Plasticité (biologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plasticité (homonymie).

En biologie, un caractère est dit plastique s'il varie en fonction de l'environnement où l'individu se trouve ou au cours de son ontogénie ou encore en fonction de son expérience. La plasticité peut s'observer durant l'étude du développement, de l'anatomie, de la morphologie, du comportement, etc. On peut également dire que plus un phénotype est plastique, moins il est déterminé (et contraint) génétiquement.

Propriété complexe[modifier | modifier le code]

La plasticité en biologie est une propriété complexe car elle désigne de multiples mécanismes, que l'on peut retrouver à différents niveaux d'intégration de la biologie :

  • à l'échelle de la molécule ou de l'assemblage de molécule, notamment en génétique (génome, transcriptome, protéome, etc.),
  • à l'échelle des compartiments cellulaires (noyau, mitochondrie, synapse) et de la cellule elle-même,
  • à l'échelle d'un population cellulaire (ex : réseaux neuronaux), d'un tissu ou d'un organe,
  • à l'échelle de l'individu (développement, comportement, adaptation, etc.),
  • à l'échelle des populations et de leur évolution.
  • on pourrait même élargir à l'ensemble du biotope de la planète, qui présente une certaine forme de plasticité.

On retrouve cette propriété à différents niveaux imbriqués et il est impossible d'expliquer la plasticité observée à une échelle de la plasticité de l'échelle inférieure. On peut donc considérer que la plasticité est un phénomène complexe.

Exemple de plasticité[modifier | modifier le code]