La Pitié suprême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

La Pitié suprême est un long poème de Victor Hugo, publié en février 1879 mais écrit en 1857-1858 et entretenant d'étroits rapports d'autres œuvres du poète.

Le poème fait partie du plan initial de La Légende des Siècles, et est organiquement lié à l'immense poème La Révolution qui devait alors en être le centre. Les deux longs poèmes qui suivent La Révolution, Le Verso de la page et La Pitié Suprême, devaient expliquer et pardonner la violence qui est occasionnée par la Révolution française, et comment un acte fondamentalement violent peut être libérateur de l'humanité.

La Légende des Siècles suit cependant un développement différent, et cet épisode central sur la Révolution est écarté. Le Verso de la page est démembré en plusieurs poèmes divers, et La Pitié Suprême est publié seul (mais dans le même mouvement que Le Pape, L'Âne et Religions et Religion, et formant avec eux comme une sorte de testament philosophique de Hugo), deux ans avant son poème-père, La Révolution, qui prend place dans Les Quatre Vents de l'esprit paru en 1881. Cette parution en 1879 donne un sens différent au poème ; Hugo a, en effet, choisi de le publier alors qu'il combat en faveur de l'amnistie des Communards et développe la même thématique de clémence.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Pitié suprême, notice par Jean-Claude Fizaine, Œuvres complètes de Victor Hugo - Poésie III, Robert Laffont, Paris, 1985.