Ourches-sur-Meuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ourches-sur-Meuse
Ourches-sur-Meuse
La mairie.
Blason de Ourches-sur-Meuse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Commercy
Intercommunalité Communauté de communes de Commercy - Void - Vaucouleurs
Maire
Mandat
Jean-Louis Guillaume
2020-2026
Code postal 55190
Code commune 55396
Démographie
Gentilé Orcadiens
Population
municipale
224 hab. (2018 en augmentation de 12 % par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 41″ nord, 5° 42′ 22″ est
Altitude 249 m
Min. 240 m
Max. 334 m
Superficie 10,35 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vaucouleurs
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ourches-sur-Meuse
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Ourches-sur-Meuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ourches-sur-Meuse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ourches-sur-Meuse

Ourches-sur-Meuse est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Orchadiens ou Orcadiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Ourches-sur-Meuse est située dans le département de la Meuse sur la rive gauche de la Meuse, à 17 km au sud de Commercy, sous-préfecture, et à 46 km à l'ouest de Bar-le-Duc, préfecture. Toul est à 17 km à l'est et Nancy à 40 km à l'est.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de quatre communes :

Communes limitrophes de Ourches-sur-Meuse
Troussey
Void-Vacon Ourches-sur-Meuse Pagny-sur-Meuse
Saint-Germain-sur-Meuse

C'est l'endroit où le bassin versant de la Meuse est le plus étroit. A 800 m à l'est du cours de la Meuse, dans le bois de Longor, se trouve déjà la ligne de partage des eaux avec le bassin de la Moselle.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ourches-sur-Meuse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (59,4 %), prairies (26,2 %), forêts (10,4 %), zones urbanisées (3,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Dans les textes en latin du Moyen Âge, Ourches est dénommée indifféremment Orchadus, Orchadis ou Orchadae. En français : orchidée.
  • Anciennes mentions : Orcadæ (884) ; Orchadæ (922) ; Oscadæ (1033) ; Oscadæ-villa (1071) ; Urchiæ, Urchiis (1402) ; Orcades, Oscadum, Oscadus (1756) ; Ourches (1793) ; Ourches-sur-Meuse (1919).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur un ancien castrum romain dominant la Meuse ainsi que le carrefour de deux voies romaines :

En 633, Ourches apparaît dans un acte sous le règne de Dagobert Ier.

En 885, Ourches est citée dans un acte de Charles III le Gros[8].

En 1015, Orchadis est aussi mentionnée par Henri II (dit le Saint), empereur du Saint Empire romain germanique[9].

En 1176, le village est vendu au seigneur de Vaucouleurs par le comte de Bar. L'administration est alors l'œuvre d'un villic, subordonné du seigneur qui prescrit et soigne le travail des cultures, pourvoit à la rentrée des récoltes. C'est lui qui amène au seigneur, les redevances et autres produits de son droit, grains, poules[10].

En 1229, Ourches est entièrement détruite avec 70 autres villages du Toulois, brûlés par le comte Henri II de Bar allié à l'évêque de Toul.

En 1789, Ourches était mi-partie Champagne et mi-partie Toulois. Elle était rattachée au diocèse de Toul.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maison commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mai 2020 François Guillaume    
mai 2020 En cours Jean-Louis Guillaume [11]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 224 habitants[Note 2], en augmentation de 12 % par rapport à 2013 (Meuse : −3,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
547526564543568583557578577
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
534540511447441420424413380
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
375358334314292269248222218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
203207190169163168191198218
2018 - - - - - - - -
224--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Monument aux morts.
  • Le château du XIVe siècle transformé en ferme : tour du XIVe siècle, contrecœur des cheminées.
  • Un moulin à eau restauré en état de fonctionnement qui est situé rue du Moulin.
  • Deux lavoirs qui ont la particularité d'être dotés d'une cheminée.
  • Des croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Blason de la ville d'Ourches-sur-Meuse (55).svg

La commune d'Ourches-sur-Meuse porte :

  • D'argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné de gueules.

Ces armes sont celles de la famille Houche comme on les voit gravées dans l'église de Puxe vers 1575[16], puis reprises par la famille d'Ouche de Cercueil dite comte d'Ourches après 1720.

Les armes des chevaliers d'Ourches qui résidèrent au château d'Ourches-sur-Meuse jusqu'en 1553 étaient d'or au lion de sable ou de sable au lion d'or, sans autre meuble tel que la couronne[17],[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 30 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 30 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 30 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 30 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Le père Benoît Picard dans son« Supplément à l'histoire de la Maison de Lorraine » en 1711 écrit: « La terre d'Ourches est située sur le bord ultérieur de la "rivière" (sic) Meuse, elle appartenait autrefois au fisc roïal. Vers 633, Dagobert I en fit donation à l'Eglise de Toul, Charles le Gros confirma cette donation la première année de son règne (885), Arnoul et Charles le Simple, ses successeurs, en firent de même».
  9. In nomine sanctae et individuae trinitatis, Henricus divina propitiante clementia, imperator augustus, si fidelium nostrorum petitionibus, maxime in augmentantis ecclesiasticis facultatibus annuimus, nos ferventiores et devotiores circa fidelitatem nostra efficimus. Qua de re noverit, tam praesentium, quam futurorum industria, quod adierit nostram sernitatem Bertholdus Tullensis eclesiae praeful, petens, sibi imperiali dari authoritate, quod ad jus dispositionis nostra pertinere videbatur, forestem videlicet et bannum venationis, ex sylvis infra nominandis, quae his usquequaque terminantur finibus et cinguntur, Sicut Mosa fluvius decurrit ad vadovilla, usque Trociacum, et de trociaco usque Orchadis, inde ad Abliem Villa, dehinc ad Unniacum, sic tendens usque Tuseum, tunc ad Novam villam, deinde ad Montiniacum, hinc ad Malvagiam, de Malvagia sicut Mohola rivulo decurrit, usque ad Amasonani, de amasona iterum redire ad praenominatum Vadum, cujus petitionibus libenter annuentes, enadem forestem et bannum venationis, sicut particula est, in jus propriae possessionis aeternaliter habendam eidencepts nobilis, aut ignobilis persona cujsucumque conditionis, potestatem habeat in ea foreste, stirpandi aut vernandi, feu aliquid operis excercendi, sine licentia et permissu episcopi Tullensis ecclesiae. Si quis autem hoc infrigere, aut removere tentaverit, quod non credimus, auri libras tres eppiscopo persolvat, et sisco regio auri libras decem. Verum ut haec nostrae authoritatis dispositio, inviolabilem obtineat firmitatis vigorem, manu propria corroboravimus, et annuli nostri impressione subster insigniri jussimus. Signum domini secundi Henrici regis invictissimi. Guntherius cancellarius vice Archambaldi archiepiscopi notavi. Data xv calendas Augusti, indictione ix. Anno domine incarnationis, millesimo undecimo, anno vero domini secundi Henrici regnantis decimo. Actum in Tribura regia villa, feliciter amen
  10. Historique de la ville de Bar-le-Duc F.-A.T. Bellot-Herment, page 78 (édition 1990)
  11. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. Puxe : paragraphe édifices religieux
  17. La famille de Jeanne d'Arc : documents inédits, généalogie, lettres de J. Hordal et de Cl. du Lys à Ch. du Lys / publiées pour la première fois, par E. de Bouteiller et G. de Braux page 282
  18. le Martyrologe des chevaliers de Saint Jean de Hierusalen - 1643 page Claude d'Ourches