Porsche 911 Turbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porsche 911 Turbo (930)
Porsche 911 Turbo
Porsche 911 Turbo, type 930

Marque Drapeau : Allemagne Porsche
Années de production 1975 à 1989
Production 2 873 et
17 791 exemplaire(s)
Classe Sportive
Usine(s) d’assemblage Stuttgart (Allemagne)
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat turbo
Position du moteur Longitudinal arrière
Cylindrée 2 993 et 3 299 cm3
Puissance maximale 260 et 300 ch
Transmission Propulsion
Poids et performances
Vitesse maximale 242 et 260 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé fastback et
Cabriolet
Châssis Monocoque acier

Les Porsche 911 Turbo sont des voitures sportives fabriquées par le constructeur allemand Porsche. La première génération est apparue en 1975, avec le code interne 930, et a évolué en parallèle de la deuxième génération de Porsche 911. Cette évolution a continué jusqu'à la génération actuelle de 911, avec les mêmes évolutions techniques majeures que le modèle atmosphérique : passage au refroidissement liquide, multisoupapes, injection directe et évolution des boîtes de vitesses.

Première génération type 930 (de 1975-1977* à 1989)[modifier | modifier le code]

Les origines de la première 911 Turbo de série se trouvent dans les moteurs des Porsche 917 courant en CanAm depuis 1972. Celles-ci sont équipées d'un flat 12 turbocompressé qui leur permet de dominer la concurrence. Porsche présente donc au salon de Paris 1973 un prototype turbocompressé, qui préfigure sa 911 de deuxième génération. Celle-ci est commercialisée en 1974, et dès le salon de Paris 1974, sa version turbo définitive est révélée, bien que soit entre-temps intervenu le premier choc pétrolier. En fonction de ses origines, et pour faire suite aux succès sportif et commercial de la Carrera RS de la première génération, cette version est d'abord conçue comme une version d'homologation du moteur turbo en compétition, et à ce titre, Porsche envisage d'abord de n'en produire que 500 exemplaires. Mais le succès du modèle va très vite les faire renoncer à toute limitation de la production.

Le moteur de cette 911 Turbo est, avec son look, la principale caractéristique du modèle. Le 6-cylindres à plat de 3 L et 260cv (code 930/50) dérive du moteur 2,7 L de la version normale[1], mais est réalésé, avec une course inchangée, et bénéficie de nombreux apports en provenance de la Carrera RS 3.0. Comme sur tout moteur turbo, le taux de compression est réduit pour éviter l'apparition de cliquetis, et est donc fixé à 6.5:1. Le turbocompresseur provient de chez KKK et souffle au maximum à 0,8 bar. L'ensemble délivre la puissance remarquable pour l'époque de 260 ch.

Petite particularité, le turbo qui équipait la génération 930, n'était pas doté de soupape de décharge. Le conducteur devait perpétuellement anticiper le lever de pied, car la pression résiduelle au moment où l'alimentation était coupée faisait que le moteur restait en charge jusqu'à 1/2 seconde après le lever de pied. Porsche a corrigé ce « défaut » sur la génération suivante.

*Dès 1977, Porsche revoit le moteur et le porte à 3.3L et 300cv (code 930/60) et règle le problème de soupape de décharge et ajoute un échangeur air-air.

Côté esthétique, quelques modifications mineures sont à noter sinon l'aileron revu.

Deuxième génération type 964 (de 1989 à 1994)[modifier | modifier le code]

Après le renouvellement de la 911 normale, qui devient le type 964, Porsche attend environ un an avant de lancer la version Turbo en 1990. Cette génération a vu exister deux versions différentes : 3,3 L (320 ch à 5 750 tr/min / 450 Nm à 4 500 tr/min ) et 3,6 L (360 ch à 5 500 tr/min / 520 Nm à 4 200 tr/min). Ces deux versions sont différentiables par leur appellation, respectivement 964 Turbo et 965 Turbo. Cette dernière a souvent été considérée par les puristes comme une des plus difficiles à maîtriser. L'une comme l'autre n'offraient aucune assistance à la conduite excepté l'ABS, et étaient de strictes propulsions dotées d'un différentiel à glissement limité.

La version 3,3 L abat le 0-100 km/h en 5 secondes, tandis que la version 3,6 L ne demande que 4,8 s pour le même résultat.

Troisième génération type 993 (de 1994 à 1998)[modifier | modifier le code]

Porsche 993 Turbo

Lancée en 1995, la Porsche 911 type 993 est la dernière génération animée par un flat-6 refroidi par air et la première Turbo à posséder un transmission intégrale.

Dans cette génération, le bloc 3.6 s'adjoint deux turbos. La puissance est amenée à 408 ch (430 avec le kit moteur X51) puis 450 ch en version Turbo S, tandis que le couple culmine a 540 Nm à 4 750 tr/min. Le flat-6 est monté dans un châssis à quatre roues motrices, et les aides à la conduite font leur apparition, ce qui la rend beaucoup plus utilisable au quotidien.

Les puristes considèrent cette version comme l'aboutissement de la lignée des flat-6 à refroidissement par air. Elle reprend beaucoup des technologies développées pour la très exclusive 959 groupe B (dont à peine plus de 200 exemplaires ont été produits).

La 993 Turbo a cessé sa production en 1998.

Quatrième génération type 996 (de 1998 à 2004)[modifier | modifier le code]

Porsche 996 Turbo X50 (2004)

La Porsche 911 type 996 Turbo est présentée en 2000. Elle délaisse l'aileron massif et les larges ailes des précédentes générations. Plus discrète, elle adopte des entrées d'air latérales et arrière, améliorant le refroidissement moteur. La 996 est la première Turbo animée d'un flat-6 refroidi par eau. Le bloc moteur est le même que celui de la 911 GT1 de compétition, ce qui explique la fiabilité de ce moteur.

La puissance culmine ici à 420 ch, et même 450 ch avec le kit moteur X50 optionnel, mais de série sur la version Turbo S. Les freins céramiques PCCB font leur apparition à partir de cette génération.

Cinquième génération type 997 (de 2004 à 2012)[modifier | modifier le code]

Porsche 997.2 Turbo Cabrio (2010)

La Porsche 911 type 997 Turbo, commercialisée à partir de 2006, reçoit pour la première fois en série un moteur à essence équipé de turbocompresseurs à géométrie variable. La puissance est cette fois ci de 480 ch.

Avec l'apparition de la Turbo phase 2 en 2009, le moteur change totalement : la cylindrée passe de 3 600 à 3 800 cm3, l'injection directe fait son apparition, la boîte à double embrayage PDK devient disponible, les turbos à géométrie variable sont remaniés. Il en résulte une hausse de 20 ch, ce qui fait culminer la puissance à 500 ch. Au niveau esthétique, les changements sont discrets : les feux arrière adoptent un nouveau design et sont de type LED, les sorties d'échappement sont plus imposantes et deux nouveaux modèles de jantes 19 pouces font leur apparition.

Côté performance, la version Turbo de deuxième génération gagne 0,5 secondes au 0 à 100 km/h (3,4 secondes), comparativement à la version de première génération. Ce gain de temps est permis notamment grâce à la fonction launch-control accessible avec la boite PDK, et le Pack Sport Chrono permettant l'activation du mode overboost (augmentation de la pression de suralimentation d’environ 0,2 bar, pendant un temps limité). Ces nouveaux atouts font de la Porsche 997 Turbo l'une des voitures les plus efficace de sa catégorie.

Une version Turbo S dotée de 530 ch fait également son apparition, en 2010, sur la phase 2[2].

Sixième génération type 991 (à partir de décembre 2011)[modifier | modifier le code]

Porsche 991.1 Turbo S (2014)

Dès 2013, les modèles 991 Turbo et Turbo S sont lancés simultanément. La 991 Turbo possède un moteur de 3,8 L développant 520 ch et 620 Nm de couple[3]. La version « S » offre 580 ch et 700 Nm de couple, pouvant grimper à 750 Nm avec la fonction overboost. Les deux modèles reprennent la transmission intégrale et la boîte à double embrayage PDK.

Selon les chiffres officiels, la Turbo S atteint le 0 à 100 km/h en 2,9 secondes[4]. Certains magazines déclarent avoir obtenu des temps inférieurs à 2,8 secondes[5].

De nouvelles technologies sont disponibles de série, comme le système à quatre roues directrices (les roues arrière pouvant atteindre un angle maximal de 2,8 degrés) ou le système aérodynamique actif PAA. Ce dernier conjugue sur trois positions synchronisées les effets aérodynamiques d’un spoiler avant en élastomère (à commande pneumatique) et d’un aileron arrière télescopique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Bellu, « Porsche 911 Turbo type 930 », sur Motorlegend, (consulté le 13 janvier 2010)
  2. « AUSmotive.com » 2010 Porsche 911 Turbo S » (consulté le 12 juin 2015)
  3. (en) « Porsche 911 Turbo : Technical Specs », Porsche AG
  4. (en) « Porsche 911 Turbo S : Technical Specs », Porsche AG
  5. (de) « Neuer 911 Turbo S fährt in eigener Liga », sur Auto Bild,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Morgan et John Colley, Original Porsche 911 : The Guide to All Production Models, 1963-1998, MotorBooks/MBI Publishing Company, (ISBN 978-1-9014-3216-9)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :