Serge Garde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Serge Garde
Description de cette image, également commentée ci-après
Serge Garde en mars 2013, à Perpignan.
Nom de naissance Serge Gardebled
Naissance (74 ans)
Paris
Nationalité Flag of France.svg Français
Profession

Serge Garde, pseudonyme de Serge Gardebled, né le à Paris, est un journaliste et documentariste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Journaliste d'investigation, il collabore jusqu'à sa retraite au quotidien L'Humanité où il traite des faits divers[1]. Il a travaillé également pour la télévision (FR3 et M6).

En , il publie un article dans le journal L'Humanité[2] à partir d'un fichier établi par la police hollandaise.

Selon Serge Garde lui-même[3], il aurait reçu un CD pédopornographique de la part de Marcel Vervloesem et aurait attendu un an avant de le partager, en ayant pris soin de supprimer les données compromettantes pour la justice française, lors de la parution de son livre Le Livre de la honte[4], coécrit avec Laurence Beneux, journaliste au Figaro qui dénonce le laxisme qui sévirait autour des « réseaux pédophiles ». Finalement la justice française prononce un non-lieu sur cette affaire en 2003[5].

Il a consacré divers autres ouvrages à la pédocriminalité[6] et à la lutte à son encontre. Il a apporté son concours à la rédaction du livre de Chérif Delay, Je suis debout. L'aîné des enfants d'Outreau sort du silence[7], à propos de l'affaire d'Outreau.

Dans l'affaire de l'explosion de la maison des Têtes de Toulon, il estime qu'il existe un « faisceau de présomptions qui font du missile fou l’hypothèse la plus probable »[8].

Serge Garde et l'association Il faudra leur dire au lancement du film Outreau, l'autre vérité à Perpignan - Mars 2013.

En 2013, il réalise un documentaire sur l'affaire d'Outreau intitulé Outreau, l'autre vérité[9],[10], où, comme pour le livre de Chérif Delay, il reprend notamment l'analyse et les positions de la psychologue clinicienne Marie-Christine Gryson-Dejehansart, principale experte psychologue de l'affaire, auteure du livre Outreau, la vérité abusée, 12 enfants reconnus victimes[11],[12]. Le film est reçu de manière controversée: si l'un des journalistes interviewés, Jean-Michel Décugis du Point, estime que « le pouvoir politique se serait servi de l'affaire d'Outreau pour essayer de remettre en cause la légitimité du juge d'instruction »[13], d'autres critiques parlent de « réquisitoire contre l'acquittement des suspects »[14] ou de « théorie du complot »[15]. Éric Dupont-Moretti, avocat de l'une des personnes acquittées, et ayant refusé de témoigner dans le film, parle de « film poisseux et visqueux » et de « loterie de la culpabilité »[16].

En 2017, il décide de soutenir la France insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle[réf. nécessaire].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • L'Industrie du sexe, Temps Actuels, 1987
  • Affaire Grégory, autopsie d'une enquête, Messidor, 1990
  • Les Beaux Jours du crime, avec Jean de Maillard, Plon, 1992
  • Sans homicide fixe, Denoël, Sueurs froides, 1998 (Grand prix de littérature policière 1998)[17]
  • Le Livre de la honte : les Réseaux pédophiles, avec Laurence Beneux, Le Cherche midi, 2001 : livre sur l'affaire de Zandvoort
  • Il rôde encore parmi nous... Une profileuse sur les traces d'un tueur en série, avec Carine Hutsebaut, Éditions du Seuil, 2004
  • Guide du Paris des faits divers du Moyen Âge à nos jours, Le Cherche midi, 2004
  • Enquête sur une société qui consomme des enfants, avec Homayra Seillier, Le Cherche midi, 2008
  • Le Collectionneur de mémoires, Le Cherche midi, 2009[17]

Film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claire Lefebvre, « Le miroir de la société », entretien avec Claire Lefebvre, L'Express, 30 août 2004.
  2. Serge Garde, « Histoire secrète. Un répertoire photographique et un cédérom restent inexploités dans la lutte contre les réseaux transnationaux. », L'Humanité, 24 février 2000.
  3. Karl Zéro et Serge Garde, Le Fichier de la honte.
  4. Serge Garde et Laurence Beneux, Livre de la honte : les Réseaux pédophiles, Le Cherche Midi, , 239 p. (ISBN 978-2862749167)
  5. Serge Garde, « Un non-lieu programmé dans l'affaire des cédéroms de Zandvoort », L'Humanité, 10 avril 2003.
  6. Définition de la pédocriminalité sur le site d'Interpol [1]
  7. Le Cherche midi, 2011 [2]
  8. Drame de la Maison des Têtes, La piste du missile fou, par Serge Garde, L'Humanité, 3 avril 1999
  9. Fiche Allociné du film
  10. Fiche IMDb du film
  11. | La vérité abusée / Marie-Christine Gryson-Dejehansart BNF, Notice bibliographique, (ISBN 978-2-75560349-1)
  12. Outreau, la vérité abusée. 12 enfants reconnus victimes Lien Social, 7 janvier 2010 | Jacques Trémintin
  13. Outreau : et si c'était vraiLe Point, par Émilie Lanez et Jean-Michel Décugis, publié le 27/02/2013
  14. "Outreau, l'autre vérité" : un film-réquisitoire contre l'acquittement des suspectsLe Monde, Jacques Mandelbaum, le 05 mars 2013
  15. Outreau l'autre vérité: la théorie du complotLe Figaro, Stéphane Durand-Souffland, publié le 5 mars 2013
  16. AFP, « Un documentaire sur Outreau provoque la colère d'un des avocats de l'affaire », Libération,‎ (lire en ligne)
  17. a et b Ce roman est publié sous son vrai nom : Serge Gardebled

Liens externes[modifier | modifier le code]