triangulé, à ressorts hélicoïdaux
Freins À disques ventilés
Dimensions
Longueur 4 343 (1997 - 2002)
4 321 (2003 - 2004) mm
Largeur 1 781 mm
Hauteur 1 290 mm
Chronologie des modèles
Porsche 987 (Phase 1) Suivant

Le nom 986 désigne la première génération de Boxster, de 1996 à 2004. Une version reliftée est apparue en 2002, et il sera décliné en deux versions : Boxster et Boxster S.

Il s'agit d'une propulsion avec un moteur à six cylindres à plat (aussi appelé flat six) placé en position centrale arrière, et refroidi par eau, contrairement aux 911 qui jusque là étaient refroidies par air. Le moteur est équipé de culasses à quatre soupapes par cylindre commandées par deux doubles arbres à cames en tête. La boîte de vitesses manuelle à 5 rapports est d'origine Audi, une boîte Tiptronic S avec commandes au volant est disponible en option[A 1].

Porsche propose pour la première fois le système PSM (Porsche Stability Management), qui contrôle électroniquement les freins de chaque roue pour garder le contrôle de la voiture en cas de perte d'adhérence ou de comportement anormal du véhicule. Il peut également aller jusqu'à réduire la puissance du moteur[A 2].

La capote en toile se replie électriquement derrière les deux sièges, et se déplie en 12 s, sachant que la voiture doit être à l'arrêt pour cette manœuvre[A 2].

Le Boxster (986) sera produit à 55 705 exemplaires[A 3], et le Boxster S (986) à 46 945 exemplaires[A 4].

Phase 1[modifier | modifier le code]

À la sortie du premier Boxster, seul un moteur de 2,5 L développant 204 ch était disponible. Celui-ci était souvent considéré comme sous-dimensionné, surtout au vu de l'excellent comportement routier du véhicule[A 5]. Pour remédier à cela, il a été remplacé en 2000 par un 2,7 L plus puissant, et un deuxième modèle, le Boxster S, apparaît équipé d'un moteur 3,2 L de 252 ch. Celui-ci est secondé d'une boîte de vitesses à 6 rapports fabriquée par Porsche, qui lui autorise une vitesse de pointe de 260 km/h et un 0 à 100 km/h en 5,9 s[A 5].

Afin de freiner correctement le Boxster S plus rapide, ce dernier hérite du système de freinage de la 911 (996) Carrera : des disques ventilés et percés de 318 mm à l'avant et 299 mm à l'arrière, et un ABS[A 5]. À l'extérieur, la version S se reconnaît à une double sortie d'échappement et des jantes de 17 pouces. Le Boxster S est également mieux équipé à l'intérieur, avec quatre airbags, la climatisation et les sièges en cuir de série[A 5].

Motorisations Phase 1

1996
  • Modèle Boxster  : 6 cyl./24 s, 2,5 L, 204 ch
2000
  • Modèle Boxster  : 6 cyl./24 s, 2,7 L, 220 ch
  • Modèle Boxster S  : 6 cyl./24 s, 3,2 L, 252 ch

Phase 2[modifier | modifier le code]

Le Boxster 986 phase 2, apparu en 2002, correspond aux millésimes 2003 et 2004. Grâce à ce face-lift, il se différencie avec des clignotants avant et arrière blancs au lieu de orange, ou encore une vitre arrière dégivrante en verre ; elle était auparavant en plastique et non dégivrante. Une boîte à gants auparavant absente apparaît, le volant est revu ainsi que la capote. Le bouclier avant devient plus ciselé, les entrées d'air et le bouclier arrière sont légèrement modifiés et de nouvelles jantes sont présentes.

Ses motorisations évoluent également très légèrement avec quelques chevaux supplémentaires, tout en diminuant la consommation.

Motorisations Phase 2

2002
  • Modèle Boxster  : 6 cyl./24 s, 2,7 L, 228 ch
  • Modèle Boxster S  : 6 cyl./24 s, 3,2 L, 260 ch

Édition limitée « 50 ans du 550 Spyder »[modifier | modifier le code]

Photo d'un Boxster 550 Spyder gris vu de 3/4 arrière
Un Boxster 550 Spyder vu de 3/4 arrière

En 2003, à l'occasion des 50 ans du Spyder 550 sorti en 1953, Porsche produit à 1953 exemplaires un Boxster S « 50 ans du 550 Spyder » en son hommage[4]. Ils sont identifiés par une plaquette numérotée "50 jahre 550 Spyder limited N°____/1953".

La base est un Boxster S (phase 2) de 260 ch, mais il a une apparence et des équipements spécifiques. Sa couleur est le "gris argent GT" (le même que celui de la Carrera GT), les jantes de 18 pouces sont "gris kerguelen" avec écussons peints, la capote est de couleur "cocoa". La double sortie de pot est trapézoïdale à double étage en acier spécial poli.

L'intérieur est en cuir cocoa (bien que certains propriétaires aient fait le choix du noir) rehaussé d'inserts en argent GT métallisé (dos de siège, arceaux, levier de vitesse, frein à main, baguette de tableau de bord et console centrale). Les compteurs sont noirs (au lieu d'être blanc) avec des entourages chromés. Les sièges sont les versions sport, avec grainage spéciale dans la partie centrale. Grainage qui se retrouve sur la poignée du frein à main et le soufflet du levier de vitesse. Moquettes et tapis de sol sont siglés Porsche. De série, le Boxster 550 est équipé de l'ordinateur de bord, de la climatisation automatique, du coupe-vent, de la radio CD, du pack audio Porsche digital, des phares Litronic avec lave-phares, du volant sport en cuir et des sièges chauffants.

Coté moteur, six chevaux ont été ajoutés aux 260 d'origine. Le châssis est équipé du PSM, du châssis sport (rabaissé de 10 mm), de ressorts et amortisseurs plus fermes et d'élargisseurs de voie 5 mm.

Type 987 (2005 - 2011)[modifier | modifier le code]

Le Boxster Type 987, deuxième génération du roadster, est présenté au Mondial de l'automobile de Paris 2004 et commercialisé à partir de 2005. Il apparaîtra en version reliftée en 2009 avec de nouvelles motorisations.

Le Cayman est un modèle dérivé du Boxster (987), et son équivalent coupé dans la gamme Porsche.

Phase 1[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster Type 987 (Phase 1)
Photographie du Boxster 987 (Phase 1) vu de 3/4 avant.
Le Boxster Type 987 (Phase 1)

Années de production 2005 - 2008
Usine(s) d’assemblage Finlande
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat
Position du moteur Centrale
Cylindrée 2 687 - 3 436 cm3
Puissance maximale 240 à 295 ch (176 à 217 kW)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Mécanique 5 ou 6 rapports, automatique 5 rapports
Dimensions
Longueur 4 359 mm
Largeur 1 801 mm
Hauteur 1 295 mm
Chronologie des modèles
Précédent Boxster Type 986 (Phase 2) Boxster Type 987 (Phase 2) Suivant

S'il est très proche de l'ancien modèle, il s'en différencie par ses flancs moins concaves, un aileron escamotable redessiné, des prises d'air latérales plus grandes et un arrière légèrement plus large. Malgré une grande ressemblance apparente avec son prédécesseur, le Boxster Type 987 a 80 % de pièces nouvelles par rapport à celui-ci, et aucun élément de carrosserie commun[5]. Les feux avant abandonnent la forme revenant vers le centre, ils sont maintenant plus ronds tout en étant proches de ceux de la Carrera GT, la supercar du constructeur. Les jantes sont disponibles jusqu'en 19 pouces. La version S a droit à une ouverture supplémentaire à l'avant, tout en longueur et en forme de rectangle arrondi.

Photographie du Boxster 987 (Phase 1) vu de 3/4 arrière.
L'arrière du Boxster (987)

Des améliorations sont à noter au niveau de l'habitacle, avec une meilleure finition, de nouveaux sièges plus ergonomiques et une position de conduite plus ajustable[5]. Au niveau de la sécurité, la caisse est rigidifiée et l'équipement comprend six airbags de série. Malgré les progrès techniques, le Boxster 987 est commercialisé à des prix (sans options) moindres que le 986.

Les motorisations sont toujours de 2,7 L et 3,2 L au lancement de cette deuxième génération, mais les puissances sont en augmentation (respectivement 12 et 20 ch gagnés). La boîte de vitesses est mécanique à cinq rapports, et six rapports pour la version S (disponible en option pour le Boxster). La boîte de vitesses à cinq rapports Tiptronic S qui permet de conduire en automatique ou en manuel est optionnelle, mais ses performances sont moindres que celles de la boîte mécanique, aussi bien en accélération qu'en vitesse. Ainsi motorisé et équipé de la boîte mécanique, le Boxster franchit la barre des 100 km/h en 6,2 s, le Boxster S en 5,5 s et leur vitesse maximale est de 256 km/h et 268 km/h. La consommation mixte s'établit à 9,6 L/100 km, et 10,4 L/100 km pour le S.

En 2007, le moteur du Boxster gagne 5 ch grâce au système VarioCam Plus, passant à 245 ch, comme le Cayman. Le Boxster S, quant à lui, a droit à une augmentation de sa cylindrée de 0,2 L et gagne 15 ch. Avec ces modifications, la gamme des Boxster devient donc équivalente aux Cayman, en termes de puissance.


Motorisations des modèles 987 Phase 1

2005
  • Modèle 987  : 6 cyl./24 s, 2,7 L, 240 ch
  • Modèle 987 S  : 6 cyl./24 s, 3,2 L, 280 ch
2007
  • Modèle 987  : 6 cyl./24 s, 2,7 L, 245 ch
  • Modèle 987 S  : 6 cyl./24 s, 3,4 L, 295 ch
2008
  • Modèle 987 S  : 6 cyl./24 s, 3,4 L, 303 ch (RS60 Spyder Série limitée 1960 ex.)

Phase 2[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster Type 987 (Phase 2)
Photo du Boxster S (Type 987, phase 2) de face.
Le Boxster S (Type 987, phase 2)

Années de production 2009 - 2012
Usine(s) d’assemblage Finlande
Moteur et transmission
Moteur(s) 6 cylindres à plat
Cylindrée 2 893 à 3 436 cm3
Puissance maximale 255 à 320 ch (188 à 235 kW)
Couple maximal 290 à 370 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte mécanique 6 rapports, PDK 7 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 275 à 1 355 kg
Vitesse maximale 263 à 276 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,1 à 5,9 s
Consommation mixte 9,4 à 9,8 L/100 km
Émission de CO2 221 à 230 g/km
Châssis - Carrosserie
Coefficient de traînée 0,29 à 0,30
Dimensions
Longueur 4 342 mm
Largeur 1 801 mm
Hauteur 1 231 à 1 292 mm
Empattement 2 415 mm
Chronologie des modèles
Précédent Boxster Type 987 (Phase 1) Boxster Type 981 (Phase 1) Suivant

Les Boxster et Boxster S reliftés sont présentés en novembre 2008 au Salon de l'automobile de Los Angeles et commercialisés l'année suivante. Les changements sont aussi bien techniques qu'esthétiques. Les Boxster et Boxster S proposent une puissance plus importante et sont maintenant disponibles avec la boîte mécanique 6 rapports, ou la boîte PDK 7 rapports remplaçant la boîte Tiptronic.

Photo du Boxster (987) relifté, vu de l'arrière. On peut voir les nouveaux diffuseurs et le pot rectangulaire.
L'arrière du Boxster (987) relifté, avec ses diffuseurs et son nouveau pot.

Le Boxster passe de 2,7 à 2,9 L, portant la puissance maximale de 245 à 255 ch, tandis que le Boxster S utilise maintenant l'injection directe, passant de 295 à 310 ch pour un moteur de 3,4 L. Leur accélération respective s'établit à 5,9 et 5,3 s, et leur vitesse maximale à 263 et 274 km/h. La consommation est en baisse, avec une réduction de 15 % et 16 % selon la boîte de vitesse, et ils peuvent fonctionner avec un carburant contenant jusqu'à 10 % d'éthanol.

Quelques changements esthétiques sont également présents. De nouveaux feux à LED font leur apparition à l'avant comme à l'arrière, mais c'est surtout le bouclier avant qui évolue. Les entrées d'air latérales sont plus volumineuses et ont une forme « angulaire » vers l'intérieur. Les lamelles, au nombre de deux par entrée d'air, sont de couleur carrosserie pour le Boxster, et noires pour le Boxster S. De plus, une ouverture sous la plaque d'immatriculation, existant auparavant uniquement sur la version S, est présente sur tous les Boxster dans une forme revue et plus effilée en adéquation avec les prises latérales. Pour une allure plus sportive, l'arrière bénéficie maintenant de deux diffuseurs, placés de chaque côté de la sortie d'échappement. Cette dernière est toujours double pour le S et allongée pour le Boxster « normal », mais leur forme a légèrement changé pour devenir plus rectangulaire sur le Boxster et ronde sur le Boxster S.

Motorisations des modèles 987 Phase 2

2009
  • Modèle 987  : 6 cyl./24 s, 2,9 L, 255 ch
  • Modèle 987 S  : 6 cyl./24 s, 3,4 L, 310 ch

Éditions limitées[modifier | modifier le code]

Boxster « Limited Edition »[modifier | modifier le code]

Photo du Boxster "Limited Edition", orange avec des jantes noires, arrêté sur le bord d'une route.
Le Boxster Limited Edition.

Le Boxster « Limited Edition » est une série limitée à 500 exemplaires (250 modèles de base et 250 modèles S) commercialisée pour les États-Unis et le Canada en septembre 2007, après avoir été présentée au Salon de l'automobile de New York au mois d'avril de la même année[6].

Ce Boxster se distingue grâce à une robe orange « GT3 RS » et des jantes de couleur noire cerclées de gris. Les rétroviseurs, les prises d'air, les arceaux de sécurité et la capote sont noirs également. Il est équipé du pack « SportDesign »[7] : sa lèvre de spoiler avant est plus proéminente, son spoiler arrière est modifié, et un diffuseur est présent à l'arrière de la voiture. L'habitacle comprend un volant en alcantara (celui de la 911 GT3 RS), ainsi que des sièges et le frein à main recouverts de la même matière ; il est dans des tons orange et noir tout comme l'extérieur du véhicule. Le Boxster était commercialisé à un prix de 49 900 $, et la version S à 59 900 $.

Boxster RS 60 Spyder[modifier | modifier le code]

Photographie du Boxster RS 60 Spyder, gris avec l'intérieur rouge Carrera.
Le Boxster RS 60 Spyder, hommage aux années 1960.
Photographie du Boxster RS 60 Spyder vu de l'arrière avec ses feux rouges.
L'arrière du RS 60 Spyder avec des feux rouges.

En novembre 2007, Porsche annonce une édition spéciale RS 60 Spyder du Boxster, en honneur de la victoire de la Porsche 718 RS 60 Spyder en 1960 aux 12 Heures de Sebring[8]. Il a été présenté au Salon automobile de Bologne, en Italie, en décembre 2007[9] et était disponible à partir de mars 2008, dans une série limitée à 1 960 exemplaires dans le monde.

Sa carosserie est d'une couleur gris métallisé GT, l’intérieur et la capote étant en cuir rouge Carrera, ou gris foncé (avec une capote noire) en option, des couleurs qui rappellent évidemment la 718 RS 60 Spyder. Ses feux arrière sont entièrement rouges contrairement aux autres Boxster. Le modèle comporte le pack « SportDesign », des jantes de 19 pouces en alliage, le PASM et une sortie d'échappement sport qui porte la puissance de 295 à 303 ch (223 kW) à 6 250 tr/min.

Boxster S « Porsche Design Edition 2 »[modifier | modifier le code]

Le Boxster S « Porsche Design Edition 2 »

Commercialisé en septembre 2008, le Boxster S « Porsche Design Edition 2 » est une série limitée à 500 exemplaires[10]. Il se distingue par :

  • une carosserie « Blanc Carrara » ainsi des entrées d'air latérales, la console centrale et les fonds de compteurs des instruments de bord blancs également
  • des bandes grises parcourant la carosserie siglées « Porsche Design Edition 2 »
  • des seuils de porte siglés « Porsche Design Edition 2 »
  • le volant sport trois branches, les leviers de vitesse et de frein à main revêtus d’alcantara
  • des blocs optiques arrière rouges
  • des jantes SportDesign de 19 pouces avec des élargisseurs de voie de 5 mm
  • une capote et des intérieurs cuirs, qui conservent les teintes classiques Noir et Gris Pierre
  • un chassis abaissé de 10 mm
  • le PASM, les phares bi-xénon, le pack sport chrono et les sièges sport de série
  • un flat 6 porté à 303 chevaux

Le Boxster S « Porsche Design Edition 2 » était livré avec une montre-bracelet Porsche Design "Edition 2 Chronograph" de la collection "Dashboard" avec un cadran blanc, spécialement créée pour ce Boxster. C'est un hommage direct au studio de design Porsche Design et à leurs célèbres chronographes. A noter qu'il existe également un Cayman S « Porsche Design Edition 1 » et un Cayenne S « Porsche Design Edition 3 ».

Boxster S Black Edition[modifier | modifier le code]

Une édition limitée à 987 exemplaires, nommée Boxster S Black Edition, est présentée en mars 2011 au Salon international de l'automobile de Genève 2011[11], avec la 911 Black Edition. Il était disponible à partir de mars 2011 à un prix de 64 741 euros, soit 6 458 de plus que le Boxster S traditionnel. Comme son nom l'indique, il est entièrement noir : peinture exétieure, jantes « Boxster Spyder » de 19 pouces, prises d'air latérales, sortie d'échappement, ainsi que l'habitacle. Techniquement, c'est un Boxster S mais il est doté d'un moteur de 320 ch comme le Boxster Spyder (10 de plus que le Boxster S). Il est doté d'équipements supplémentaires de série : régulateur de vitesse, climatisation automatique, système PCM (Porsche Communication Management) avec module de navigation GPS, ou encore pré-équipement pour téléphone mobile.

Boxster Spyder[modifier | modifier le code]

Photographie du Boxster Spyder capote fermée vu de l'arrière, son double bossage est visible.
Le Boxster Spyder (987) et son double bossage.

Le 5 novembre 2009 est annoncée la production d'un nouveau modèle Boxster qui sera présenté au Salon de l'automobile de Los Angeles de 2009. Sa commercialisation a débuté dans le monde entier en février 2010, à un prix de 64 741 € en France[12].

Le Boxster Spyder est plus performant que le Boxster S et pour cela est nettement allégé, pesant ainsi 1 275 kg au lieu de 1 355, soit une perte de 80 kg. Pour atteindre ce but, plusieurs éléments sont supprimés comme la capote automatique, devenant manuelle (21 kg gagnés), la radio, la climatisation, les poignées intérieures ou encore les porte-gobelets.

Le moteur développe 320 ch (235 kW) à 7 200 tr/min et un couple de 370 Nm. Il est plus puissant de 10 ch par rapport au Boxster S, et est le même que celui du Cayman S. La boîte de vitesses présente est manuelle à 6 rapports, le PDK (7 rapports) est disponible en option. Ces modifications lui permettent de passer de 0 à 100 km/h en 5,1 s (5,0 s avec la boîte PDK) et d'atteindre une vitesse de 267 km/h. Le Spyder est équipé de suspensions plus fermes et est légèrement rabaissé par rapport aux autres Boxster, participant ainsi à un comportement plus sportif.

La capote en deux parties se replie manuellement et se range dans la partie avant du coffre arrière. Une fois installée, elle s'attache à deux anneaux de couleur rouge placés sur les côtés du capot arrière. Elle est peu pratique à manipuler mais a l'avantage de ne peser que 6 kg et d'abaisser la hauteur totale du véhicule[12]. Deux bossages courent sur l'arrière de la voiture, éléments caractéristiques du design du Boxster Spyder, tout comme la bande latérale « Porsche » sur les flancs, rappelant les voitures de sport des années 60.

Boxster E[modifier | modifier le code]

Photographie du Boxster E, de face, au Salon de l'automobile de Francfort 2011.
Le Boxster E au Salon de l'automobile de Francfort 2011.

Le Boxster E est une version électrique du Boxster, présenté en mai 2011 à Berlin lors du Challenge Bibendum[13]. Il est la première voiture totalement électrique du constructeur. Il s'agit d'un prototype produit en trois exemplaires destiné à étudier l'usage au quotidien d'une voiture électrique, notamment en termes d'usage quotidien et de rechargement. Il n'a pas été commercialisé par la suite. Le Boxster E se distingue visuellement grâce à sa bande orange le parcourant en longueur et ses jantes de couleur noire.

Il existe en deux versions : avec un ou deux moteurs électriques (fournis par Volkswagen). Un exemplaire est à deux moteurs, ceux-ci sont placés sur chaque essieu et les quatre roues sont donc motrices ; deux exemplaires disposent d'un seul moteur propulsant uniquement le train arrière[14]. Ces moteurs délivrent un couple maximum de 270 Nm chacun à 12 000 tr/min, et la vitesse maximale est atteinte sans changement de rapports. Le Boxster E avec un seul moteur a une puissance de 90 kW (122 ch), il peut atteindre 150 km/h avec un 0 à 100 km/h effectué en 9,8 s. Celui avec deux moteurs produit 180 kW (245 ch), ce qui lui permet d'atteindre 200 km/h et d'accélérer de 0 à 100 km/h en 5,5 s, cette valeur d'accélération étant par ailleurs équivalente aux Boxster traditionnels (5,3 s pour le Boxster S).

Il est équipé de batteries au lithium-fer-phosphate, d'une capacité de 29 kWh (440 cellules de 20 Ah à 3,3 V) et d'une puissance de 240 kW, supérieure à ce dont ont besoin les moteurs[15]. L'ensemble pèse 341 kg, ce qui porte le poids total du véhicule à 1 600 kg. Son autonomie est d'environ 160 km selon le nouveau cycle européen de conduite.

La batterie est placée en position centrale là où est situé normalement le moteur, et est ainsi attachée aux mêmes points d'ancrage, ce qui garantit une bonne retenue en cas d'accident. Elle est également protégée des chocs extérieurs de par sa position centrale[16].

Type 981 (2012 - ?)[modifier | modifier le code]

Phase 1[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster et Boxster S Type 981 (Phase 1)
Photo du Boxster (Type 981) dans un salon automobile.
Le Boxster (Type 981).

Années de production 2012 -
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat - 24 soupapes
Position du moteur Centrale
Cylindrée 2 706 à 3 436 cm3
Puissance maximale 265 à 315 ch (195 à 232 kW)
Couple maximal 280 à 360 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports
PDK à 7 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 330 à 1 370 kg
Vitesse maximale 262 à 279 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,8 à 5,8 s
Consommation mixte 7,9 à 9,0 L/100 km
Émission de CO2 183 à 211 g/km
Châssis - Carrosserie
Châssis Sandwich aluminium-acier
Coefficient de traînée 0,30 à 0,31
Direction Électromécanique
Freins Disques ventilés et ajourés
Dimensions
Longueur 4 374 mm
Largeur 1 801 mm
Hauteur 1 281 à 1 282 mm
Empattement 2 475 mm
Voies  AV/AR 1530 mm  / 1540 mm
Volume du coffre 280 (150 + 130) dm3
Chronologie des modèles
Précédent Porsche Boxster (Type 987, Phase 2)

Le Boxster Type 981, troisième génération du roadster, a été dévoilé en janvier 2012 et présentée au Salon de Genève au mois de mars 2012. Sa commercialisation a débuté quant à elle le 14 avril 2012. Il est notamment plus léger, performant et sobre que l'ancien modèle[17].

L'arrière du Boxster 981, avec un nouveau spoiler.

Contrairement à son prédécesseur qui se basait sur un châssis amélioré du 986, le Boxster 981 bénéficie d'une nouvelle plate-forme, avec un empattement allongé de 6 cm. Sa répartition des masses de 46/54 lui donne d'ailleurs un grand équilibre. Ses lignes sont inspirées de la Porsche 918 Spyder[17], ainsi que de la Carrera GT[18]. Parmi les nouveautés au niveau de l'extérieur, on note les entrées d'air latérales plus imposantes et les flancs creusés, les optiques avants allongées et plus anguleuses rappelant la Carrera GT ou encore les porte-à-faux raccourcis[18]. Un aileron télescopique est maintenant présent à l'arrière ; celui-ci, lorsqu'il est rentré, se situe dans la continuité des clignotants et se fond aux feux stop. À l'intérieur, la planche de bord reprend celle introduite par la Panamera, déclinée depuis sur toutes les Porsche.

Le moteur est maintenant à injection directe d'essence. La cylindrée diminue en passant de 2,9 L à 2,7 L pour le Boxster (avec un gain de 10 ch de 255 à 265 ch), la version S restant à 3,4 L mais gagnant 5 ch. Il accélère ainsi de 0 à 100 km/h en 5,7 s pour la version simple, 5,0 s pour la version S. La transmission est constituée d'une boîte manuelle à six rapports, et de la boîte PDK 7 rapports en option.

Le Boxster Type 981 est également plus économique grâce à la réduction de son poids (20 kg), ainsi qu'au système StopStart en série qui arrête le moteur quand le véhicule est à l'arrêt. Il intègre également un système de récupération de l'énergie[19]. La consommation mixte annoncée (avec la boîte PDK) est ainsi de 7,7 L/100 km pour le Boxster et 8,0 L/100 km pour le Boxster S. Il était le plus économique de la gamme[18], avant la sortie de la 918 Spyder (3,3 L/100 km).

Boxster GTS[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster GTS (Type 981)
Photo d'un Boxster GTS (Type 981) de face dans un salon automobile
Le Boxster GTS (Type 981)

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 2014 -
Classe Voiture de sport
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat - 24 soupapes
Position du moteur Centrale
Cylindrée 3 436 cm3
Puissance maximale 330 ch à 6 700 tr/min (243 kW)
Couple maximal 370 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports, ou PDK 7 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 345 kg
Vitesse maximale 281 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,0 s
Consommation mixte 9,0 L/100 km
Émission de CO2 211 g/km
Châssis - Carrosserie
Coefficient de traînée 0,32
Freins Disques ventilés
Dimensions
Longueur 4 404 mm
Largeur 1 801 mm
Hauteur 1 273 mm
Empattement 2 475 mm
Volume du coffre 280 dm3

La déclinaison GTS (pour « Gran Turismo Sport ») du Boxster a été présentée au Salon de l'automobile de New York en mars 2014, en même temps que le Cayman GTS[20]. Elle se veut plus sportive et affirmée que les Boxster et Boxster S.

Photo d'un Boxster GTS vu de 3/4 arrière dans un salon automobile, avec une capote et des jantes Carrera S noires.
Le Boxster GTS vu de 3/4 arrière, avec des jantes Carrera S noires.

Au niveau du design, il s'en distingue par un bouclier avant revu et plus agressif dont la forme rappelle celui de la 918 Spyder, et des prises d'air sans les deux ailettes horizontales des versions précédentes et des phares bi-xénon cerclés de noir. À l'arrière, son diffuseur est plus affirmé également, ses feux sont teintés, et sa double sortie d'échappement sport de série (en option sur les autres Boxster) est de couleur noire, comme le monogramme. Les jantes de série sont les "Carrera S" de 20 pouces, contrairement aux 18 et 19 pouces pour les Boxster et Boxster S.

Sa motorisation de 330 ch (15 ch de plus que la version S) et son poids allégé lui confèrent un rapport poids/puissance de 4,1 kg/ch. Il passe ainsi de 0 à 100 km/h en 5,0 s, et 4,7 s une fois équipé de la boîte PDK et du Pack Sport Chrono, pour atteindre une vitesse maximale de 281 km/h. La suspension PASM (« Porsche Active Suspension Management »), et le Pack Sport Chrono sont présents de série (en option sur les autres Boxster).

La consommation mixte est de 8,2 L/100 km avec la boîte mécanique, et 9,0 L/100 km avec la boîte PDK.

Boxster Spyder[modifier | modifier le code]

Porsche Boxster Spyder (Type 981)
Image illustrative de l'article Porsche Boxster

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 2015 -
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat - 24 soupapes
Position du moteur Centrale
Cylindrée 3 800 cm3
Puissance maximale 375 ch à 6 700 tr/min (276 kW)
Couple maximal 420 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 315 kg
Vitesse maximale 290 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,5 s
Consommation mixte 9,9 L/100 km
Émission de CO2 230 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Spider
Coefficient de traînée 0,33
Freins Disques ventilés (340 mm à l'avant, 330 mm à l'arrière)
Dimensions
Longueur 4 414 mm
Largeur 1 801 mm
Hauteur 1 262 mm
Empattement 2 475 mm
Volume du coffre 280 (150 + 130) dm3

Le Boxster Spyder (Type 981) se veut un roadster mettant en avant la performance, avec peu d'équipement afin de l'alléger, comme le précédent Spyder. Il est le plus puissant Boxster, au moment de sa sortie. Il a été présenté lors du Salon de New York, en avril 2015, et est commercialisé depuis le mois de juillet de la même année à un prix de 82 430 €[21].

Il présente toujours la même particularité extérieure que sur la version de 2009, à savoir le double bossage sur le capot arrière, dans le prolongement des arceaux. Le bouclier avant est proche du Boxster GTS dans sa forme générale, mais il redirige l'air vers une ouïe de ventilation supplémentaire devant le capot de coffre qui permet, selon le constructeur, d'augmenter l'appui aérodynamique. Il dispose de jantes spécifiques de 20 pouces, en étoile à 10 branches, les seules disponibles pour ce modèle.

À l'intérieur, l'équipement est limité afin de gagner en poids, le Spyder perd 15 kg par rapport au Boxster et pèse ainsi 1 315 kg. Il n'y a ni climatisation automatique, ni radio, et les sièges sont en polymères renforcés de fibres de verre et de carbone. Grâce à ces allègements, le rapport poids / puissance est de 3,5, soit la meilleure valeur parmi les Boxster.

Il est motorisé par un six cylindres à plat de 3,8 L proposant 375 ch à 6 700 tr/min, ce qui lui permet d'abattre le 0 à 100 km/h en 4,5 s et d'atteindre une vitesse maximale de 290 km/h. Cela le place d'ailleurs, aussi bien en termes de puissance que de performances, devant le modèle de base de la 911, la 911 Carrera (350 ch et 4,8 s), pour un prix légèrement moindre, et juste derrière le Cayman GT4 (385 ch). La boîte de vitesse est manuelle uniquement, à 6 rapports.

Au niveau du châssis, la carosserie est rabaissée de 20 mm par rapport au modèle de base, et un différentiel arrière à glissement limité mécanique est présent pour améliorer la motricité en courbe.

Edition limitée « Black Edition »[modifier | modifier le code]

Le Boxster 981 est disponible dans une édition limitée « Black Edition » depuis le 18 mai 2015[22], comme le Boxster S de la génération précédente en 2011. Il est commercialisé au prix de 61 505 € en France. La 911 (991) a eu droit à son édition noire également, à la même date.

Il est exclusivement de couleur noire, ainsi que la capote et les arceaux de sécurité. L'équipement de série, enrichi par rapport au modèle de base, comprend le PCM avec module de navigation, les rétroviseurs anti-éblouissement avec capteur de pluie intégré, le volant SportDesign et le Pack Audio Plus. La climatisation bi-zone et les sièges chauffants sont présents de série également. Il est équipé des jantes Carrera Classic de 20 pouces des phares bi-xénon avec PDLS.

La motorisation est identique à celle du modèle de base, avec le moteur 2,7 L de 265 ch.

Phase 2[modifier | modifier le code]

Présenté dans sa version restylée en septembre 2015, le Boxster 981 recevra un inédit quatre-cylindres suralimenté en même temps que le Cayman[23]. La version de base proposera 240 ch, et 300 ch pour la version S. Le Boxster GTS quant à lui passera à 370 ch. Le seul à garder un six-cylindres à plat sera le Boxster Spyder.

Lieux de fabrication[modifier | modifier le code]

Le lieu de fabrication est indiqué par le onzième caractère du numéro de série :

  • type 986 : WP0ZZZ98Zxx6xxxxx
  • type 987 : WP0ZZZ98Zxx7xxxxx
  • type 981 : WP0ZZZ98Zxx1xxxxx


  • S pour Zuffenhausen (Stuttgart) - WP0ZZZ98ZYS6xxxxx pour un modèle 2000 fabriqué à Stuttgart
  • U pour Uusikaupunki
  • K pour Osnabrück

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bernard Fournol, « 20 ans déjà: Porsche Boxster Concept », sur www.blogauto.com,‎ (consulté le 15 juillet 2015).
  2. Gilles Bonnafous, « Interview de Harm Lagaay (Porsche) », sur www.motorlegend.com,‎ (consulté le 26 juillet 2015).
  3. (en) Lawrence Ulrich, « Porsche’s Baby Turns 16; Seeks a Bigger Allowance », sur www.nytimes.com,‎ (consulté le 5 août 2015).
  4. « Boxster S "50 ans du 550 Spyder" : en hommage à un mythe », sur www.caradisiac.com (consulté le 28 juillet 2015).
  5. a et b Jean-François Destin, « Essai Porsche Boxster S (987) », sur www.motorlegend.com,‎ (consulté le 28 juillet 2015).
  6. (en) John Neff, « Porsche prices Limited Edition Boxster from $49,990, available in September », sur www.autoblog.com,‎ (consulté le 9 août 2015).
  7. Communiqué de presse : (en) « LA Auto Show - Limited Edition Boxster and Boxster S », sur http://press.porsche.com (consulté le 8 août 2015).
  8. Communiqué de presse : (en) « Porsche Announces Limited Edition Boxster RS 60 Spyder », sur http://press.porsche.com,‎ (consulté le 10 août 2015).
  9. Jean Percepied, « Porsche Boxster RS 60 Spyder », sur www.autonews.fr,‎ (consulté le 10 août 2015).
  10. « Boxster S Porsche Design Edition 2 », sur www.automobile-sportive.com,‎ (consulté le 9 août 2015).
  11. Fabien Darbois, « Salon Genève 2011 : Porsche Boxster S Black Edition », sur www.turbo.fr,‎ (consulté le 6 août 2015)
  12. a et b Jean-François Destin, « Essai Porsche Boxster Spyder (987) », sur www.motorlegend.com,‎ (consulté le 4 août 2015).
  13. Eric Bergerolle, « Porsche Boxster E (2011) », sur http://automobile.challenges.fr,‎ (consulté le 2 août 2015).
  14. « Porsche Boxster E », sur crome-projet.fr.
  15. (en) Viknesh Vijayenthiran, « Porsche Boxster E Electric Sports Car A Hit At 2011 Michelin Challenge Bibendum », sur www.greencarreports.com,‎ (consulté le 18 août 2015).
  16. (en) « Porsche Boxster E : 2011 », sur www.cartype.com,‎ (consulté le 23 août 2015).
  17. a et b Julien Marcos, « Salon Genève 2012 : Porsche Boxster (Type 981) », sur www.turbo.fr,‎ (consulté le 17 janvier 2012)
  18. a, b et c « Nouveau Porsche Boxster », sur www.sportauto.fr,‎ (consulté le 17 janvier 2012)
  19. Benjamin KHALDI, « Voici la nouvelle Porsche Boxster ! », sur http://www.tf1.fr,‎ (consulté le 17 janvier 2012)
  20. Simon Potée-Gallini, « Salon New York 2014 : Porsche Cayman GTS et Boxster GTS », sur www.turbo.fr,‎ (consulté le 18 août 2015).
  21. Baptiste Moreau, « Nouveau Porsche Boxster Spyder (2015) : la future star des roadsters », sur www.auto-moto.com,‎ (consulté le 12 juillet 2015).
  22. Communiqué de presse : « Porsche Boxster et 911 Carrera Black Edition », sur www.porsche.com,‎ (consulté le 23 août 2015).
  23. La Porsche Boxster 2016 aperçue presque sans camouflage, Autodeclics.com (consulté le 08 août 2015)
  24. Valmet Automotive

Constantin Parvulesco, Porsche : la passion du sport, E-T-A-I,‎ , 208 p. (ISBN 2-7268-8664-7 et 978-2-7268-8664-9) :

  1. p. 168.
  2. a et b p. 169.
  3. p. 167.
  4. p. 177.
  5. a, b, c et d p. 176.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Constantin Parvulesco, Porsche : la passion du sport, E-T-A-I,‎ , 208 p. (ISBN 2-7268-8664-7 et 978-2-7268-8664-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]