Linaire commune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Linaria vulgaris

La Linaire commune (Linaria vulgaris) est une plante herbacée zygomorphe vivace à souche rhizomateuse de la famille des Scrophulariaceae (classification classique) ou des Plantaginaceae (classification phylogénétique). Comme son nom d'espèce l'indique, elle est relativement commune, sur la quasi-totalité du territoire français. Autres noms communs : Linaire vulgaire, Linaire sauvage.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Linaria dérive du lin car les feuilles ressemblent à celles du lin.

Description[modifier | modifier le code]

Fleurs.

La linaire est une plante de 30 à 80 cm de hauteur, avec des feuilles alternes très étroites (6 mm de large au maximum), poilue au sommet. Elle a de nombreuses tiges en général non ramifiées. Les fleurs sont regroupées en grappes au sommet de la tige. La fleur a 2 lèvres refermées l'une sur l'autre, jaunes avec une tache orange sur la lèvre inférieure et porte un long éperon un peu courbé de 2 à 3 cm à l'arrière. La plante est pollinisée par les bourdons qui par leur poids peuvent abaisser suffisamment la lèvre inférieure fermant l'accès à la corolle. La production de graines est relativement importante (jusqu'à 32 000 par plante). La floraison a lieu de juin à octobre.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

  • Habitat : prairies, talus, champs, terrains vagues, haies, vieux murs, champs sur sol caillouteux ou sableux, jusqu'à 1500 m d'altitude. Pleine lumière.
  • Aire de répartition : France (très commune), Italie, Canada.

Pélorisme[modifier | modifier le code]

En 1744, un élève de Linné identifie une linaire commune avec une symétrie axiale à 5 pétales bien

distincts, alors que l'espèce est censée être zygomorphe. Rafinesque fait alors passer linaria vulgaris un siècle plus tard dans le genre Peloria -décrit par Adanson et signifiant « monstre » en grec-. Ce phénomène d'épimutation étant plus tard identifié chez d'autres genres et familles botaniques, le genre peloria disparait,et la linaire commune est replacée dans le genre linaria. Mais le terme de pélorisme ou pélorie demeure pour désigner désormais le phénomène de changement de morphologie florale au sein d'une espèce[1].

En 1999 a été mis en évidence que la symétrie des fleurs péloriques de linaria vulgaris se transmet sur plusieurs générations, tout en restant réversible[2]. Il s'agit d'épimutation, relevant de l'épigénétique, et non pas de mutation de l’ADN rare et définitive.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisations officinales : toute la plante contient des substances diurétiques, elle est toutefois considérée comme toxique [réf. nécessaire], du fait de la présence de glycoside cyanogénétique.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hervé Levesque, « Un « Janus végétal » ou les deux faces d’une même espèce : linaire commune et peloria », La Garance voyageuse,‎ (lire en ligne)
  2. Une mutation épigénétique responsable d'une variation naturelle de symétrie floraleCubas P, Vincent C, Coen E. An epigenetic mutation responsible for natural variation in floral symmetry. Nature 1999, 401:157-61.