Jean-Pierre Ponnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Pierre Ponnelle
Jean-Pierre Ponnelle par Claude Truong-Ngoc 1980.jpg
Jean-Pierre Ponnelle à l’Opéra national du Rhin de Strasbourg, pour La Traviata en mars 1980.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Conjoint
Margit Saad (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de

Jean-Pierre Ponnelle est un metteur en scène et décorateur d’opéra français né le à Paris et décédé le à Munich.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Ponnelle est né à Paris le 19 février 1932. Son père Pierre Ponnelle était journaliste et marchand de vin. Sa mère Mia, chanteuse d’opérette. Après la seconde guerre mondiale, Jean-Pierre Ponnelle fait des études au Lycée français de Baden-Baden.

C’est à Baden-Baden qu’il a ses premiers contacts avec la musique contemporaine. Après son baccalauréat en 1948, il étudie la Littérature, la philosophie et l’histoire de l’Art à Strasbourg et en Sorbonne, puis plus tard la mise en scène à Berlin.

En 1957, Jean-Pierre Ponnelle épouse l’actrice Margit Saad (de) du Baden-Badener Theater.

Après avoir travaillé en France avec Jean Cocteau et Fernand Léger[1], il collabore avec Herbert von Karajan au Festival de Salzbourg. Il mettra en scène de nombreux opéras et films d’opéra, Madame Butterfly, Le Barbier de Séville, Carmina Burana, Così fan tutte, Les Noces de Figaro, etc.

Ses productions montées dans les plus grandes maisons d’opéra du monde font date et sont citées en exemple jusque dans le Larousse.

Consacré aux États-Unis et en Allemagne notamment, il collabore avec les plus grands artistes internationaux de son temps : Plácido Domingo, Luciano Pavarotti, Kiri Te Kanawa, Herbert von Karajan, Nikolaus Harnoncourt, Patrice Chéreau, Daniel Barenboim, Alain Lombard, etc.

Son fils, Pierre-Dominique Ponnelle, est chef d'orchestre.

Décédé le 11 août 1988 à Munich, Jean-Pierre Ponnelle est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (49e division) à Paris. Au moment de sa disparition, il devait prendre la direction des spectacles de l'Opéra Bastille à Paris.

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Mises en scène d’opéra[modifier | modifier le code]

Catherine Malfitano dans Traviata, 1980

Opéras filmés et films d’opéra[modifier | modifier le code]

Œuvres graphiques ou picturales[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

Illustrations d'ouvrage[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) AA.VV. (ed.), Ponnelle in München, 1952-1988, catalogue d'une exposition à l'Opera d'État Bavarois, München (Bayerische Staatsoper) 1991.
  • (en) Kristina Bendikas, The Opera Theatre of Jean-Pierre Ponnelle, Lewiston/NY (E. Mellen Press) 2004.
  • (de) Max W. Busch & Margit Saad-Ponnelle, Jean-Pierre Ponnelle, 400 p, env. 350 photos n/b & couleurs, Henschel Verlag, Berlin 2008. (ISBN 3894874147) - (ISBN 978-3894874148)
  • (de) Vera Lùcia Calabria, Jean-Pierre Ponelle und die Kamera. Anmerkungen zu Ponnelles Umgang mit den Medien, in: Jürgen Kühnel/Ulrich Müller/Oswald Panagl (eds.), Das Musiktheater in den audiovisuellen Medien. »...ersichtlich gewordenen Taten der Musik...«, Anif/Salzburg (Müller-Speiser) 2001, pp. 276-294.
  • (de) Imre Fabian, Imre Fabian im Gespräch mit Jean-Pierre Ponnelle, Zürich/Schwäbisch Hall (Orell Füssli) 1983.
  • (de) Kii-Ming Lo, Der Opernfilm als Erweiterung der Bühne. Versuch einer Theorie anhand von Jean-Pierre Ponnelles »Rigoletto«, in: Jürgen Kühnel/Ulrich Müller/Oswald Panagl (éds.), Das Musiktheater in den audiovisuellen Medien. »...ersichtlich gewordenen Taten der Musik...«, Anif/Salzburg (Müller-Speiser) 2001, pp. 264-275.
  • (de) Kii-Ming Lo, Die filmische Umsetzung der Ouvertüren von Mozarts Opern durch Jean-Pierre Ponnelle, in: Jürgen Kühnel/Ulrich Müller/Oswald Panagl (éds.), »Regietheater« ─ Konzeption und Praxis am Beispiel der Bühnenwerke Mozarts, Anif/Salzburg (Müller-Speiser) 2007, pp. 364-375.
  • (de) Kii-Ming Lo, Ein desillusionierter Traum von Amerika: Jean-Pierre Ponnelles Opern-Film »Madama Butterfly«, in: Sieghart Döhring/Stefanie Rauch (éds..), Musiktheater im Fokus, Sinzig (Studio Punkt Verlag) 2014, pp. 219-236.
  • (de) Kii-Ming Lo, Sehen, Hören und Begreifen: Jean-Pierre Ponnelles Verfilmung der »Carmina Burana« von Carl Orff, in: Thomas Rösch (éd.), Text, Musik, Szene ─ Das Musiktheater von Carl Orff, Mainz etc. (Schott) 2015, pp. 147-173.
  • (de) Kii-Ming Lo, »Im Dunkel du, im Lichte ich!« ─ Jean-Pierre Ponnelles Bayreuther Inszenierung von »Tristan und Isolde«, in: Naomi Matsumoto et al. (éds.), The Staging of Verdi & Wagner Operas, Turnhout (Brepols) 2015, pp. 307-321.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :