Chalaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chalaines
Chalaines
La mairie et le monument aux morts de Chalaines.
Blason de Chalaines
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Canton Vaucouleurs
Intercommunalité Communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs
Maire
Mandat
Patrick Hocquart
2014-2020
Code postal 55140
Code commune 55097
Démographie
Population
municipale
323 hab. (2016 en diminution de 0,92 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 14″ nord, 5° 40′ 53″ est
Altitude 260 m
Min. 245 m
Max. 373 m
Superficie 8,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Chalaines

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Chalaines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chalaines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chalaines

Chalaines est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les communes proches de Chalaines sont : Vaucouleurs à 1,2 km ; Rigny-la-Salle à 2,3 km ; Rigny-Saint-Martin à 2,5 km ; Neuville-lès-Vaucouleurs à 2,7 km.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de communes :

Communes limitrophes de Chalaines Rigny-Saint-Martin
Vaucouleurs Rigny-la-Salle Rigny-Saint-Martin
Vaucouleurs Chalaines Rigny-Saint-Martin
Neuville-lès-Vaucouleurs Sepvigny Gibeaumeix

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Selon Littré, chalaine désigne en Lorraine, des terrains calcaires. C'est le cas ici. Selon Ernest Nègre, il s'agit d'un nom de personne romane : Calanus suivi de -as : « terres de Calanus »[1].
  • Anciennes mentions : Chalaines (1340) ; Chalainnes-la-Vieille (XIVe siècle) ; Chaleine (1700) ; Chalaine (1711)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Patrick Hocquart    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 323 habitants[Note 1], en diminution de 0,92 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
570552555518517533571545577
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
550545492476483435447462454
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
430455459430418391394390336
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
329292256281291297318321324
2013 2016 - - - - - - -
326323-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Le château vu de la route.
  • Château de Chalaines : ce château fut construit en 1784 (cf. date gravée au-dessus de l'entrée principale) par Jean Baptiste Pernot, Conseiller du roi Louis XVI et procureur en la juridiction des traites de Vaucouleurs. Son épouse, Marie était la sœur du baron Louis, ministre des Finances sous la Restauration et sous Louis Philippe. Le château resta dans la famille Pernot jusqu'en 1844. Il fut alors vendu au consul honoraire de Russie Fabin, puis à la famille Gillon.
  • Fontaine au Dauphin. En 1856, sur les plans de l'architecte Verneau, Jean Baptiste Bertin réalisa la fontaine. Le bassin semi-circulaire cannelé est surmonté d'un fût octogonal, décoré des chutes d'eau congelées et d'un mufle de lion dont la gueule sert pour l'écoulement de l'eau. Au-dessus du fût, un chapiteau mouluré supporte un dauphin chevauché par un enfant pointant un trident sur la tête du cétacé.
  • Mairie de Chalaines.
  • École primaire publique.
  • Monument aux morts. Aux enfants de Chalaines morts pour la France.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Clocher de l'église.
  • Église de la Nativité-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chalaines Blason De gueules au chat d'argent jouant avec une pelote de laine du même, au chef d'azur à deux étoiles d'or.
Détails
Blason composé par R.A. LOUIS avec les conseils de la Commission Héraldique de L'UCGL et mis à disposition de la commune en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France
  2. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]