Géraud Venzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Venzac.
Géraud Venzac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Ordre religieux

Géraud Venzac (ne le et mort le ) est un prêtre français, moine, linguiste, critique littéraire et lexicographe, spécialiste de Victor Hugo.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Fils de boulangers, il naît à Raulhac, petit village du Cantal. Prêtre du diocèse de Saint-Flour, ordonné vers 1925 puis nommé chanoine, il fut professeur de littérature française à l'Institut catholique de Paris de 1943 à 1961, année où il devint moine trappiste à l'Abbaye du Mont des Cats.

Il fut Docteur ès-lettres en 1954. Ses deux thèses furent publiée l'année suivante sous le titre Les premiers maitres de Victor Hugo, Bloud & Gay, Paris, 1955 ; et Les origines religieuses de Victor Hugo, Bloud & Gay, Paris, 1955. Il obtint pour cette dernière le prix Gustave Le Métais-Larivière 1956 de l'Académie française).

Publications[modifier | modifier le code]

  • De Chateaubriand à Barrès : au pays de leur enfance, F. Lanore, Paris, 1936.
  • Participation à : André Combes, La Petite Sainte-Thérèse de Maxence Van der Meersch devant la critique et devant les textes, Éditions Saint-Paul, Paris, 1950.
  • « Un poète de treize ans : Les premiers vers de Victor Hugo, album de vers inédits », dans le Harvard library bulletin, Volume 6, N° 3, 1952, p. 336-357.
  • Trois cahiers de vers français : [inédits, 1815-1818] / Victor Hugo, J. Damase, Paris, 1952.
  • Tout entouré de mon regard marin... : le souvenir à Sète de Paul Valéry, Bar-le-Duc, 1954.
  • Aux pays de leur enfance, Chateaubriand, Lamartine, Renan, Taine, Barrès, F. Lanore, Paris, 1956.
  • « La Mère « vendéenne » de Victor Hugo [lettre semi-ouverte à M. Louis Chaigne sur l'énigme Sophie Hugo] » dans la Revue du Bas-Poitou, janvier 1956.
  • Jeux d'ombre et de lumière sur la jeunesse d’André Chénier, Gallimard, Paris, 1957.
  • Au pays de Madame Bovary, la Palatine, Paris-Genève, 1957 (Photographies et croquis de Georges Venzac).
  • En Grèce. Images et légendes, sites et croquis, Paris 1957.
  • Jeux d'ombre et de lumière sur la jeunesse d'André Chénier, Paris 1957.
  • « Retour à l'ascendance grecque d'André Chénier » dans la Revue d'histoire littéraire de la France, 57e année, n° 2, avril-juin 1957, p. 161-177.
  • Révisions et mises à jour de : Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, abrégé par Amédée Beaujean, éditions universitaires, Paris 1958, 1959, 1960, 1964.
  • « Les Romantiques à la Trappe, Chateaubriand, Victor Hugo, Alexandre Guiraud, Vigny, Montalembert, etc. » dans les Collectanea, juillet-septembre et octobre-décembre 1959.
Publications posthumes 
  • Géraud Venzac raconte Raulhac : journal 1916-1961, extraits, souvenirs, Aurillac, 1983.
  • Lettres de la Trappe (Choix de lettres de l'auteur à P. Vermenouze, 1954-1981), 1988.
  • De l'alliance du trône et de l'autel sous la Restauration : une nuance bizarre mais réelle, Éd. Cristel, Saint-Malo , 1999
  • Participation au Guide littéraire de la France, coll. « Bibliothèque des guides bleus », Hachette, 1964.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Rencontres cantaliennes. Henri Mondor et Géraud Venzac. Histoire d'une amitié. Documents » dans la Revue de la Haute-Auvergne, t. 50, 1986, p. 703-725.
  • Géraud Venzac, Lettres de la Trappe (Choix de lettres de l'auteur à P. Vermenouze, 1954-1981), 1988.
  • Fiche BNF
  • Fiche sudoc