Aller au contenu

Mélilot blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Melilotus albus


Melilotus albus, le mélilot blanc, est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Fabaceae (légumineuses), sous-famille des Faboideae, originaire de l'Ancien Monde. Ce sont des plantes herbacées, annuelles ou bisannuelles, aux feuilles trifoliées et au système racinaire pivotant.

L'espèce est cultivée comme plante fourragère. C'est aussi une excellente plante mellifère. On l'utilise aussi pour stabiliser les sols et la restauration des terres.

Melilotus albus est d'origine eurasiatique, elle est considérée comme une mauvaise herbe des cultures et une plante envahissante dans certaines régions d'Amérique du Nord. C'est pour sa grande valeur en tant que culture fourragère que le risque d'introduction délibérée dans d'autres pays est élevé. Les graines de M. albus sont également parfois introduites en tant qu'impuretés dans les graines d'autres cultures telles que la luzerne (Medicago sativa). M. albus est très susceptible d'être transporté à l'étranger à la fois accidentellement et délibérément, ses graines peuvent persister dans le sol pendant plusieurs décennies et rester viables.

En tant que fixateur d'azote, M. albus a le potentiel de modifier l'état nutritif du sol et de modifier l'environnement dans les écosystèmes pauvres en azote en les rendant souvent plus accueillants pour d'autres espèces envahissantes. Il a été démontré que M. albus et M. officinalis augmentent le nombre d'espèces envahissantes et diminuent les espèces indigènes dans les prairies montagneuses.

Son odeur sucrée et vanillée caractéristique, intensifiée par le séchage, est due de la coumarine.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Mélilot blanc, trèfle de Bokhara[2], mélilot de Sibérie, luzerne bâtarde[3].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Melilotus alba, Québec, Canada

Selon Catalogue of Life (4 octobre 2018)[4] :

  • Melilotus alba Medik.
  • Melilotus albus var. annua Coe
  • Melilotus argutus Rchb.
  • Melilotus leucanthus DC.
  • Melilotus melanospermus Ser.
  • Melilotus vulgaris Willd.

Description[modifier | modifier le code]

Planche issue de Flora batava

C'est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle, assez haute aux fleurs blanches.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La floraison a lieu de juin à septembre[5].

  • Graine
  • Habitat et répartition
    • Habitat type : friches vivaces mésoxérophiles, médioeuropéennes
    • Aire de répartition : eurasiatique

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Culture[modifier | modifier le code]

Le mélilot supporte tous types de sols et apprécie le plein soleil.

Melilotus albus est planté en Australie sur les sols des zones arides affectés par la salinité.

Le semis se fait au début du printemps ou en début d'automne à raison de 2 g/m². Comme engrais vert, l’enfouissement se fera environ 8 semaines après le semis.

Les sommités fleuries sont séchées pour une utilisation médicinale en infusion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Plant List (2013). Version 1.1. Published on the Internet; http://www.theplantlist.org/, consulté le 4 octobre 2018
  2. (en) « Melilotus albus (MEUAL)[Overview] », sur EPPO Global Database (consulté le ).
  3. La Grande Flore de Gaston Bonnier.
  4. Catalogue of Life Checklist, consulté le 4 octobre 2018
  5. Benoît Larroque et Jean Favennec, Guide de la flore du littoral sableux méditerranéen : De la Camargue au Roussillon, Éditions Sud Ouest, , 277 p. (ISBN 9782817704487), p. 61

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :