Napoléon le Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Napoléon le Petit est un livre pamphlétaire, écrit par Victor Hugo en 1852, à Bruxelles, à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851Napoléon III conserve le pouvoir contre la constitution de la Deuxième République, dont il avait été élu président.

Dans ce livre, Hugo s'attaque violemment à Napoléon III, qu'il traite de « dernier des hommes », « voleur », « criminel » et « filou[1] ».

Pour Karl Marx, Victor Hugo « se contente d’invectives amères et spirituelles » et commet l’erreur de ne voir dans la prise de pouvoir de Louis-Napoléon Bonaparte que « le coup de force d’un individu » sans se rendre compte que par là-même il grandit l’objet de ses attaques « en lui attribuant une force d’initiative personnelle sans exemple dans l’histoire [2] . »

Introduit clandestinement en France, le livre déclencha l'expulsion de Hugo de la Belgique qui promulgua, pour parvenir à son départ, la loi Faider[3]. Victor Hugo s'est alors exilé à Jersey.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corinne Saminadayar-Perrin, Qu'est-ce qu'un événement littéraire au XIXe siècle ? (présentation en ligne)
  2. Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, Paris, Fayard, Mille et une nuits, , 224 p. (ISBN 9782755503623), Préface de l'auteur.
  3. Avertissement de J. Hetzel, disponible dans la préface de l'ouvrage de la BNF.