Coussey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Coussey
Coussey
L'église.
Blason de Coussey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Vosgien
Maire
Mandat
Bernard Adam
2014-2020
Code postal 88630
Code commune 88118
Démographie
Gentilé Coussetois(es)
Population
municipale
736 hab. (2015 en augmentation de 2,51 % par rapport à 2010)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 33″ nord, 5° 41′ 00″ est
Altitude 284 m
Min. 267 m
Max. 422 m
Superficie 16,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coussey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coussey

Coussey est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Coussetois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est au bord de la Meuse, dans une échancrure des côtes de Meuse, à 7 km au nord de Neufchâteau. La commune englobe une partie de plateau calcaire à l'ouest, avec les bois des Combelles où l'altitude dépasse les 400 mètres. On peut y accéder par la combe des Enfants ou celle d'un petit ruisseau : le Cul du Vau.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu s'appelait en latin médiéval Cussiacum, les érudits toponymistes du XIXe siècle ont proposé un nom de personne gauloise Coccius suffixé en -iacum (désignant l'appartenance d'un domaine à un homme). Il existe une autre hypothèse relevant directement d'un mot gaulois signifiant « la pente, ce qui est pentu », qui a engendré les toponymes lorrains : couxey, coqxé, (war)couhhé, coussey, Cossé[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Coussey fut érigée en comté le 17 août 1736, en faveur de Simon Melchior Labbé[2], maître des requêtes. Cette localité appartenait au bailliage de Neufchâteau.

Son église faisait partie du diocèse de Toul, doyenné de Neufchâteau jusqu'à la création du diocèse de Saint-Dié en 1778. Le droit de patronage de la cure appartenait à l’abbé de Saint-Mansuy[3]. Les dîmes étaient partagées entre le prieur de Saint-Jacques et le curé, une portion étant attribuée au seigneur du lieu.

En 2016, pour désengorger la jungle de Calais, les autorités françaises ont décidé d'envoyer des migrants un peu partout en France et le village de Coussey a été choisi par la préfecture pour héberger quinze réfugiés dans l'ancienne gendarmerie[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 522 000 , soit 703  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 302 000 , soit 407  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 642 000 , soit 864  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 152 000 , soit 205  par habitant ;
  • endettement : 197 000 , soit 265  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 22,74 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,76 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 13,17 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1882 1908 Ferdinand Détieux Républicain Notaire
1951 1970 Georges Uriot RGR puis Centriste Directeur d'école
    Nathan Diament   Médecin, maire honoraire, † le 11/03/2013
2008 2014 Bernard Adam UMP Retraité agricole
2014 en cours
(au 18 février 2015)
Bernard Adam UMP-LR Retraité agricole

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 736 habitants[Note 1], en augmentation de 2,51 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
548644641733831789749761718
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
722715703669658847628623602
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
593581566606622639591583640
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
629619757752707713714715739
2015 - - - - - - - -
736--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame, du XIIe siècle. L'extérieur est majoritairement de style roman alors que l'intérieur est surtout gothique[10].
  • Monument aux morts[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti : au premier d'azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or aux deux bars adossés du même brochant sur le tout, au second d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent ; au croissant contourné d'azur brochant en abîme sur la partition.
Commentaires : Ces armoiries, parti de Bar et de Lorraine, chargées d'un croissant ont été adoptées en 1866 lors des fêtes du centenaire du rattachement de la Lorraine à la France. Elles rappellent la mémoire de Renard de Lorraine, baron de Coussey, fils de Mathieu de Lorraine, comte de Toul († 1208)[13].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple, Coqxé est un écart de la commune de Belmont-sur-Buttant, Warcouxey (le très pentu) est un flanc de colline ou mont (dunum) habité, qui a laissé à un hameau médiéval fortifié de la mairie de Robache, sur l'actuelle commune de Saint-Dié.
  2. Labbé de Coussey en Lorraine, Dictionnaire véridique, p. 170
  3. Notice de la Lorraine qui comprend les duchés de Bar et de Luxembourg
  4. Le village de Coussey a été choisi par la préfecture pour héberger 15 réfugiés en provenance de Calais dans l'ancienne gendarmerie
  5. Les comptes de la commune
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Église Notre-Dame », notice no PA00107123, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Monument aux morts
  12. « Biographie de Georges Uriot », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 27 février 2016)
  13. Site des généalogistes lorrains