Espèce rare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une espèce rare est une espèce dont le nombre d'individus est très bas. Cette désignation peut être appliquée à un taxon végétal ou animal et est distincte du terme en danger, en voie de disparition ou menacé. La désignation d'une espèce rare peut être faite par un organisme officiel, tel qu'un gouvernement national ou une région. Le terme apparaît le plus souvent sans référence à des critères spécifiques. L'UICN n'effectue normalement pas de telles désignations, mais peut utiliser ce terme dans le cadre de discussions scientifiques.

Critères[modifier | modifier le code]

Les espèces rares sont des espèces à petites populations, généralement moins de 10 000 individus. Les espèces rares sont souvent considérées comme menacées car les critères de la liste rouge de l'UICN comportent des indicateurs d'effectifs[1],[2],[3]. Une population de petite taille a moins de chances de se remettre de catastrophes écologiques, à cause de l'effet de goulet d'étranglement : perte de diversité génétique, consanguinité. La petite taille d'une aire de répartition endémique ou un habitat fragmenté influence également sur la désignation[4],[5]. Près de 75% des espèces connues peuvent être classées comme rares[6].

Une espèce peut être menacée ou vulnérable, mais ne pas être considérée comme rare si elle a une population importante et dispersée.

Quelques espèces rares[modifier | modifier le code]

Nom commun Nom scientifique État de conservation Population Répartition mondiale
Panda géant Ailuropoda melanoleuca Vulnérable 1 000 à 3 000 Chine
Chameau sauvage de Tartarie Camelus ferus Danger critique 950 Kazakhstan / Chine du Nord-Ouest/ Mongolie méridionale
Guépard Acinonyx jubatus Vulnérable 7 000 à 10 000 Afrique / Asie du Sud-Ouest
Condor de Californie Gymnogyps californianus Danger critique 446 Amérique du Nord Ouest
Hocco mitou Mitu mitu Éteint à l'état sauvage 130 (en captivité) Nord-est du Brésil
Aigle des singes Pithecophaga jefferyi Danger critique 200 couples reproducteurs Est de Luzon, Samar, Leyte et Mindanao
Nilssonia nigricans Nilssonia nigricans Éteint à l'état sauvage 150 à 300 (en captivité) Sanctuaire du Sultan Bayazid Bastami à Chittagong
Pilosocereus robinii Pilosocereus robinii Danger critique 7 à 15 Florida Keys, Mexique, Porto Rico
Kakapo Strigops habroptilus Danger critique 149 Nouvelle-Zélande
Dauphin de Maui Cephalorhynchus hectori maui Danger critique 55 Nouvelle-Zélande
Vaquita ou Marsouin du Pacifique Phocoena sinus Danger critique 12 Golfe de Californie (Mexique)
Ours de Gobi Ursus arctos gobiensis Danger critique 22 Désert de Gobi (Mongolie)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Assessment Process », www.iucnredlist.org (consulté le 14 novembre 2017)
  2. (en) « Rare Species », www.encyclopedia.com (consulté le 15 novembre 2017)
  3. (en) « IUCN – A brief history », IUCN,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2017)
  4. R. MacNally and G. W. Brown, Reptiles and Habitat Fragmentation in the Box-ironbush Forests of Central Victoria, Australie: Predicting Compositional Change and Faunal Nested-ness, Oecologia 128:116–125 (2001).
  5. (en) Prendergast, Quinn, Lawton et Eversham, « Rare species, the coincidence of diversity hotspots and conservation strategies », Nature, vol. 365, no 6444,‎ , p. 335–337 (DOI 10.1038/365335a0, Bibcode 1993Natur.365..335P)
  6. Dinerstein, Eric (2013) The Kingdom of Rarities. Island Press. (ISBN 9781610911955).

Lecture complémentaire[modifier | modifier le code]