NGC 1999

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NGC 1999
La nébuleuse par réflexion NGC 1999.
La nébuleuse par réflexion NGC 1999.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Orion [1]
Ascension droite (α) 05h 36m 25,3s[2]
Déclinaison (δ) −06° 42′ 57″
Distance 1 500 a.l. (∼460 pc)[3]
Dimensions apparentes (V) 2,0 x 2,0[4]

Localisation dans la constellation : Orion

(Voir situation dans la constellation : Orion)
Orion IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse par réflexion[1]
Galaxie hôte Voie lactée
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [1]
Date 5 octobre 1785 [1]
Désignation(s) LBN 979[4]
Liste des nébuleuses par réflexion

NGC 1999 est une nébuleuse par réflexion située dans la constellation d'Orion. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785. Cette nébuleuse est éclairée par l'étoile variable V380 Orionis (en)[5] et elle est à ∼1 500 a.l. (∼460 pc)[3] du système solaire.

Le trou sombre de NGC 1999[modifier | modifier le code]

La taille du trou sombre dans la nébuleuse fait environ 10 000 UA, soit environ 0,16 année-lumière[6]. On croyait auparavant que la tache noire était une nébuleuse obscure, c'est-à-dire un nuage dense de poussière et de gaz qui bloque la lumière des étoiles situées à l'arrière. L'observation de cette tache noire par le télescope spatial infrarouge Herschel en octobre 2009 et les analyses subséquentes ont montré que c'était vraiment un trou dans le ciel dépourvu de matériau. L'origine semblait alors assez mystérieuse[6].

La découverte d'un vide dans l'espace a suscité la curiosité des astronomes. D'autres observations ont suivi de près la découverte d'Herschel. En novembre et décembre 2009, on a mis à contribution les caméras bolométriques du radiotélescope APEX dans le domaine des ondes millimétriques ainsi que le télescope optique Mayall de l'observatoire de Kitt Peak et les télescopes Magellan de l'observatoire de Las Campanas. Ces dernières observations ont montré que la tache sombre de NGC 1999 est noire non parce qu'il s'agit d'une poche de poussière de gaz extrêmement dense, mais parce que c'est une région réellement vide[3],[7].

Bien que l'origine de ce vide soit encore à l'étude, plusieurs pensent qu'il a probablement été creusé par plusieurs jets stellaires et de puissantes radiations. La lueur verdâtre autour du trou provient du système stellaire triple V380 qui réchauffe la poussière environnante. L'une des trois étoiles de ce système semble avoir lancé un jet qui a aidé à dégager le trou[7].

La région voisine de NGC 1999[modifier | modifier le code]

La région rougeoyante au milieu de l'image prise par le télescope Herschel est un nuage dense de gaz froid et de poussière, les matériaux nécessaires à la formation d'étoiles. On peut y observer trois étoiles embryonnaires, un triangle blanc jaunâtre et, en bas de ce dernier, deux autres triangles orangés. Des jets bipolaires projetés par ces protoétoiles sont d'ailleurs visibles en bleu[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 4 février 2018)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1999 (consulté le 4 février 2018)
  3. a, b et c (en) « NGC 1999 - A hole in space » (consulté le 4 février 2018)
  4. a et b (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 4 février 2018)
  5. (en) « Reflection Nebula NGC 1999 »
  6. a et b T. Stanke, A.M. Stutz et all. et, « Hier ist wahrhaftig ein Loch im Himmel (Voici vraiment un trou dans le ciel) », Astronomy & Astrophysics,‎ (DOI 10.1051/0004-6361/201014612, lire en ligne)
  7. a, b et c (en) « PIA13109: Big Hole Revealed in Infrared » (consulté le 4 février 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1991  •  NGC 1992  •  NGC 1993  •  NGC 1994  •  NGC 1995  •  NGC 1996  •  NGC 1997  •  NGC 1998  •  NGC 1999  •  NGC 2000  •  NGC 2001  •  NGC 2002  •  NGC 2003  •  NGC 2004  •  NGC 2005  •  NGC 2006  •  NGC 2007  •