Peter Fonda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Peter Fonda
Peter Fonda en 2009.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Peter Henry FondaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université du Nebraska à Omaha
Brunswick School (en)
Westminster School (en)
Fay School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Susan Brewer (d) (de à )
Portia Rebecca Crockett (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Bridget Fonda
Justin Fonda (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Site web
Distinctions
Films notables
Filmographie de Peter Fonda (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Peter Henry Fonda (23 février 1940 - 16 août 2019) était un acteur américain. C'est le fils de l'acteur Henry Fonda, le frère cadet de Jane Fonda et le père de Bridget Fonda. Il était une figure éminente de la contre-culture des années 1960. Peter Fonda a été nommé pour l'Oscar du meilleur scénario original pour Easy Rider (1969) et l'Oscar du meilleur acteur pour L'Or de la vie (1997). Pour ce dernier, il a remporté le Golden Globe Award du meilleur acteur dans un film dramatique. Peter a également remporté le Golden Globe Award du meilleur acteur dans un second rôle pour une série, mini-série ou téléfilm pour The Passion of Ayn Rand (1999).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Peter Fonda est né le à New York, fils de l'acteur Henry Fonda (1905–1982) et de sa femme Frances Ford Seymour (1908–1950) ; sa sœur aînée est l'actrice Jane Fonda (née en 1937). Lui et Jane avaient une demi-sœur, Frances de Villers Brokaw (1931–2008), issue du premier mariage de leur mère. Sa mère s'est suicidée dans un hôpital psychiatrique quand Peter avait 10 ans. Il n'a découvert les circonstances et le lieu de sa mort qu'à l'âge de 15 ans.

À son onzième anniversaire, il s'est accidentellement tiré une balle dans l'abdomen et a failli mourir. Il est allé à la station de montagne indienne de Nainital et y est resté quelques mois pour se rétablir.

Le jeune Peter a fréquenté la Fay School à Southborough, Massachusetts, et était membre de la classe de 1954. Il s'est ensuite inscrit à la Westminster School, un pensionnat du Connecticut à Simsbury, où il a obtenu son diplôme en 1958.

Une fois diplômé, il a étudié le théâtre à Omaha, Nebraska, la ville natale de son père. Alors qu'il fréquentait l'Université du Nebraska-Omaha, Peter a rejoint l'Omaha Community Playhouse, après avoir été recruté par la mère de Marlon Brando.

Premières années[modifier | modifier le code]

À son retour à New York, Peter rejoint le Cecilwood Theatre en 1960. Par la suite, il trouve du travail à Broadway et se fait remarquer dans Blood, Sweat and Stanley Poole, écrit par James et William Goldman, qui a duré 84 représentations en 1961. Il commence à jouer dans des émissions de télévision comme Naked City, The New Breed, Wagon Train et Les Défenseurs.

Le premier film de Peter est arrivé lorsque le producteur Ross Hunter cherchait un acteur masculin face à Sandra Dee dans Tammy and the Doctor (1963). Il y a aussi Adam West dans le rôle du Dr. Eric Hassler, 3 ans avant qu'il ne se fasse connaitre pour son rôle principal dans la série télévisée Batman de 1966 à 1968, ainsi que dans le film éponyme sorti en 1966. Ce film connaît peu de succès. Suit un rôle secondaire dans The Victors (1963), réalisé par Carl Foreman, qui porte un regard sombre sur les soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale, . Sa performance lui vaut un Golden Globe Award du nouveau venu le plus prometteur.

Il continue à travailler à la télévision, invité dans Channing, Arrest and Trial, The Alfred Hitchcock Hour et 12 O'Clock High. Il teste le rôle de John F. Kennedy dans PT-109. Peter impressionne Robert Rossen qui le choisit pour son dernier film, Lilith (1964), aux côtés de Warren Beatty, Jean Seberg et Gene Hackman. Peu de temps avant de mourir, Rossen lui avait signé un contrat de sept films qui devait commencer par une adaptation de Bang the Drum Slowly. Peter obtient le rôle principal de The Young Lovers (1964), sur la grossesse hors mariage, seule réalisation de Samuel Goldwyn Jr.

Figure de la contre-culture et Roger Corman[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1960, Peter n'était pas un "leader" conventionnel à Hollywood. Il s'était forgé une "solide réputation de décrocheur". Il avait adopté une apparence non-conformiste, avait les cheveux longs et prenait régulièrement du LSD. Il travaillait moins. Mais grâce à son amitié avec les membres de The Byrds, Peter rendit visite aux Beatles en août 1965 dans leur maison louée à Benedict Canyon à Los Angeles. Alors que John Lennon, Ringo Starr, George Harrison et Peter Fonda étaient sous l'influence du LSD, Lennon entendit Peter parler de son expérience de mort imminente : « Je sais ce que c'est que d'être mort », dit-il, ce qu'il avait vécu à la suite de l'incident avec une arme à feu qui avait eu lieu lors de son onzième anniversaire. Lennon utilisa cette phrase dans les paroles de sa chanson, "She Said She Said", qui figurerait sur leur album de 1966, Revolver.

En 1966, Peter est arrêté lors de l'émeute de Sunset Strip, à laquelle la police mit fin par la force. Le chanteur Stephen Stills, alors guitariste du groupe Buffalo Springfield, protesta contre la gestion du département de la ville de West Hollywood dans la chanson "For What It's Worth". En 1967, Peter enregistra "November Night", un 45 tours écrit par Gram Parsons pour le label Chisa, accompagné de "Catch the Wind" de Donovan, produit par Hugh Masekela.

Le premier rôle cinématographique de Peter était celui d'un motard dans le film de série B de Roger Corman, Les Anges sauvages (1966). Peter devait à l'origine seconder George Chakiris, mais a obtenu le premier rôle lorsque ce dernier a révélé qu'il ne pouvait pas conduire une moto. Dans le film, Peter a prononcé un "éloge funèbre" lors des funérailles d'un ange déchu. Cela a été échantillonné par le groupe Psychic TV sur leur enregistrement LP de 1988 Jack the TAB. Il a ensuite été échantillonné sur l'album de Primal Scream "Loaded" (1991) et dans d'autres chansons rock. Le film a été un grand succès au box-office, projeté au Festival du film de Venise, a lancé le genre du film de motards et a établi Peter Fonda comme acteur numéro un de ce genre de films. Il a ensuite réalisé un épisode pilote de télévision, High Noon: The Clock Strikes Noon Again , filmé en décembre 1965. Il était basé sur le film High Noon de 1952, avec Gary Cooper , avec Peter dans le rôle de Cooper. Cependant, il n'est pas devenu une série télévisée.

Il a ensuite joué le rôle principal masculin dans le film de Corman The Trip (1967), une interprétation de l'expérience et des conséquences de la consommation de LSD, écrite par Jack Nicholson. Ses covedettes comprenaient Susan Strasberg, Bruce Dern et Dennis Hopper, le film a été un succès. Puis Peter s'est ensuite rendu en France pour apparaître dans le film d'horreur à sketches Histoires extraordinaires, inspiré des écrits du poète américain Edgar Allan Poe sorti en 1968. Son segment a partagé la vedette avec sa sœur Jane et a été réalisé par son mari de l'époque, Roger Vadim. Pour la télévision américaine, il apparaît dans un film, Certain Honorable Men (1968), aux côtés de Van Heflin, écrit par Rod Serling.

Easy Rider[modifier | modifier le code]

Peter a produit, co-écrit et joué dans Easy Rider (1969), réalisé par Dennis Hopper. Le film raconte l'histoire de deux motards aux cheveux longs voyageant à travers le sud-ouest et le sud des États-Unis où ils rencontrent l'intolérance et la violence. Peter a joué "Wyatt", un homme charismatique et laconique dont la veste de moto portait un grand drapeau américain dans le dos, alors que Dennis Hopper interprétait le bavard "Billy". Et Jack Nicholson a joué George Hanson, un avocat des droits civiques alcoolique qui les accompagne à un certain moment de l'histoire. Peter a co-écrit le scénario avec Terry Southern et Dennis Hopper.

Peter a tenté d'obtenir un financement de Roger Corman et d'American International Pictures (AIP), avec qui il avait réalisé The Wild Angels et The Trip , mais ils étaient réticents à financer un film réalisé par Hopper. Ils ont réussi à obtenir de l'argent de Columbia Pictures. Hopper a filmé le road trip à travers le pays représenté presque entièrement sur place. Peter avait obtenu un financement d'environ 360,000 $, en grande partie sur le fait qu'il savait que c'était le budget dont Roger Corman avait besoin pour faire The Wild Angels. Le guitariste et compositeur Robbie Robertson, du groupe The Band, a été tellement ému par une projection préalable qu'il a approché Peter et a essayé de le convaincre de le laisser écrire une partition complète, même si le film était sur le point de sortir en salle. Peter a décliné l'offre, utilisant à la place Born to Be Wild et The Pusher de Steppenwolf, It's Alright, Ma (I'm Only Bleeding) de Bob Dylan chanté par Roger McGuinn des Byrds , et la propre composition de Robertson " The Weight ", interprétée par The Band, parmi de nombreux autres titres, dont If 6 Was 9 du Jimi Hendrix Experience et Kyrie Eleison/Mardi Gras (When the Saints) du groupe The Electric Prunes.

Le film est sorti avec un succès international. Jack Nicholson a été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Peter, Dennis Hopper et Southern ont été nommés pour l'Oscar du meilleur scénario original. Le film a rapporté plus de 40 millions de dollars.

Réalisateur et star de films d'action[modifier | modifier le code]

Après le succès d un film Easy Rider , Dennis Hopper et Peter Fonda étaient désormais recherchés pour des projets de films. Hopper a réalisé le film The Last Movie (1971), dans lequel Peter a partagé la vedette avec la chanteuse et actrice Michelle Phillips du groupe The Mamas and the Papas. Puis il a réalisé et joué dans le film The Hired Hand (1971). Il a joué le rôle principal dans un casting qui comprenait également Warren Oates, Verna Bloom et le poète de la Beat Generation Michael McClure. Le film a reçu des critiques mitigées et a échoué commercialement lors de sa sortie initiale, mais plusieurs années plus tard, en 2001, une version entièrement restaurée a été présentée dans divers festivals de cinéma et a été réédité par la chaîne Sundance sur DVD la même année en deux éditions distinctes. Peter a ensuite réalisé le film de science-fiction Idaho Transfer (1973). Il n'est pas apparu dans le film qui a reçu des critiques mitigées lors de sa sortie limitée. À peu près à la même époque, il partage la vedette avec Lindsay Wagner dans Two People (également en 1973) pour le réalisateur Robert Wise, dans lequel il incarne un déserteur de la guerre du Vietnam.

Peter a joué aux côtés de Susan George et Warren Oates dans le film Dirty Mary, Crazy Larry (1974), un film sur deux espoirs de NASCAR qui exécutent un braquage de supermarché pour financer leur saut dans les grandes courses automobiles. Le film a été un succès au box-office cette année-là. Cela a conduit Peter à réaliser une série de films d'action : Open Season (1974), avec William Holden ; Race with the Devil (1975), fuyant les adorateurs du diable avec Warren Oates (un autre succès) ; 92 in the Shade (1975), toujours avec Warren Oates, pour le scénariste-réalisateur Thomas McGuane ; Killer Force (1976) pour le réalisateur Val Guest ; Futureworld (1976), une suite de Westworld, financé par AIP ; Fighting Mad (1976), une réunion avec Roger Corman, réalisé par Jonathan Demme.

Outlaw Blues (1977) était un drame, avec Peter jouant un musicien face à Susan Saint James. Après un peu plus d'action avec High-Ballin (1978), il est revenue à la réalisation, avec le drame controversé Wanda Nevada (1979), dans lequel le personnage de l'homme de 39 ans, devient l'intérêt "amoureux" de la jeune fille alors âgée de 13 ans jouée par Brooke Shields. Son père, Henry Fonda, y fait une brève apparition et c'est le seul film dans lequel ils sont apparus ensemble.

Années 1980 et 1990[modifier | modifier le code]

Peter était en tête d'affiche dans The Hostage Tower (1980), un téléfilm basé sur une histoire d'Alistair MacLean, il est apparu dans le film à succès, L'Équipée du Cannonball (1981), en tant que "chef des bikers" qui était un clin d'œil ironique à ses films de moto précédents, et le film a été un énorme succès au box-office cette année-là avec un grand ensemble moulage. Ce film Cannonball Run met aussi en vedettes des acteurs tels que Burt Reynolds, Dean Martin, Sammy Davis, Jr., Roger Moore ainsi que Jackie Chan qui joue son propre rôle. Peter a également interprété un leader culte charismatique dans ^Split Image (1982), un film mettant également en vedette James Woods, Karen Allen et Brian Dennehy. Malgré le casting solide et les critiques positives, le film n'a pas réussi à trouver un public.

Il est apparu plus tard dans une série de films dans les années 1980 de différents genres - Daijōbu, My Friend (1983), tourné au Japon; Danse des nains (1983); Peppermint Peace (1983), tourné en Allemagne; Spasms (1983), un film d'horreur canadien avec Oliver Reed ; A Reason to Live (1985), un téléfilm; Certain Fury (1985), avec Tatum O'Neal; Combattants mercenaires (1988); Hawken's Breed (1988), un western; Son (1988); Gli indifferenti (1989) avec Liv Ullmann ; et La Roseraie (1989).

Au début des années 1990, Peter a également contribué au scénario d'Enemy (1990), dans lequel il a joué. Il a eu le rôle principal dans Family Express (1991) et South Beach (1993), mais a ensuite dérivé vers des rôles de soutien dans de nombreux films « indépendants » : Deadfall (1993), réalisé par Christopher Coppola ; Bodies, Rest & Motion (1993), avec sa fille Bridget Fonda; Molly & Gina (1994); Love and a .45 (1994) avec Renée Zellweger; Nadja (1994), produit par David Lynch. Il a eu un bon second rôle dans Escape from L.A. (1996) de John Carpenter et a joué dans Don't Look Back (1996) ainsi que dans In the Heat of the Night.

Après des années de films au succès variable, il a reçu une reconnaissance critique de haut niveau et des éloges universels pour sa performance dans Ulee's Gold (1997). Il a dépeint un apiculteur taciturne du nord de la Floride et un vétéran du Vietnam qui tente de sauver son fils et sa petite-fille d'une vie de toxicomanie. Pour sa performance, il a été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur. Il avait le rôle principal dans Painted Hero (1997). En 1998, Peter a joué dans le téléfilm The Tempest, basé en partie sur la pièce du même titre de William Shakespeare. Il a été réalisé par Jack Bender et mettait en vedette Peter, John Glover, Harold Perrineau et Katherine Heigl.

Il était dans La passion d'Ayn Rand (1998), puis est apparu dans le film policier The Limey (1999) en tant que Terry Valentine, un producteur de musique rock vieillissant qui tue accidentellement sa jeune petite amie. Le film a été réalisé par Steven Soderbergh.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Le travail de Peter dans les années 2000 comprenait des parties dans South of Heaven, West of Hell (2000), Second Skin (2000), Thomas and the Magic Railroad (2000) Wooly Boys (2001), The Laramie Project (2001), The Maldonado Miracle (sorti en 2003), Capital City (2004), The Heart Is Deceitful Above All Things (2004), A Thief of Time (2004), Back When We Were Grownups (2004), Supernova (2005) et El cobrador : In God We Trust (2006).

En 2002, il a été intronisé au Temple de la renommée de la moto AMA.

En 2004, il a fourni la voix du cultivateur de mauvaises herbes hippie vieillissant "The Truth" dans Grand Theft Auto: San Andreas, qui était l'un des jeux vidéo les plus vendus de tous les temps.

Dans une interview en 2007, il a déclaré que la conduite de motos l'avait aidé à se concentrer, déclarant:

"Je roule en MV Agusta. C'est une moto de course italienne. Cela force la concentration. Il faut être concentré et dans ma vie, dans ce métier, la concentration est parfois difficile à trouver. J'ai donc besoin de forcer la concentration et c'est super. La moto vous emmène sur une route libre. Il n'y a pas de barrières sur les routes que j'emprunte et je n'emprunte pas les autoroutes. C'est tout ce que je peux vous dire, parce qu'il y a plus de terres qui attendent ce petit chrétien. Ce n'est pas vrai. Je suis athée, mais tant pis".

Peter a fait un retour sur grand écran en tant que chasseur de primes Byron McElroy dans 3:10 pour Yuma (2007), un remake du western de 1957. Il est apparu avec Christian Bale et Russell Crowe. Le film a reçu deux nominations aux Oscars et des critiques positives de la part des critiques. Il est également apparu dans les dernières scènes de la comédie de motards Wild Hogs dans le rôle de Damien Blade, fondateur du gang de motards Del Fuegos et père de Jack, joué par Ray Liotta. Il a également dépeint Méphistophélès, l'un des deux principaux méchants du film Ghost Rider avec Nicolas Cage dans le rôle-titre (également 2007). Bien qu'il ait voulu jouer le personnage dans la suite, il a été remplacé par Ciarán Hinds.

Il est apparu dans Journey to the Center of the Earth (2008), Japan (2008) et The Perfect Age of Rock 'n' Roll (2009) et comme "The Roman", le principal méchant de The Boondock Saints II: All Saints Day (également 2009), la suite de The Boondock Saints. Il est également apparu dans un épisode de la saison 3 de la série télévisée Californication avec David Duchovny.

Carrière ultérieure[modifier | modifier le code]

Les apparitions ultérieures de Peter incluent American Bandits : Frank et Jesse James (2010) pour Fred Olen Ray ; Le problème avec le bonheur (2011); épisodes de CSI : NY ; Smitty (2012); Harodim (2012); Aussi cool que je suis (2013); Tête de cuivre (2013); La vie ultime (2013); La récolte (2013); RH (2014) ; Maison des corps (2014) ; Jesse James : Homme de loi (2015) ; Le Coureur (2015) avec Nicolas Cage ; La ballade de Lefty Brown (2017); La femme la plus détestée d'Amérique (2017); Borderland (2017); Vous ne pouvez pas dire non (2018); et Boundaries (2018) avec Christopher Plummer. Il a été producteur exécutif du documentaire The Big Fix (2012).

Son dernier portrait était dans le film sur la guerre du Vietnam The Last Full Measure, dont le réalisateur Todd Robinson, a raconté que Peter a pu voir ce film dans son intégralité avant sa mort et est devenu ému en le visionnant.

Peter a écrit son autobiographie, Don't Tell Dad (1998).

Dans les années 1990, il est apparu dans une publicité pour American Express.

Décès[modifier | modifier le code]

Peter Fonda est décédé d'une insuffisance respiratoire causée par un cancer du poumon à son domicile de Los Angeles le , à l'âge de 79 ans.

Après la mort de Peter, sa sœur Jane a fait la déclaration suivante : « Je suis très triste. C'était mon petit frère chéri. Le bavard de la famille. J'ai passé de beaux moments seule avec lui ces derniers jours.[réf. souhaitée] ».

Honneurs[modifier | modifier le code]

Une Golden Palm Star lui a été dédiée en 2000 à Palm Springs, en Californie.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il s'est marié trois fois, il a épousé pour la première fois Susan Brewer en 1961; ensemble, ils ont eu deux enfants, Bridget et Justin. Ils ont divorcé en 1974 après 13 ans de mariage. Peter a épousé sa deuxième épouse Portia Rebecca Crockett, en 1975. Le mariage a duré 36 ans jusqu'à ce qu'ils divorcent en 2011. Par la suite il a épousé sa troisième femme Margaret DeVogelaere, en 2011. Le mariage a duré huit ans jusqu'à la mort de Peter en 2019.

Politique[modifier | modifier le code]

En 2011, Fonda et Tim Robbins ont produit The Big Fix, un documentaire qui examinait le rôle de BP dans la marée noire de Deepwater Horizon et ses effets sur le golfe du Mexique. Lors d'une conférence de presse au Festival de Cannes, Fonda a déclaré qu'il avait écrit au président Barack Obama à propos du déversement et l'avait qualifié de « putain de traître » pour avoir autorisé « des bottes étrangères sur notre sol à dire à nos militaires — en l'occurrence les garde-côtes — ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire, et nous dire, à nous citoyens des États-Unis, ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. ».[réf. souhaitée]

Déclarations controversées[modifier | modifier le code]

En juin 2018, Peter est allé sur Twitter pour critiquer l'application de la politique d'immigration américaine par l'administration du président Donald Trump par Jeff Sessions, pour avoir séparé les enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, écrivant que "Nous devrions arracher Barron Trump des bras de la Première Dame Melania Trump et le mettre dans une cage avec des pédophiles." Il a également suggéré que les Américains recherchent les noms des agents de l'immigration et des douanes des États-Unis afin de manifester devant leurs maisons et les écoles de leurs enfants. Les services secrets ont ouvert une enquête sur la base d'un rapport de la famille Trump. L'ancien gouverneur de l'Arkansas, Mike Huckabee, a affirmé qu'il croyait que la déclaration de Fonda au sujet de Barron Trump était une violation du droit pénal fédéral. La fille de Huckabee, l'attachée de presse de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a également fait l'objet des tweets de Fonda, dans lesquels il a suggéré que "Peut-être devrions-nous emmener ses enfants (de Sanders)..."

Dans un autre tweet supprimé plus tard, Peter a ciblé la secrétaire du département américain de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, en l'appelant un nom "vulgaire" et en appelant à ce que Nielsen soit "mise en cage et poussée par des passants..."

Peter a déclaré qu'il avait supprimé son tweet concernant Barron Trump, affirmant qu'il "l'avait immédiatement regretté et s'excusait sincèrement auprès de la famille pour ce que j'avais dit et pour tout mal que mes paroles avaient causé". appelez au boycott de son nouveau film, Boundaries, et d'autres projets Sony. Sony Pictures a publié Boundaries comme prévu le 22 juin 2018, mais a publié une déclaration indiquant que les commentaires de Peter "sont odieux, imprudents et dangereux, et nous les condamnons complètement."

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant qu’acteur[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]
Peter Fonda sur un chopper Harley-Davidson, réplique de « Captain America », en 2009.
Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980[modifier | modifier le code]
Années 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Naked City : Joey Selken (saison 3, épisode 15 : The Night the Saints Lost Their Halos)
  • 1962 : Le Gant de velours (The New Breed) : Ronnie Bryson (saison 1, épisode 29 : Thousands and Thousands of Miles)
  • 1962 : La Grande Caravane (Wagon Train) : Orly French (saison 6, épisode 13 : The Orly French Story)
  • 1963 : Les Accusés (The Defenders) : Gary Foster (saison 2, épisode 34 : The Brother Killers)
  • 1963 : Channing (saison 1, épisode 3 : An Obelisk for Benny)
  • 1964 : Arrest and Trial : Alex Bakalyan (saison 1, épisode 24 : A Circle of Strangers)
  • 1964 : Suspicion : Verge Likens (saison 3, épisode 1 : Return of Verge Likens)
  • 1964 : 12 O'Clock High : le lieutenant Andy Lathrop (saison 1, épisode 4 : The Sound of Distant Thunder)
  • 1966 : Insight (épisode : Politics Can Become a Habit)
  • 1968 : The Red Skelton Show : Robinson Crusoe (saison 18, épisode 12 : Two on the Isle)
  • 1988 : Gli indifferenti : Leo (mini-série)
  • 1994 : Dans la chaleur de la nuit (In the Heat of the Night) : Marcantony Appfel (2 épisodes)
  • 2007 : Maléfiques (The Gathering) : Thomas Carrier (2 épisodes)
  • 2007 : Urgences (ER) : Pierce Tanner (saison 14, épisode 10 : 300 Patients)
  • 2009 : Californication : Premier client de Sue Collini 1 épisode Saison 3
  • 2011 : Les Experts : Manhattan (CSI: NY) : William Hunt (2 épisodes)
  • 2011 : Hawaii 5-0 (Hawaii Five-0) : Jesse Billings (saison 2, épisode 4 : Mea Makamae)
  • 2011 : Smitty, mon nouvel ami : Jack, le grand-père (mini-série)
  • 2014 : Blacklist (The Blacklist) : Geoff Perl (saison 2, épisode 6 : The Mombasa Cartel (No. 114))
  • 2017-2018 : La Loi de Milo Murphy (Milo Murphy's Law) : le directeur (2 épisodes)

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Comédiens ayant doublé Peter Fonda en France », sur RS Doublage.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :