Pays de Gavot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La station de Thollon-les-Mémises, le Maravent et le Léman.

Le pays de Gavot est une petite région de la Haute-Savoie, dans le Chablais français, constituée d'un haut plateau surplomblant le lac Léman. Le pays Gavot est un pays savoyard, faisant partie de la communauté de communes du pays d'Évian, dans l'arrondissement de Thonon-les-Bains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pays Gavot vu depuis le mont Bénand. Au fond, le lac Léman et le Jura.

Situation[modifier | modifier le code]

Le Pays de Gavot est une petite région naturelle constituée par un haut-plateau, situé au dessus de la ville d'Évian-les-Bains, dans la partie nord-est du département de la Haute-Savoie[1]. Il fait partie du pays d'Évian, sous-ensemble du Chablais savoyard[1].

Les rives du Léman constituent sa limite nord, tandis que les sommets des Mémises (1 677 m) et de la Dent d'Oche (2 222 m) délimitent son territoire au sud-est. Le Val d'Abondance se trouve sur sa limite sud.

L'acidité des sols est propice à la présence de châtaignier[1].

Communes[modifier | modifier le code]

Le pays de Gavot englobe principalement sept communes — Bernex, Champanges, Féternes, Larringes, Saint-Paul-en-Chablais, Thollon-les-Mémises et Vinzier — réunies dans un SIVOM[2].


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Bernex 74033 CC du Pays d'Evian 22,31 1 227 (2014) 55
Champanges 74057 CC du Pays d'Evian 3,71 905 (2014) 244
Féternes 74127 CC du Pays d'Evian 14,31 1 381 (2014) 97
Larringes 74146 CC du Pays d'Evian 8,07 1 314 (2014) 163
Saint-Paul-en-Chablais 74249 CC du Pays d'Evian 14,45 2 288 (2014) 158
Thollon-les-Mémises 74279 CC du Pays d'Evian 13,78 749 (2014) 54
Vinzier 74308 CC du Pays d'Evian 6,51 751 (2014) 115
Le village de Bernex au pied de la Dent d'Oche

La population de la petite région atteint 9 881 habitants en 2008 puis 10 447 habitants en 2013, soit une progression de +6,03 %.

Quatre autres communes ont une partie de leur territoire située sur le plateau :

Transport[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

De nombreuses interprétations ont pu être donné au toponyme Gavot[3]. Pour Henry Suter, ce mot trouve son origine dans le patois roman et désigne un « nigaud »[4]. Il est issu du patois gava, « gorge, goitre »[4]. L'ouvrage Histoire des communes savoyardes (1981) indique que le mot désigne dans le patois de Saint-Julien-en-Genevois le cidre[3]. Dans d'autres territoires, il est rapproché des poissons du Léman[3]. Les auteurs de l'ouvrage donnent par ailleurs la parole au philologue local Aimé Constantin qui trouve l'origine dans le mot latin cavus (« creux, cave ») et qui pourrait désigner les vallées encaissées de cette région[3]. Le site du SIVOM du Pays de Gavot retient pour sa part cette dernière variante ainsi que le dérivé de gave désignant les ruisseaux descendant vers le Léman. Enfin, une autre version avancée est celle désignant le relief montagneux, se rapprochant du pays gavot des environs de Nice[3].

Sa première mention, dans un document officiel, remonte à 1569[3]. Il permet de désigner le pays d'Evian[3]. Avant la période médiévale, la région est désignée sous la forme in fine ercolane (donation du comte Manassès à l'église de Lausanne en 890[5]) ou in fine hercolana (892)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Agriculture de montagne : élevage, fromages, fourrage, miel
  • Artisanat

Industrie et commerce[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Montagne des Mémises

La petite région naturelle développe un tourisme en lien avec la ville d'Evian et la campagne environnante. Elle possède également deux petites stations de sports d'hiver, situées à Bernex et à Thollon-les-Mémises et une station thermale à Evian-les-Bains.

La capacité d'accueil est estimée à environ 15 100 lits[Note 1], répartis en centres de vacances pour les jeunes et adultes, hôtels toutes catégories, chambres d'hôtes labellisées ou non, meublés de tourisme classés ou non, campings à la ferme, gîtes ruraux et aires de stationnement pour camping-cars[6].

De nombreux bars, restaurants toutes catégories à Saint-Paul en Châblais, Thollon-les-Mémises et Bernex.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments, curiosités et sites naturels[modifier | modifier le code]

Patrimoine historique et culturel[modifier | modifier le code]

  • Château de Larringes (ancienne maison forte] du Xe siècle, reconstruite au XIVe siècle)
  • Dent d'Oche (2 222 m)
  • Observatoire astronomique et chemin des planètes à Vinzier

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Activités de sports et de loisirs[modifier | modifier le code]

  • Sports et loisirs : cyclotourisme, VTT, tennis dans chaque village, football, golf d'Évian, ski alpin d'hiver, ski de fond, ski de randonnée, raquettes, snowboard, luge, escalade et alpinisme, parapente, accompagnateurs de moyenne montagne, cinéma en saison à Thollon-les-Mémises.
  • Excursions : bateaux du lac Léman, pêche en rivière, balades et randonnées, télécabine et montagne des Mémises, Dent d'Oche.
  • Stations de ski : Bernex (950-1 700 m), Thollon-les-Mémises (1 000 - 2 000 m).
  • Espace de loisirs : plage de la Beunaz (baignade, plongeoirs, parcours aventure, tyrolienne, canoë, bateau à pédalier, tubbing, trampoline, châteaux gonflables, volley, pétanque, tennis de table, bowling...).

Évènements sportifs et culturels[modifier | modifier le code]

Printemps
  • Champanges : grande fête populaire du dimanche suivant la Pentecôte.
  • Vinzier : fête de la Saint-Pierre le dernier week-end de juin
Été
  • Bernex : « Boucle du Pays Gavot », challenge départemental de VTT (10e édition en 2002), mi-août.
  • Saint-Paul-en-Chablais : fête de printemps en mai, exposition d'artistes locaux du 15 juillet au 15 août
  • Féternes : fête du village, le 15 août.
  • Thollon-les-Mémises : grande kermesse
Automne
  • Larringes : foire de la Saint-Maurice (26 septembre) et fête du village le dimanche précédent.
  • Saint-Paul-en-Chablais : fête de la pomme en octobre
  • Vinzier : foire de la première quinzaine d'octobre
Hiver
  • Thollon-les-Mémises : animations festives de la station de ski

Produits locaux[modifier | modifier le code]

Un marché est organisé à Bernex ainsi qu'à Neuvecelle tous les mercredis.

Fromages (emmental, Tomme de Savoie, Abondance, reblochon, thollon), miel et autres produits fermiers.

Religion[modifier | modifier le code]

Le pays Gavot est organisé en paroisse dédiée à saint André[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[6]. La capacité des communes se répartie comme suit : Bernex (4 969 lits), Champanges (523), Féternes (314), Larringes (149), Saint-Paul-en-Chablais (1664), Thollon-les-Mémises (7198), et Vinzier (314)[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0), p. 99-100.
  2. Site du SIVOM Pays de Gavot.
  3. a, b, c, d, e, f et g Baud, Mariotte, 1980, p. 351.
  4. a, b et c Henry Suter, « Gavot », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 17 avril 2016).
  5. Régeste genevois, « Second royaume de Bourgogne », n°107, document du , p. 34 (Lire en ligne).
  6. a, b et c « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com, (consulté le 17 avril 2016) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  7. « Découverte des zones humides du plateau de Gavot en Haute-Savoie », sur developpement-durable.gouv.fr (consulté le 17 avril 2016).
  8. « Paroisse Saint-André-en-Gavot », sur Site du diocèse d'Annecy (consulté le 17 avril 2016).