Sandrine Collette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sandrine Collette
Description de cette image, également commentée ci-après
Sandrine Collette au 7e Festival international des littératures policières de Toulouse, octobre 2015
Naissance (51-52 ans)
Paris
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Des nœuds d'acier (2013)
Un vent de cendres (2014)
Il reste la poussière (2016)
Et toujours les forêts (2020)

Sandrine Collette, née en à Paris, est une romancière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sandrine Collette passe un bac littéraire puis un master en philosophie et un doctorat en science politique. Elle devient chargée de cours à l'université de Nanterre, travaille à mi-temps comme consultante dans un bureau de conseil en ressources humaines et restaure des maisons en Champagne puis dans le Morvan.

Elle décide de composer une fiction et sur les conseils d’une amie, elle adresse son manuscrit aux éditions Denoël, décidées à relancer, après de longues années de silence, la collection « Sueurs froides », qui publia Boileau-Narcejac et Sébastien Japrisot. Il s’agit Des nœuds d'acier, publié en 2013 et qui obtiendra le grand prix de littérature policière ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne. Le roman raconte l'histoire d'un prisonnier libéré qui se retrouve piégé et enfermé par deux frères pour devenir leur esclave.

Elle se consacre alors à l'écriture et s'installe à La Comelle, village du morvan d'où elle est originaire et dont elle devient conseillère municipale[1].

En 2014, Sandrine Collette publie son second roman : Un vent de cendres (chez Denoël). Le roman commence par un tragique accident de voiture et se poursuit, des années plus tard, pendant les vendanges en Champagne. Le roman revisite le conte La Belle et la Bête.

Pour la revue Lire, « les réussites successives Des nœuds d'acier et d'Un vent de cendres n'étaient donc pas un coup du hasard : Sandrine Collette est bel et bien devenue l'un des grands noms du thriller français. Une fois encore, elle montre son savoir-faire imparable dans Six fourmis blanches »[2].

Thèmes et références[modifier | modifier le code]

Sandrine Collette aime la campagne profonde, la forêt, la montagne, les vignes. Tout naturellement, elle aime situer ses intrigues dans un univers rural, même si son petit polar Une brume si légère, est exceptionnellement urbain. La romancière part toujours d’une image qui lui permettra de dérouler le fil de sa fiction. Ses références vont de Luis Sepulveda à Marguerite Duras ou Paulo Coelho.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Un vent de cendres - Présélection Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes 2015
  • Les Larmes noires sur la terre - Prix Sang d’Encre des lycéens Vienne 2017

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Une brume si légère, ill. Dominique Corbasson. Le Monde - SNCF, coll. « Les Petits Polars » (saison 3) n° 13, 18/09/2014, 59 p. (ISBN 978-2-36156-170-3). Version ebook : Éd. de l’épée, 08/2018. (ISBN 9791091211888)
  • L’Épouvantail, dans L'Express n° 3447, du au , p. 87-92, rubr. « série d’été : une région, un polar, cette semaine les Alpilles ».
  • Le Tracteur, dans Sang-froid : justice, investigation, polar n° 10, été 2018, p. 112-125, ill. de Stéphane Servain. (ISBN 978-2-36942-695-0). Rééd. dans Crimes de sang-froid : nouvelles, anthologie sous la dir. de Cécile Majorel. Paris : Nouveau monde éditions, coll. « Polars », 06/2018, p. 155-167. (ISBN 978-2-36942-697-4) ; Points, coll. « Points policier » n° 5028, 05/2019, p. 157-170. (ISBN 978-2-7578-7737-1)
  • L'amour, c’est ne pas trouver les mots…, dans L'Amour, c’est… / par 200 auteurs ; textes illustrés par Jack Koch ; préf. Baptiste Beaulieu. Paris : Le Livre de poche, 11/2018. (ISBN 978-2-253-18831-5)

Manuels[modifier | modifier le code]

  • L'Atout senior : relations intergénérationnelles, performance, formation / Sandrine Collette, Christian Batal, Philippe Carré. Paris : Dunod, coll. « Fonctions de l'entreprise. Animation des hommes RH », 2009, XI-219 p. (ISBN 978-2-10-052667-3)
  • Savoirs et enjeux de l'interculturel : nouvelles approches, nouvelles perspectives / sous la direction de Colette Sabatier, Jorge Palacio, Hamida Namane, Sandrine Collette. Paris : L'Harmattan, coll. « Espaces interculturels », 2001, 361 p. (ISBN 2-7475-1358-0)

Versions audio[modifier | modifier le code]

  • Une brume si légère (dramatique radio d'après la novella). Réal. : Jean-Matthieu Zahnd. Voix : Julie Moulier, Quentin Baillot, Bertrand Suarez-Pazos, Jacques Poix-Terrier, Marie Daude, Jana Bittnerova. Bruitage : Bertrand Amiel. Diffusion : , France Culture.
  • Un vent de cendres (version audio du roman). La Bazoge : Cdl Ed. livres audio, sept. 2014. Format MP3. Durée : 6h25. (ISBN 978-2-35383-185-2)
  • Des nœuds d'acier (version audio du roman). Lu par Stéphane Varupenne et Guilaine Londez. Paris : Gallimard audio, coll. "Écoutez lire", 04/2018. Format MP3. (ISBN 9782072777387)
  • Juste après la vague (version audio du roman). Lu par Nicolas Lormeau. Paris : Gallimard audio, coll. "Écoutez lire", 04/2018. Format MP3. (ISBN 9782072777363)
  • La Grosse (dramatique radio). Réal. : Laurence Courtois. Conseillère littéraire : Caroline Ouazana. Voix : India Hair (la grosse), Marie Daude (la tante), Hervé Furic (le maire), Camille Garcia, Cyril Guéi, Louis Helle, Françoise Henry-Cumer, Agathe Le Bourdonnec, Clara Noël, Guillaume Pottier, Lola Roskis-Gingembre, Thomas Sagols. Bruitages : Bertrand Amiel. Prise de son, montage et mixage : Bruno Mourlan, Sébastien Royer. Assistante à la réalisation : Cécile Laffon[12].
  • Et toujours les forêts (version audio du roman). Lu par François-Éric Gendron. Paris : Audiolib, coll. "Littérature", 03/2020. Format MP3. Durée : 8 h 25. (ISBN 979-10-354-0278-5)

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Anibal, « Sandrine Collette, une vie d'auteure, entre romans noirs et Morvan » Accès payant, sur lejdc.fr, (consulté le )
  2. Lire, no 434 p. 31 avril 2015
  3. a et b Rédaction, « Les lycéens et apprentis ont remis leur prix », sur Le Bien public, .
  4. Cécile Pellerin, « Il reste la poussière : Cruelle Patagonie et enfer familial », sur ActuaLitté,
  5. a et b Orianne Vialo, « Sandrine Collette : la victoire, en poème, au bout du polar », sur ActuaLitté, .
  6. a et b Isabel Contreras, « Sandrine Collette remporte le prix de la Closerie des lilas 2020 », sur LivresHebdo, .
  7. a et b Clément Solym, « Le prix de la Closerie des Lilas 2020 remis à Sandrine Collette », sur ActuaLitté, .
  8. a et b Thomas Vincy, « Le Grand Prix RTL-Lire 2020 pour Sandrine Collette », LivresHebdo, 14 mai 2020.
  9. « La romancière Sandrine Collette lauréate du grand prix RTL/Lire. », La Provence,
  10. a et b Antoine Oury, « Sandrine Collette reçoit le Prix du Livre France Bleu PAGE des Libraires », sur ActuaLitté, .
  11. a et b « Prix littéraire Amerigo-Vespucci 2020 », sur Festival international de géographie.
  12. Site de France culture
  13. Palmarès du grand prix de littérature policière (romans français)
  14. Palmarès trophées 813
  15. Palmarès prix Sang d'encre
  16. « La romancière Sandrine Collette lauréate du grand prix RTL/Lire. », La Provence,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]