Paul Couturiau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Couturiau
Description de l'image Paul.Couturiau.jpg.
Naissance (65 ans)
Bruxelles (Belgique)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Boulevard des Ombres

Paul Couturiau, né le à Bruxelles, est un écrivain belge de langue française. Il a commencé par s'illustrer dans le roman policier. Son premier roman Boulevard des Ombres a remporté le grand prix de littérature policière 1993. Il publie également des romans historiques - le premier, Le Paravent de Soie Rouge, a remporté le prix des Maisons de la Presse 2002 - et des biographies - la première a été sélectionnée pour le prix Femina essai.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Bruxelles, Paul Couturiau est un fanatique de l'écriture. Il l'a abordée par toutes ses facettes : la traduction scientifique et littéraire, le théâtre, le roman, la bande dessinée et... la publicité ; celle-ci constitue d'ailleurs sa formation de base. Au début des années 1970, il est à l'origine de la création d'une troupe de théâtre amateur, qui a ensuite été invitée à se produire au petit Théâtre de l'Île Saint-Louis, à deux pas de la Grand-Place de Bruxelles - parmi ses créations, un spectacle consacré à Boris Vian, Un mort Bien Vian, lequel a été créé au "44", une discothèque située dans le parking du Passage 44, en présence d'Ursula Kubler, seconde épouse - et ourson - de Boris Vian.

Pendant vingt ans, il a collaboré avec les Éditions du Rocher. Il y a d'abord été conseiller littéraire et traducteur, ce qui lui a permis de traduire de nombreux auteurs anglo-saxons (Mary Shelley, Somerset Maugham, Paul Pines…) Amené par son métier à faire de nombreux séjours aux États-Unis, il est tombé amoureux de ce grand pays avec une préférence toute particulière pour les villes de New York et San Francisco.

De janvier 1991 à juin 1992, il a dirigé les éditions Claude Lefrancq, avant d'être rappelé à Paris par les Éditions du Rocher, pour y prendre la direction d'une collection, puis d'un département.

En 2002, il a rejoint, comme auteur, les Presses de la Cité. Ses livres sont également publiés par les Éditions Feryane, France Loisirs, Belgique Loisirs, Pocket et Reader's Digest.

De mars 2006 à mai 2010, il a vécu au Vietnam, où son roman Paradis Perdu a été traduit et a connu un accueil enthousiaste tant du public que de la critique. En mai 2010, il revient à Bruxelles, où il continue à collaborer avec les Presses de la Cité.

Depuis juin 2013, Paul Couturiau vit tout à côté de Metz. Sa rencontre avec Patrick Basso, réalisateur lorrain, lui a permis de s'essayer à une forme d'écriture à laquelle il ne s'était pas encore frotté. Il a ainsi écrit le scénario de deux documentaires: Robert Schuman, l'Europe en héritage et 1870, la chute d'un Empire. Il travaille actuellement à un nouveau documentaire consacré à une autre personnalité lorraine: Jean-Marie Pelt.

En 2014, il ouvre un nouveau chapitre de son histoire en commençant une collaboration avec les Éditions Genèse.

Il a trois fils. L'aîné vit à Paris ; il élève seul les deux plus jeunes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

2016 : Je partirai pour les terres lointaines, (Éd. Alain Jourdan)

2015 : L'âme de la nature, avec Jean-Marie Pelt, (Genèse Éd.)

2015 : Je meurs de ce qui vous fait vivre (Éd. Presses de la Cité)

2014 : Allegra (Genèse Éd.)

2012 : L'Ange de la Renardière (Éd. Michel Lafon)

2011 : Les Silences de Margaret (Éd. Presses de la Cité) (prix roman 2011 des conseils généraux de Lorraine ; sélectionné pour le prix Erckmann-Chatrian 2011)

2010 : L'Abbaye aux loups (Éd. Presses de la Cité)

2009 : Comme un parfum d’ylang-yang (Éd. Presses de la Cité)

2008 : Cent ans avant de nous séparer (Éd. Presses de la Cité)

Mary Shelley… Shelley, Byron, Frankenstein et les autres (Éd. Ramsay) - Biographie

2007 : Paradis perdu (Éd. Presses de la Cité)

2006 : Les Brumes de San Francisco (Éd. Presses de la Cité)

2005 : Le Pianiste de La Nouvelle-Orléans (Éd. Presses de la Cité)

Les Amants du Fleuve Rouge (Éd. Presses de la Cité)

2004 : L’Inconnue de Saigon (Éd. Presses de la Cité) et Requiem en eau trouble (Éd. Fleuve Noir) Sélectionné pour le prix Polar

2003 : En passant par la Lorraine (Éd. Presses de la Cité) et Le Paravent déchiré (Éd. Presses de la Cité)

2002 : Le Paravent de soie rouge (Éd. Presses de la Cité) prix des Maisons de la Presse 2002

2001 : Séverine, l’insurgée (Éd. du Rocher) - Biographie sélectionnée pour le prix Femina essai et pour le prix Cazes 2001

2001 : Les Damnés de l’Éden (Éd. du Rocher) Sélectionné pour le prix Polar

1999 : La Justice de Salomon (Éd. Murder Inc.)

1996 : La Folie Halloween (Éd. du Rocher)

1992 : Blues pour Mary Jane (Éd. du Rocher)

1991 : Boulevard des Ombres (Éd. Lefrancq- Éd. du Rocher) grand prix de littérature policière 1993

Scénarios télé

2016 : Jean-Marie Pelt, le jardinier du Bon Dieu, réalisateur : Patrick Basso, co-scénariste : Dominique Hennequin, producteur : Nomades TV, France 3 Nord-Est

2014 : 1870, la chute d'un Empire, réalisateur : Patrick Basso, production : Magnificat Films

2013 : Robert Schuman, l'Europe en héritage, réalisateur : Patrick Basso, production : Magnificat Films

Traductions

1988 : Frankenstein ou Le prométhée moderne, Editions du Rocher.

Romans pour la jeunesse

1997 : Protection des Mineurs (Éd. Casterman)

La Disquette volée (Je Bouquine – Éd. Bayard Presse)

1992 : Andrew Jackson, vie et mort d’une légende (Éd. Duculot) Sélectionné pour le prix de la PEEP Sélectionné pour le prix Saint-Exupéry Sélectionné pour le prix du Salon jeunesse de Montreuil

Scénarios de bande dessinée pour :

- Angelo Di Marco, Sombre Mardi gras, Éd. Claude Lefrancq, Bruxelles, 1991.

- Ersel, Le Dernier des Mohicans, Éd. Claude Lefrancq, Bruxelles, 1992.

Paul Couturiau a également écrit plusieurs romans sous pseudonymes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]