Pont-écluse Saint-Amand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont-écluse Saint-Amand
Pont-écluse Saint Amand à travers les arbres.
Pont-écluse Saint Amand à travers les arbres.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Commune Verdun
Coordonnées géographiques 49° 09′ 27″ N, 5° 22′ 45″ E
Fonction
Franchit Canal des Augustins/Canal Saint-Vanne
Fonction Pont routier et piéton
Itinéraire Rue du 61e RA
Caractéristiques techniques
Type Pont-écluse
Longueur 40 m
Largeur 15 m
Matériau(x) Pierre, bois et ardoise
Construction
Construction 1680 - 1685
Architecte(s) Vauban
Ingénieur(s) Peirault
Historique
Protection Logo monument historique Classé MH (1978)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pont-écluse Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Pont-écluse Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : Meuse
(Voir situation sur carte : Meuse)
Pont-écluse Saint-Amand
Géolocalisation sur la carte : Verdun
(Voir situation sur carte : Verdun)
Pont-écluse Saint-Amand

Le pont-écluse Saint-Amand est un pont-écluse franchissant le canal des Augustins à Verdun, dans le département de la Meuse en région Grand Est en France.

Marquant la jonction entre le canal Saint-Vanne et celui des Augustins, le pont-écluse est construit de 1680 à 1685 selon les plans de Vauban. Avec deux autres ouvrages aujourd'hui disparus, il formait un système défensif qui permettait d'inonder le secteur en amont de Verdun, rendant toute attaque impossible par le sud.

Il est réputé comme étant le seul pont-écluse en France à posséder encore son bâtiment de manœuvre avec tout son mécanisme[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1675, Vauban est chargé de la fortification des Trois-Évêchés[2]. Pour protéger le flanc sud de Verdun, il met au point un système défensif de trois ponts-écluses sur trois cours d'eau : le pont-écluse Saint-Nicolas sur la Meuse, le pont-écluse Saint-Airy sur le canal Saint-Airy et le pont-écluse Saint-Amand[1], marquant la jonction entre le canal des Augustins et celui de Saint-Vanne[3]. Ce dernier est le seul subsistant dans son intégralité[1]. Le but de l'ouvrage est d'inonder le secteur en amont de Verdun sur 14 km de long sous une profondeur de 2 à 2,5 m d'eau. Il faut six jours pour obtenir une inondation complète, rendant toute attaque impossible par le sud[3],[4].

La construction du pont est confiée à un ingénieur du Roi nommé Peirault. Elle débute en 1680 et s'achève en 1685[3],[5].

Le premier essai d'inondation est réalisé en 1687 en présence du Roi de France Louis XIV. Le système ne sera utilisé que cinq autres fois[4],[5].

Quelques décennies plus tard, Louis de Cormontaigne, ingénieur en chef des fortifications de Thionville, modifie les écluses[2].

Le pont-écluse est classé aux monuments historiques par un arrêté du [6].

De 2009 à 2011, d'importants travaux de réfection sur la charpente, la toiture et la voirie sont effectuées[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le pont Saint-Amand est un pont en maçonnerie à 5 voûtes[7]. Les 4 piles du pont sont renforcés par des becs triangulaires. La longueur du pont est d'environ 40 m et la largeur du tablier est d'environ 15 m, dont 6 m pour la voirie et 9 m pour le bâtiment de manœuvre de l'écluse[8].

Actionnées par des treuils, des poutrelles en bois glissent dans des rainures faites dans les arches du pont[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Pont-écluse Saint-Amand », sur le site de Verdun (consulté le 23 février 2016).
  2. a et b Pascal Ambrosi, « Le pont-écluse Saint-Amand, protecteur délaissé de Verdun », sur le site des Échos, (consulté le 23 février 2016).
  3. a b et c « Pont-écluse Saint-Amand », sur le site de l'office du tourisme de Verdun (consulté le 23 février 2016).
  4. a et b Jean-Luc Flohic (direction) et al., Les patrimoines des communes de la Meuse, t. 2, Paris, Flohic Éditions, coll. « Les patrimoines des communes de France », , 1278 p. (ISBN 2-84234-0744, notice BnF no FRBNF37193403), « Verdun », p. 1124.
  5. a b et c Plaque d'information sur site.
  6. « Pont-écluse Saint-Amand », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Pont-écluse Saint-Amand sur Structurae.
  8. Mesuré sur Géoportail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]