NGC 2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 2020
Image illustrative de l’article NGC 2020
La nébuleuse en émission NGC 2020.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Dorade [1]
Ascension droite (α) 05h 33m 12,6s[2]
Déclinaison (δ) −67° 42′ 57″
Distance environ 48,5 kpc (∼158 000 a.l.) [3]
Magnitude apparente (V) ?
Dimensions apparentes (V) 2,0[4]

Localisation dans la constellation : Dorade

(Voir situation dans la constellation : Dorade)
Dorado IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse en émission
Galaxie hôte Grand Nuage de Magellan
Dimensions 92 a.l. [5]
Découverte
Découvreur(s) James Dunlop [1]
Date 1826 [1]
Désignation(s) ESO 56-148 [4]
Liste des nébuleuses en émission

NGC 2020 est une nébuleuse en émission située dans la constellation de la Dorade. Cette nébuleuse est située dans le Grand Nuage de Magellan[6]. Elle a été découverte par l'astronome australien James Dunlop en 1826[7].

Composition[modifier | modifier le code]

Ce nuage est principalement composé de gaz, de beaucoup de jeune étoiles et d'étoiles en formation. NGC 2020 à une forme circulaire. Le nuage a adopté cette forme parce qu'en son centre, une étoile très chaude est en train de se former. Sa teinte bleutée lui est donnée par l'énergie que dégage le rayonnement des nouvelles étoiles en train de naître dans le nuage. Cette énergie détache les électrons des atomes d'oxygène, ce qui donne au nuage sa teinte bleutée[8].

Observation[modifier | modifier le code]

L'Observatoire européen austral (ESO) a capturé une vue détaillée du « couple » NGC 2014 et NGC 2020 à l'aide du focal reducer and low dispersion spectrograph dans le cadre du programme Cosmic Gems. L'image révèle deux nuées ardentes de gaz : NGC 2014 (à droite) est de forme irrégulière et rouge et son voisin (à gauche), NGC 2020, est rond et bleu. Ces formes sont sculptées par de puissants vents stellaires d'étoiles très chaudes nouvellement nées. Le LMC est d'ailleurs le siège de nombreuses régions à sursauts de formation d'étoiles[9].
Pour NGC 2020, une seule étoile brillante et très chaude semble avoir commencé ce processus, créant une cavité qui semble entourée d'une structure en forme de bulle. La couleur bleuâtre caractéristique de cet objet serait créée par le rayonnement de l'étoile chaude qui ionise l'oxygène.

NGC 2020 vue par le Very Large Telescope. NGC 2020 est le nuage bleu à gauche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 16 avril 2017)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2020 (consulté le 16 avril 2017)
  3. La distance qui nous sépare du Grand Nuage de Magellan
  4. a et b (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 16 avril 2017)
  5. On obtient la taille d'un astre par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. « Nouvelle image panoramique de NGC 2014 et NGC 2020 acquise par le VLT », Observatoire européen austral
  7. (en) G. Cozens, « James Dunlop's historical catalogue of southern nebulae and clusters », Journal of Astronomical History and Heritage, vol. 13,‎ , p. 59−73 (Bibcode 2010JAHH...13...59C)
  8. (en) « Astronomers See Bizarre Pair in Large Magellanic Cloud », Sci-News,
  9. (en) E. Livanou, M. Kontizas, I. Gonidakis, E. Kontizas, F. Maragoudaki, S. Oliver, A. Efstathiou et U. Klein, « Star-burst régions in the LMC », Astronomy & Astrophysics,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2012  •  NGC 2013  •  NGC 2014  •  NGC 2015  •  NGC 2016  •  NGC 2017  •  NGC 2018  •  NGC 2019  •  NGC 2020  •  NGC 2021  •  NGC 2022  •  NGC 2023  •  NGC 2024  •  NGC 2025  •  NGC 2026  •  NGC 2027  •  NGC 2028