Pont de Fragnée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de Fragnée
Image illustrative de l’article Pont de Fragnée
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Blason de Liège Liège
Coordonnées géographiques 50° 37′ 15″ N, 5° 34′ 45″ E
Fonction
Franchit la Meuse
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 177,6 m
Largeur 17,2 m
Matériau(x) Acier, pierre
Construction
Construction 1901-1904
Inauguration en 1905 pour l'Exposition universelle
Concepteur Émile Jacqmain
Architecte(s) Paul Demany
Historique
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1994, no 62063-CLT-0165-01)
Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine exceptionnel (2013, Le pont de Fragnée, à l'exception des aires de roulage, no 62063-PEX-0021-02)

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Pont de Fragnée

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Pont de Fragnée

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Pont de Fragnée

Le pont de Fragnée, surnommé pont des anges[1], est un pont de la ville de Liège traversant la Meuse au niveau de son confluent avec l'Ourthe, et au départ de la Dérivation. La partie enjambant l'Ourthe est dénommée pont de Fétinne.

Le pont fut construit de 1901 à 1904 pour l'Exposition universelle de 1905, dans l'esprit du pont Alexandre-III de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Meuse et le pont de Fragnée

Le pont de Fragnée échappa au premier conflit mondial, mais il fut victime de la seconde invasion allemande. Après la guerre, on le reconstruisit en respectant les plans d'origine. Les travaux de reconstruction se terminèrent le . On a profité de la reconstruction pour élargir le tablier du pont, portant sa largeur de 16 mètres à 17,20 mètres.

D'importants travaux de rénovation sont entrepris à partir d'. La réfection de la voirie et l'enlèvement des rails de tramway sont effectués et les 37 000 éléments du pont sont enlevés un à un et rénovés[2]. Depuis la fin des travaux de rénovations au début des années 2000, le pont de Fragnée a retrouvé, après ces travaux et l'aménagement des abords, son aspect du début de siècle.

Point de passage privilégié sur la Meuse, le pont de Fragnée connaît un trafic moyen journalier d'environ 30 000 véhicules. Le trafic de transit entre le nord et le sud de la ville emprunte désormais depuis l'autoroute via le pont de Liège.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Le pont de Fragnée en mai 1940
  • 1901 : travaux de fondation.
  • 1902 : pose du premier caisson en rivière.
  • 1903 : la structure métallique est adjugée à la société John Cockerill pour la somme de 667 940 francs.
  • 1904 : achèvement du travail de montage.
  • 1940 : le pont est détruit sur ordre du ministère de la Défense nationale ; les quatre bronzes du tablier du pont coulent dans la Meuse mais seront repêchés et mis à l’abri plus tard[3].
  • 1946 : début de la reconstruction à l'aspect identique. Le tablier est élargi à 17,2 mètres.
  • 1948 : réouverture du pont à la circulation.
  • 1959 : les quatre néréides et tritons sauvés de la destruction de 1940 sont remis en place[3],[4].
  • 1993 : début de grands travaux de rénovation
  • : le pont de Fragnée, le pont de Fétinne et le square Gramme sont classés comme monuments du Patrimoine wallon à la suite de la restauration des voiries et des décorations du pont.
  • 1999 : le pont est mis en lumière par le plasticien français Yann Kersalé.
  • 2013 : le pont est classé au Patrimoine immobilier exceptionnel de la Région wallonne.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • Type de construction : Pont en arc à trois articulations, multiples travées
  • Concepteur : Émile Jacqmain
  • Décoration : Paul Demany
  • Longueur totale : 177,6 mètres
  • Longueurs des travées : 53,725 mètres - 57,75 mètres - 53,725 mètres
  • Largeur de la poutre : 17,2 mètres
  • Poids : 1 810 tonnes

Décoration[modifier | modifier le code]

Les renommées du pont de Fragnée
Médaillon sur le pont de Fragnée.

L'architecte liégeois Paul Demany (1859-1912) fut chargé de la décoration des becs de piles, des pylônes et de leurs socles, des balcons et des murs en retour.

Il dirigea également la réalisation des ouvrages en bronze coulé, éléments utilitaires (garde-corps, candélabres) et statues constituant le décor allégorique du pont, exécutées par le sculpteur wallon Victor Rousseau (1865-1954).

À chacune des deux entrées du pont, deux pylônes de granit sont surmontés d'une « renommée », évoquant un ange.

De chaque côté du fleuve, deux figures allégoriques en bronze adossées à ces pylônes. Elles symbolisent le « Vieux fleuve » et le « Nouveau fleuve ».

À l'occasion de cette rénovation de 1994, les quatre renommées de bronze ont été recouvertes d'or fin, de même que les médaillons mythologiques des garde-corps bordant le pont.

Huit statues de tritons figurent sur les piédestaux surmontant les becs de pile et sur ceux ponctuant les murs en retour.

Éclairé la nuit, le pont scintille de reflets bleutés et violets.

Voies adjacentes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Mouton, Dérive, Éditions Dricot, , 128 p. (ISBN 978-2870953228, lire en ligne), p. 51
  2. S. J., « Le pont de Fragnée en bleu et or », La Libre,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Alexia Creusen, « La sculpture civile urbaine à Liège de 1830 à 1940 », Bulletin de l'institut archéologique liégeois, vol. CX,‎ , p. 266 (lire en ligne)
  4. Christine Renardy, Liège et l'Exposition universelle de 1905, Renaissance Du Livre, (ISBN 9782874154959, lire en ligne), p. 125

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Renson, Le pont de Fragnée. Un symbole séculaire, Éditions MET et Éditions du Perron, 2005, 176 p.
  • Robert Ruwet, Liège, la ville aux 88 ponts, Liège, Noir Dessin Production, , 168 p. (ISBN 978-2-87351-321-4), p. 15-18

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]