NGC 2371

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 2371
La nébuleuse planétaire NGC 2371
La nébuleuse planétaire NGC 2371
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Gémeaux [1]
Ascension droite (α) 07h 25m 34,6s[2]
Déclinaison (δ) 29° 29′ 26″
Distance ∼4 300 a.l. (∼1 320 pc)[3]
Magnitude apparente (V) 11,2 [4]
13,0 dans la Bande B [4]
Dimensions apparentes (V) 1,03[4]

Localisation dans la constellation : Gémeaux

(Voir situation dans la constellation : Gémeaux)
Gemini IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse planétaire
Dimensions ∼1,3 a.l. (∼0,399 pc)[5]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [1]
Date 12 mars 1785 [1]
Désignation(s) NGC 2372
PK 189+19.1
CS=15.5 [4]
Liste des nébuleuses planétaires

NGC 2371 est une nébuleuse planétaire bipolaire située dans la constellation des Gémeaux. Elle a été découverte par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1785. Cette nébuleuse peut apparaitre comme étant deux objets distincts, comme sur le gros plan réalisé par le télescope spatial Hubble. Herschell a écrit deux entrées dans ses notes et c'est la raison pour laquelle, la nébuleuse apparait aussi au catalogue de John Dreyer sous la cote NGC 2372.

L'image prise par Hubble[modifier | modifier le code]

Image de NGC 2371 prise par l'imageur WFPC2 (en) du télescope spatial Hubble en novembre 2007.

Dans le cadre du programme Hubble Heritage Project, on a utilisé le télescope spatial Hubble pour photographier NGC 2371 en novembre 2007. Cette image a été préparée à partir d'expositions prises à travers des filtres qui détectent la lumière du soufre et de l'azote (rouge), de l'hydrogène (vert) et de l'oxygène (bleu).

L'étoile au centre de la nébuleuse est le noyau extrêmement chaud de l'ancienne géante rouge maintenant dépouillée de ses couches externes. La température de surface de l'étoile centrale de NGC 2371 atteint les 130 000 degrés[3]. En seulement quelques milliers d'années, la nébuleuse se dissipera dans l'espace. L'étoile centrale se refroidira ensuite progressivement, devenant finalement une naine blanche, la dernière étape de l'évolution d'une majorité d'étoiles.

L'image de Hubble révèle plusieurs caractéristiques remarquables, notamment les nuages roses proéminents situés sur les côtés opposés de l'étoile centrale. Cette couleur indique qu'ils sont plus jeunes et plus denses que le reste du gaz de la nébuleuse. Les nombreux petits points roses sont également remarquables. Ce sont des grumeaux de gaz assez denses et petits qui se trouvent sur les côtés diamétralement opposés de l'étoile. On pense qu'ils proviennent de l'éjection par l'étoile de gaz le long d'une direction spécifique. La direction du jet aurait changé avec le temps au cours des derniers millénaires. La raison de ce comportement n'est pas bien comprise, mais cela pourrait provenir de la présence d'une deuxième étoile en orbite autour de l'étoile centrale.[3]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 10 mars 2018)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2371 (consulté le 10 mars 2018)
  3. a b et c (en) « Planetary Nebula NGC 2371 » (consulté le 10 mars 2018)
  4. a b c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 10 mars 2018)
  5. On obtient le diamètre d'un objet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2363  •  NGC 2364  •  NGC 2365  •  NGC 2366  •  NGC 2367  •  NGC 2368  •  NGC 2369  •  NGC 2370  •  NGC 2371  •  NGC 2372  •  NGC 2373  •  NGC 2374  •  NGC 2375  •  NGC 2376  •  NGC 2377  •  NGC 2378  •  NGC 2379