Plante rudérale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté d'Inule visqueuse le long d'une voie ferrée en Israël

Les plantes rudérales (étymologiquement, l'adjectif « rudéral » dérive du latin rudus, ruderis, décombres) sont des plantes qui poussent spontanément dans un espace rudéral, c'est-à-dire un milieu involontairement modifié à cause de la présence de l'homme (décombres, bords des chemins, friches, voisinage des habitations)[1]. Elles s'installent également dans les replats herbeux des montagnes utilisés comme pâturage.

Ces plantes pionnières affectionnent les espaces ouverts (à l'inverse de la forêt, qui est un milieu fermé), perturbés ou instables. Ce sont souvent des espèces qui colonisent de nouveaux terrains après un bouleversement ou une modification de l'écosystème local. On estime parfois que certaines de ces espèces se comportent comme des commensales de l'homme.

Les plantes rudérales sont souvent nitrophiles, lithophytes ou thérophytes, cosmopolites et adventices[1].

Exemples de plantes rudérales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georges Métailié, Antoine Da Lage, Dictionnaire de biogéographie végétale, CNRS éditions, , p. 547.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]