Adèle Foucher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la littérature française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Adèle Foucher
Adele Hugo by Louis Boulanger.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Adèle Julie Victoire Marie FoucherVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Conjoint
Victor Hugo (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Concubin
Enfants

Madame Fouchère, Adèle Julie Victoire Marie Foucher, née le à Paris, et morte le à Bruxelles, à 64 ans, est l'épouse de l'écrivain français Victor Hugo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Amie d'enfance de Victor Hugo dès 1809 (son père Pierre Foucher, greffier au Tribunal à Paris, est un ami des parents de Victor Hugo), elle l'épouse le 12 octobre 1822, en l'église Saint-Sulpice, trois ans et demi après leurs fiançailles et malgré la réticence des parents respectifs.

Ils ont eu cinq enfants :

Délaissée par son mari bourreau de travail, elle entame en 1830 une relation amoureuse avec Sainte-Beuve, ami de Victor tandis que ce dernier devient l'amant de Juliette Drouet en 1833, vivant une relation de 50 ans avec sa maîtresse officielle. Jalouse, Adèle Foucher s'éloigne de Sainte-Beuve pour se consacrer à ses enfants et aux intérêts financiers et littéraires de son mari[1]. Elle rompt définitivement avec Sainte-Beuve en 1837. Mais ce double adultère engendrera une haine tenace entre les deux anciens amis. Sainte-Beuve dans ses articles traitera Hugo de Polyphème et de Cyclope; ce dernier répliquera en traitant celui-là de Sainte-Bave[2].

Elle accorde son amitié à Léonie d'Aunet, concurrente de Juliette Drouet dans les bras de son mari et écrit Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie publié en 1863, grâce aux matériaux fournis par Victor Hugo[3].

Elle meurt d'une congestion cérébrale le , à 64 ans. Elle est enterrée à Villequier, auprès de ses filles Léopoldine et Adèle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Anne-Martin Fugier, « Victor Hugo : la face cachée du grand homme » , émission Secrets d'histoire sur France 2, 10 juillet 2012
  • Anne Boquel et Étienne Kern, Une Histoire des haines d'écrivains de Chateaubriant à Proust, Flammarion 2009, p. 30.
  • Pierre-Jean Lancry, Eugène Hugo : l'histoire oubliée d'un frère, Editions L'Harmattan, , p. 9.