The Last Movie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Last Movie
Réalisation Dennis Hopper
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 108 min
Sortie 1971

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Last Movie est un film américain réalisé par Dennis Hopper et sorti en 1971.

Pour ce film, réalisé après le succès d'Easy Rider, Dennis Hopper a eu carte blanche. Le film a remporté le grand prix du festival de Venise en 1971, mais a été un échec commercial[1],[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un village du Pérou, une équipe tourne un western. Quelques jours après le tournage, les villageois tentent de reproduire la fiction du film, et entrent dans une spirale de violence.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans le village de Chinchero au Pérou. Dennis Hopper était tombé amoureux de Cusco et désirait tourner son film dans cette région qu'il jugeait fort spirituelle[3].

Le montage a quant à lui été effectué dans la maison du réalisateur à Taos, au Nouveau-Mexique[3].

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Mostra de Venise 1971 : Prix du C.I.D.A.L.C. remis au film « pour la contribution qu'il apporte à la compréhension des problèmes les plus urgents du monde moderne grâce à l'expression d'un langage cinématographique original[4]. »

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Universal qui finance le film (près d'un million de dollars) et laisse à Hopper le "final cut"[5], refuse de le distribuer et de tirer des copies, et en contrepartie en abandonne à Dennis Hopper tous les droits. Hopper en fait tirer à son compte quelques rares copies, et vient notamment le présenter à la Cinémathèque française pour une représentation unique et un débat avec le public. Le film est un échec auprès du public, et compromet sa carrière de réalisateur pour des années[6].
  • Pendant le tournage du film, la plupart des autochtones ne parlent ni l'anglais, ni l'espagnol, seulement quechua. Avant de tourner une scène, il faut donc d'abord traduire de l'anglais vers l'espagnol avant qu'un traducteur ne vienne ensuite traduire les consignes en quechua aux figurants[3].
  • Les habitants du village de Chinchero ont été fortement marqués par les nombreuses fêtes organisées par l'équipe du tournage. Des tensions sont même apparues entre les autochtones qui désirent retrouver du calme, et les "blancs", ivres, qui affirment souffrir de l'altitude[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Coin Du Cinephile : The Last Movie
  2. a et b (en) Critique, New York Times, 30 septembre 1971
  3. a, b, c et d Felix Macherez, « Dans le village maudit de Dennis Hopper », Technikart n°197,‎ décembre-janvier 2015-2016, p. 96 à 101
  4. « Des prix quand même... », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. http://www.liberation.fr/culture/0101634244-dennis-hopper-class
  6. Contre-culture et cinéma : Dennis Hopper à l'œuvre, Christophe Cormier (ISBN 9782296215009)

Liens externes[modifier | modifier le code]