Porsche 911 (964)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Porsche 911 (964)
Porsche 911 (964)
Porsche 911 (964) Carrera Phase 2

Marque Porsche
Années de production 1989 - 1994
Phase 1 : 1989 - 1992
Phase 2 : 1992 - 1994
Production 63 762 [1] exemplaire(s)
Classe Sportive de prestige
Usine(s) d’assemblage Stuttgart, Allemagne
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat
Position du moteur Longitudinale arrière
Transmission Propulsion
Intégrale
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé fastback
Cabriolet
Targa
Turbo Look
Dimensions
Longueur 4 275 mm
Largeur 1 650 mm
Hauteur 1 310 mm
Empattement 2 270 mm
Chronologie des modèles

La Porsche 911 (964), dévoilée au public en 1989, est la troisième génération de Porsche 911, sportive de prestige développée par le constructeur automobile allemand Porsche. Généralement considérée comme la Porsche 911 charnière, elle conserve le style des anciennes 911, avec ses phares ressemblant à des yeux de grenouille, ainsi que le flat-6 de 3,6 L placé en porte-à-faux arrière et refroidi par air. C'est aussi la première fois que Porsche commercialise une voiture de série à quatre roues motrices, d'où l'appellation « Carrera 4 » , à distinguer de la « Carrera 2 » . La 959 possédait déjà les quatre roues motrices mais il ne s'agissait que d'une série très limitée.

La 964 est disponible avec options : toit ouvrant, essuie-glace arrière, etc. Elle subit également une évolution esthétique dans sa phase 2 avec l'apparition de nouveaux rétroviseurs Cup (type obus) qui remplaceront les rétroviseurs rectangulaires, de jantes à cinq branches Cup en remplacement des jantes Speedline à sept branches 16 pouces[2], etc.

Déclinaisons[modifier | modifier le code]

Porsche 964 « atmosphérique »[modifier | modifier le code]

Porsche Carrera 2 et Carrera 4[modifier | modifier le code]

C'est en septembre 1988, au Mondial de l'automobile de Paris, que Porsche présente sa nouvelle 964 Carrera 4, équipée d'un moteur de 3,6 L de 250 ch et 300 N m. En 1989, la Carrera 4 est commercialisée et la Carrera 2 apparaît avec les versions Targa et cabriolet. Les trois versions Coupé, Targa et cabriolet bénéficient de la transmission 2 ou 4 roues motrices. Au catalogue de l'année 1992, apparaît une version de la Carrera 2 Cabriolet, la Turbo Look. Ce modèle reprend l'esthétique de la version Turbo aux ailes larges, ainsi que les trains roulants. Côté motorisation, elle conserve le moteur atmosphérique de la Carrera 2 (250 ch). Cette version a été produite à 702 exemplaires [3].

En 1992, s'opère un remaniement de la gamme, essentiellement sur le plan esthétique. Les jantes 16" Wintersport laissent place aux Cup de 17". Les rétroviseurs adoptent une forme plus aérodynamique appelée rétro Cup de forme dite « obus ». Le compartiment à bagages diminue de volume étant donné l'adjonction d'un réservoir d'une plus grande capacité (de 77 on passe à 92 litres). Par ailleurs, le coussin gonflable de sécurité (« airbag ») est désormais de série ainsi que la climatisation.

Porsche 964 Carrera 4 Lightweight (1991)[modifier | modifier le code]

Version dépouillée de la Carrera 4, une seule Lightweight est livrée en France et même le musée Porsche n'en possède pas. C'est une version allégée de 350 kg par rapport à une Carrera 4 normale. Ses ouvrants sont en aluminium, ses vitrages en plexiglas. Elle est dotée d'un aileron arrière fixe et d'une trappe à huile sur l'aile arrière. L'intérieur est minimaliste avec deux sièges baquets et un arceau cage[4].

Porsche 964 Anniversaire[modifier | modifier le code]

La 964 Anniversaire - appelée aussi 964 Jubilé[5] - fait son apparition en 1993 pour célébrer les 30 ans de la 911. Elle se présente sous la forme d'une Carrera 4 coupé avec le Turbo look (mais avec l'aileron rétractable) et un logo 911 avec l'inscription 30 ans sur le capot arrière. Elle est disponible en trois coloris (Polar silver, Améthyste et Viola métallisée).

Porsche 964 Speedster[modifier | modifier le code]

Toujours en 1993, le Speedster fait également son apparition. Il s'agit d'une Carrera 2 cabriolet avec une capote spécifique, un couvre-capote bombé, un pare-brise moins haut. Elle ne possède pas de coussins gonflables de sécurité et l'intérieur se compose de sièges baquets. Le Speedster n'est pas disponible en Turbo Look alors que la 3,2 L Speedster qui vit le jour à la fin des années 1980 est presque exclusivement vendue en Turbo Look. Néanmoins, 14 Speedster 964 Turbo Look voient le jour à la suite de commandes spéciales.

Porsche 964 Carrera RSR 3.8[modifier | modifier le code]

En 1993, on trouve aussi un modèle d'une extrême rareté : la Carrera RSR 3.8. L'intérieur est semblable à la RS mais avec un arceau de sécurité et totalement dépourvu de moquettes. Le réservoir gagne en contenance puisqu'il passe à 120 litres. Elle est montée sur des jantes de 18" en trois parties, comporte deux sorties d'échappement, un gros aileron biplan et des écopes d'entrée d'air viennent remplacer les phares anti-brouillard. Le 3,8 L développe 340 ch. Elle n'est produite qu'à 53 exemplaires pour les versions « route » et 51 exemplaires pour les versions « course ».

Porsche 964 « Turbo »[modifier | modifier le code]

Porsche 964 Turbo 3.3 L (1991-1992)[modifier | modifier le code]

La 964 Turbo est dotée d'une carrosserie plus large que celle de la Carrera avec des passages de roues plus importants. Elle est propulsée par un moteur 3.3 L turbocompressé développant 320 ch[6]. Elle est équipée de jantes Cup de 17 pouces et d'étriers de freins noirs, ce qui permet de la distinguer extérieurement de la 3,6 L. L'aileron arrière est fixe.

Comme pour la 930 Turbo dont elle est dérivée, la 964 Turbo 3.3 L ne jouit pas d'une bonne réputation en raison de sa conduite délicate, notamment sous la pluie.

Porsche 964 Turbo 3.6 L (1993)[modifier | modifier le code]

En 1993, à la suite de réclamations de clients qui ne retrouvent pas dans leur 3,3 L, la vivacité de leur ancienne Turbo, Porsche augmente la puissance de la 964 Turbo dont la cylindrée du moteur passe à 3,6 L pour 360 ch en y ajoutant des freins plus puissants et des jantes 18" trois parties. Ce modèle est dotée d'un moteur 3,6 L délivrant une puissance de 360 ch. Elle est identifiable extérieurement par ses étriers de freins rouges, des jantes Speedline (18 pouces) et le logo Turbo 3,6 L sur le capot arrière[7]. L'aileron arrière est fixe. La version cabriolet de la 964 Turbo a été produite en petite série.

Ces deux modèles sont également dénommés, officieusement et indistinctement, « Turbo 2 » (il s'agirait de la deuxième version de la Turbo) ou encore « Porsche 965 », à tort, ce numéro ayant déjà été attribué à un prototype resté à l'état de maquette qui préfigurait la future 993[8].

Porsche 964 Turbo S Leichtbau[modifier | modifier le code]

L'année 1992 voit également arriver une version spéciale, la Turbo S et ses 355 ch ainsi qu'une seconde série limitée, la Turbo S Leichtbau qui se caractérise par une diminution du poids de la voiture et un gain de puissance faisant monter le moteur 3,3 L à 380 ch. La Turbo S Leichtbau est équipée d'entrées d'air intégrées dans les ailes arrière inspirées de la 959[9], de suspensions abaissées de 40 mm, d'un aileron arrière fixe et peint de la couleur de la caisse ainsi que de jantes de 18" Speedline en trois parties que l'on retrouvera un peu plus tard sur la Turbo 3,6 L.

Versions RS et Cup[modifier | modifier le code]

964 RS[modifier | modifier le code]

Porsche 911 type 964 Carrera RS

Entre la 964 Carrera 2 de série et la 964 Carrera Cup de course, la Carrera RS est une 911 intermédiaire[10], conçue pour rouler sur circuit en étant homologuée pour la route[11] . Elle est plus puissante et plus légère de 140 kg que le modèle de série dont elle est dérivée et dispose d'un moteur flat-six de 3,6 L développant 260 ch (10 de plus que la Carrera 2)[12].

La 911 RS est déclinée en deux versions RS 3,8 L avec une carrosserie plus râblée identique à celle de la 964 Turbo 3,6 L et qui dégage une impression de puissance, une caisse abaissée de 40 mm et une ligne d'échappement spécifique, notamment. L'une est homologuée pour la route, l'autre est réservée à la compétition[13].

Il s'agit d'une Carrera 2 rabaissée et allégée - pas de direction assistée, pas de sièges à l'arrière ni vitres électriques, le verrouillage centralisé et les rétroviseurs électriques sont supprimés au profit du tout manuel - posée sur des jantes Cup de 17", avec un logo Carrera RS sur le capot arrière. Elle est réellement très allégée : sièges baquets spécifiques (que l'on retrouvera dans le Speedster), intérieurs de portières allégés. Le pare-chocs arrière est spécifique avec de gros butoirs, la garde au sol est abaissée et les freins sont ceux de la Turbo. Le Flat-6 de la Carrera 2 gagne 10 ch et atteint 260 ch sur la Carrera RS, tout cela en deux roues motrices arrière.

964 Cup[modifier | modifier le code]

La Porsche 964 Cup est la version course (1990) de la nouvelle Porsche Carrera 2. Destinée exclusivement à la course (Carrera Cup) et non immatriculable, d'une puissance de 265 ch, la 964 Cup possède un arceau de sécurité soudé, un châssis modifié et une garde au sol inférieure de 55 millimètres à celle de la version standard. Pour réduire encore le poids, l'habitacle est dépouillé et le matériau insonorisant est retiré[14]. L'intérieur est réduit à sa plus simple expression : les sièges sont remplacés par des bacquets, le volant est remplacé par un volant Momo, l'horloge est remplacée par un témoin d'alarme, deux manos de pression d'huile pour la boîte et le pont sont ajoutés, le compartiment avant est réduit à sa plus simple expression avec une molette de répartition des freins située entre les sièges.

En 1992, la 964 Cup subit une révision majeure avec une puissance portée à 275 ch et un nouvel abaissement de la caisse de 20 millimètres.

Déclinaisons[modifier | modifier le code]

Turbo Look[modifier | modifier le code]

Sur le même principe que la génération précédente (Porsche 3.2 L), la Porsche 964 a fait l'objet de modifications d'usine « Turbo Look » , notamment sur les modèles :

  • 964 édition « 30 Jahre » , également connu sous le nom de « Jubilé », destiné à célébrer les trente ans de la 911 et produite en 911 exemplaires ;
  • 964 Cabriolet Turbo Look, sur la base d'une Carrera 2, produite en 1581 exemplaires dont 410 modèles pour les États-Unis ;
  • 964 Carrera 4 Turbo Look, option d'usine du département Exclusive, disponible sur commande spéciale[15].
Porsche 911 type 964 Carrera 2 Cabriolet
Porsche 911 type 964 Speedster.
  • 1988/1994 : 911 Carrera 4
  • 1989/1994 : 911 Carrera 2
  • 1990 : 911 Carrera Cup
  • 1990/1993 : 911 Turbo 3,3 L
  • 1993 : 911 Turbo 3,6 L
  • 1992 : 911 Carrera 2 Cabriolet Turbo Look
  • 1992 : 911 Carrera RS
  • 1993 : 911 Carrera RSR 3,8 L
  • 1993/1994 : 911 Speedster
  • 1993/1994 : 911 Anniversaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « originale 01 », porsche classic
  2. « Porsche 911 : les jantes mythiques », sur www.flat6mag.com,
  3. Didier Blanc, « RS Magazine », Mensuel,‎ , p. 92 à 98
  4. « Porsche 964 : toutes les versions », sur www.flat6mag.com,
  5. « Porsche 964 30 Jahre ou Jubilé (1993) », sur www.flat6mag.com,
  6. « Porsche 964 Turbo », sur www.porsche.com (consulté le )
  7. « Porsche 964 : Toutes les versions », sur www.flat6mag.com,
  8. « 1993 - Porsche 965 3.6 L Turbo », sur www.osenat.com (consulté le )
  9. « Porsche 964 Turbo S Leichtbau », sur www.flat6mag.com,
  10. « Porsche 964 RS 3.6 1992, la descendance...vingt ans plus tard ! », sur www.porscheclubdefrance.fr,
  11. « Porsche 911 (964) RS 3.6 (1991-1994) », sur www.automobile-sportive.com,
  12. « Porsche 911 Carrera RS 1992 : le meilleur millésime ? », sur www.autonews-fr.cdn.ampproject.org,
  13. « La 964 Carrera RS 3.8 la championne ou l'apogée de la 964 RS », sur www.porscheclubsdefrance.com,
  14. « Porsche 911 (964) Cup », sur www.mecanicus.com (consulté le )
  15. « Porsche de la semaine : 964 Turbo Look », sur www.911chronicles.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]