Passerelle La Belle Liégeoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boverie.

Passerelle La Belle Liégeoise
Image illustrative de l’article Passerelle La Belle Liégeoise
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Blason de Liège Liège
Coordonnées géographiques 50° 37′ 39″ N, 5° 34′ 29″ E
Fonction
Franchit la Meuse
Fonction Passerelle
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 294 m
Portée principale 163 m
Largeur m
Hauteur 23 m
Hauteur libre m
Matériau(x) Acier
Platelage en bois
Construction
Construction -2015-2016
Mise en service
Architecte(s) Bureau d'études Greisch
Atelier Corajoud
Maître d'ouvrage Service public de Wallonie - Direction des voies hydrauliques de Liège
Entreprise(s) Ateliers Poncin à Ocquier

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
localisation

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
localisation

La Passerelle La Belle Liégeoise est une passerelle cyclo-pédestre inaugurée en qui traverse la Meuse au centre de Liège pour relier le quartier des Guillemins au parc de la Boverie.

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée de la construction d'une nouvelle passerelle enjambant la Meuse à cet endroit se fait dans le cadre de la transformation du quartier des Guillemins. En effet, le quartier est complètement transformé : constructions de la nouvelle Gare des Guillemins et de la Tour Paradis, nouvelle place des Guillemins, future esplanade allant de la gare au fleuve et rénovation des quais de Meuse dont le quai de Rome. Cette transformation va s'accompagner de la volonté de relier ce nouveau quartier à la Médiacité en passant par le parc de la Boverie où se situe le musée de La Boverie inauguré aussi en mai 2016.

La construction de la passerelle débute en et devait s'achever à l'automne 2015[1] mais des problèmes techniques ont prolongé les travaux jusqu'à la fin d'avril 2016.

La charpente métallique de la passerelle, constituée de six tronçons, a été acheminée par barges du site de montage provisoire situé en face de l'île Monsin vers le site de la Boverie[2]. Celui-ci a cependant été retardé à la suite d'une rupture de câble des grues chargées de cette installation[3]. L'assemblage de la passerelle sur son site définitif a été réalisé du 1er au 3 août 2015.

Mise en place de la passerelle le

Description[modifier | modifier le code]

La passerelle, côté quai de Rome, part en face de la Tour Paradis enjambe la Meuse et se scinde en deux parties en arrivant au parc de la Boverie. Une partie de l’ouvrage passe, en suspension, au-dessus du parc à hauteur de la canopée des arbres et une autre partie descend entre la tour Schöffer et le bâtiment des sports nautique, près de la volière. Elle se situe en aval du pont de Fragnée et en amont du Pont Albert Ier.

Nom[modifier | modifier le code]

Après en avoir débattu, la ville de Liège décide de baptiser cette passerelle La Belle Liégeoise, surnom d'Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt, femme politique liégeoise, personnalité marquante de la Révolution française et féministe. Elle vécut à Marcourt (chez sa mère), Xhoris (chez son père) et Sougné-Remouchamps avant de sillonner l'Europe et d'aboutir à Paris.

Plusieurs autres noms avaient été évoqués : passerelle Boverie, Guillemins-Boverie, Paradis-Boverie, passerelle des Libertés ou encore passerelle Nelson Mandela.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 294 m
  • Portée : 163 m
  • Largeur : 7 m
  • Hauteur maximale : 8 m
  • Matériaux : Acier et platelage en bois
  • Maître d'ouvrage : Service public de Wallonie - Direction des voies hydrauliques de Liège
  • Architectes : Société momentanée Greisch/Atelier Corajoud
  • Coût : 6 688 837 euros (subsidiée à 60% par la Région wallonne et 40% par les fonds FEDER)[4]

Voies adjacentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « On construit la passerelle », La Dernière Heure,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.greisch.com/news.html
  3. « Liège: la passerelle Boverie craque... en pleine interview avec le responsable de chez Greisch (vidéo) », La Meuse,‎ (lire en ligne)
  4. « Liège: plus de 6 millions d'euros pour construire la passerelle Guillemins-Boverie », sur http://www.rtl.be,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]