Chardon aux ânes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Onopordum acanthium • Onopordon à feuilles d'acanthe, Onopordon fausse acanthe

Onopordum acanthium L., le Chardon aux ânes ou Onopordon à feuilles d'acanthe, est une grande plante épineuse, de la famille des Astéracées. Ce grand chardon est assez commun en terrain calcaire dans toute l'Europe centrale.

Dénominations[modifier | modifier le code]

  • Synonymes scientifiques : Carduus acanthium (L.) Baill[1].

Description[modifier | modifier le code]

Vue générale de la plante
Akènes libres

C'est une grande plante à cycle de végétation bisannuel, pouvant atteindre 2 m de haut. Plante acaule la première année, en forme de rosette de feuilles, elle produit la deuxième année de grandes tiges florifères, raides, très ramifiées. La racine du type pivotant est épaisse et très développée.

Les feuilles sont grandes, oblongues, profondément divisées. Leur bordure épineuse se prolonge à la base le long de la tige. Elles sont vert blanchâtre, très cotonneuses surtout sur la face inférieure.

Les fleurs, pourpres, sont réunies en capitules globuleux de 3,5 à 5,5 cm de diamètre, à réceptacle charnu, à involucre cotonneux, qui s'épanouissent de juin à septembre.

Les fruits, des akènes, sont surmontés d'une aigrette de poils plumeux de couleur roussâtre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est originaire d'une vaste zone incluant l'Europe (Europe centrale jusqu'à l'Ukraine, Europe méridionale du Portugal à la Grèce), l'Asie centrale et occidentale (de la Turquie à l'Afghanistan et au Pakistan).

Elle s'est largement naturalisée dans tous les continents. Aux États-Unis, elle est considérée comme plante envahissante.

Culture[modifier | modifier le code]

C'est une plante rustique qui se reproduit très facilement par semis.

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon The Plant List (14 juin 2015)[6] et Catalogue of Life (14 juin 2015)[7] :

  • sous-espèce Onopordum acanthium subsp. ceretanum (Sennen) Arènes
  • sous-espèce Onopordum acanthium subsp. gautieri (Rouy) Bonnier

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le réceptacle charnu des capitules, ainsi que la base des bractées qui l'entourent, sont riches en inuline et comestibles à la manière de l'artichaut. Ils sont broutés par les ânes.

C'est également une plante mellifère, qui attire les abeilles par son nectar abondant.

Certaines variétés sont cultivées comme plantes ornementales, pour le caractère très décoratif du feuillage et des capitules.

C'est aussi une mauvaise herbe qui peut infester certaines cultures par sa facilité de reproduction par graines.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Ce chardon est l'emblème de l'Écosse, de Nancy et de la Lorraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g éthnobotanique pour Onopordum acanthium sur Téla botanica
  2. a, b, c et d Meyer C., ed. sc., 2015, Dictionnaire des Sciences Animales (En ligne). Montpellier, France, Cirad. [12/05/2015].
  3. a et b Fiche sur cette espèce dans le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  4. a et b Nom vernaculaire français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen.at
  5. a et b Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  6. The Plant List, consulté le 14 juin 2015
  7. Catalogue of Life, consulté le 14 juin 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :