Porsche 917

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porsche 917
Porsche 917
Porsche 917-4.9 LH Coupé d'Elford et Larrousse aux 24 Heures du Mans 1971.

Marque Porsche
Années de production 1969 - 1971
Production 65 exemplaires
Moteur et transmission
Moteur(s) flat 12 6.0 à 7.2 litres, ce dernier sortant 880 ch à 8300 tr/min
Puissance maximale 580 à 630 ch
Couple maximal 510 à 580 Nm
Transmission Moteur arrière, propulsion
Poids et performances
Poids à vide 800 kg
Vitesse maximale 386 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 2,1 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes, Spyder
Suspensions Ressorts à boudin
Dimensions
Longueur 4,12 à 4,66 m mm
Largeur 1,98 à 2,08 m mm
Hauteur 0,92 m mm
Chronologie des modèles
Porsche 917/30 Can-Am Suivant

La Porsche 917 est une voiture de course du constructeur allemand Porsche. Elle s'est illustrée notamment aux 24 Heures du Mans 1970 et 1971.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Porsche poursuivait un but parfaitement clair en créant sa 917 : gagner les 24 Heures du Mans . La Porsche 917 devait toutefois affronter, au sein du groupe 4 les puissante Ford GT40, Lola T70 et autre Ferrari 512.

Sur la base d'une 908, équipée d'un moteur huit cylindres trois litres et 258 kW (350 PS ), prît forme un coupé massif muni d'un 12 cylindres de 4,5 litres. Contrairement à l'opinion publique, il ne s'agissait pas d'un moteur type BOXER mais d'un V12 ouvert à 180 dégrés d'une puissance de 427 kW (580 PS).

Deux mots d'ordre prévalaient : légèreté et aérodynamisme, ironie du sort, l'appui aérodynamique était tellement faible que la première année, la 917 était à peine conduisible et les pilotes en avaient peur.

En 1969, tous les pilotes d'usine refusèrent d'emmener ce bolide sur le Nürburgring et préférait la Porsche 908, moins puissante de 200 Ch.

Le 12 mars 1969, soit moins d’un an après le début de sa conception, la 917 est dévoilée au Salon de Genève. Le constructeur propose au public la voiture « de série » la plus performante qu’il ait jamais produite, annonçant 530 ch et une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h. Dans la foulée, il assure même la sortie du vingt-cinquième exemplaire pour le 31 mars 1969 au plus tard, afin d’obtenir l’homologation de la FIA[1].

Il y aura deux modèles de 917 : la « LH » (pour Lang Heck, (en français : « longue queue »)) et la version « K » (pour Kurz, (en français : « court »)). La carrosserie « LH » etant la version principale était destinée à améliorer la vitesse de pointe pour le Circuit du Mans.

Plus rapide que la K en vitesse de pointe, elle était toutefois moins maniable dans les virages et sous la pluie.

Résultats en course[modifier | modifier le code]

En 1970, la 917 devient la première Porsche à remporter les 24 Heures du Mans au général (Porsche ayant déjà remporté de nombreuses victoires de catégorie), elles se classent première et deuxième. En 1971 elle bat le record de distance dans cette même épreuve avec 5 335,31 km parcourus (soit plus de 222 km/h de moyenne), record qu'elle a détenu jusqu'en 2010[2]. En 1972 et 1973, Porsche se lance dans la série nord-américaine CanAm avec les 917/10 et 917/30 (certaines développent alors plus de 1 100 chevaux, 1 400 ch avec turbo[3]) remportant les huit épreuves de la saison 1973.

Lors de leur lancement en CanAm les 917 disposaient déjà d'une boîte de vitesses à cinq rapports mais le couple fourni par le moteur après l'adoption du système turbo ne leur laissait aucune chance, Porsche dut revenir à une construction de boîte plus simple (4 vitesses), plus résistante, pour retrouver sa légendaire fiabilité.

En tout, soixante-cinq 917 seront construites par Porsche ; 44 coupés longue queue ou courte, 2 PA Spyders et 19 Spyders CanAm ou Interseries[3].

La Porsche 917 fut nommée « Voiture de compétition du siècle » (« greatest racing car in history ») par 50 experts internationaux des sports mécaniques pour le magazine britannique Motor Sport[3] et reste pour beaucoup la voiture de course ultime du début des années 1970. Lorsque les 917 couraient sur des circuits communs aux Sport-Prototypes et à la Formule 1, elles réalisaient des temps qui leur auraient permis de se qualifier dans le top 10 d'une grille de F1 de l'époque.

Dans le cinéma[modifier | modifier le code]

Une Porche 917 de 1970 aux couleurs Gulf.

Elle est à l'honneur dans le film Le Mans de Lee H. Katzin avec Steve McQueen, où elle porte les célèbres couleurs du pétrolier américain Gulf.

Palmarès en endurance[modifier | modifier le code]

(17 victoires)

(Interserie: Norising, Keimola, Thruxton, et premier championnat Interserie (en) avec Jürgen Neuhaus)

(Leo Kinnunen champion Interserie en 1971 -victoire à Keimola- et 1972 -victoires à Hockenheim I, Norising, Keimola, Nürburgring et Hockenheim II-; George Follmer devient champion Can-Am en 1972 pour Penske Racing -victoires à Road Atlanta, Mid-Ohio, Road America, Laguna Seca et Riverside-, puis Mark Donohue en 1973 -victoires à Road Atlante avec Follmer, puis Donohue à Watkins Glen, Mid-Ohio, Road America, Edmonton, Laguna Seca et Riverside-. Nota Bene: la 917 ne s'est pas imposée dans la Targa Florio et les 1 000 kilomètres du Nürburgring, rôle échu à la Porsche 908 en WSC)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Porsche 917 », sur Road Inc
  2. (fr) 24h - Un nouveau record de distance - AutoHebdo Le Mans - 13 juin 2010
  3. a, b et c (en) 40 Years of the Porsche 917 “Greatest racing car in history” celebrates its birthday - AutoNewscast.com, 9 mars 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]