NGC 2082

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 2082
Image illustrative de l’article NGC 2082
La galaxie spirale barrée NGC 2082.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Dorade[1],[2]
Ascension droite (α) 05h 41m 51,1s[3]
Déclinaison (δ) −64° 18′ 04″
Magnitude apparente (V) 12,1 [1]
12,6 dans la Bande B [1]
Brillance de surface 12,58 mag/am2 [4]
Dimensions apparentes (V) 1,3 × 1,2 [1]
Décalage vers le rouge 0,003950 ± 0,000021[3]
Angle de position 37°[1]

Localisation dans la constellation : Dorade

(Voir situation dans la constellation : Dorade)
Dorado IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 184 ± 6 km/s [5]
Distance 16,5 ± 1,2 Mpc (∼53,8 millions d'a.l.) [6]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SAB(rs+)c[3] SBb??[2] SBb[1]
Dimensions 20 000 a.l.[7]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel [2]
Date 30 novembre 1834[2]
Désignation(s) PGC 17609
ESO 86-21
IRAS 05415-6419 [1]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 2082 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Dorade à environ 54 millions d'années-lumière de la Voie lactée. La base de données NASA/IPAC classe cette galaxie comme une spirale intermédiaire, mais les images récentes obtenues par le télescope Hubble montrent la présence d'une barre. La galaxie a été découverte le par John Herschel peu après qu'il s'est établi avec sa famille au cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud[8].

La classe de luminosité de NGC 2082 est II et elle présente une large raie HI[3].

Plusieurs mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 18,342 ± 3,625 Mpc (∼59,8 millions d'a.l.) [9], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [6].

Image captée par le télescope spatial Hubble.
Autre image captée par le télescope spatial Hubble.

Supernova dans NGC 2082[modifier | modifier le code]

En 1992 Robert Evans y a découvert[10] la supernova de type II-P SN1992ba[11],[12].

Groupe de NGC 1947[modifier | modifier le code]

On croyait que NGC 2082 faisait partie du groupe de la Dorade[13], mais elle a ensuite été retirée de celui-ci[14]. En fait, la galaxie NGC 2082 ainsi que les galaxies NGC 1892 et NGC 1947 font partie du groupe de NGC 1947[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 2000 à 2099 »
  2. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  3. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2082 (consulté le )
  4. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  5. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  6. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. « John Herschel (1792-1871) » (consulté le )
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  10. (en) « List of Supernovae » [archive du ], sur IAU Central Bureau for Astronomical Telegrams (consulté le )
  11. (en) « SUPERNOVA RATES, RISE-TIMES, AND THEIR RELATIONS TO PROGENITORS, Santiago Gonzalez Gaitan, page 95 » (consulté le )
  12. Dovi Poznanski, « IMPROVED STANDARDIZATION OF TYPE II-P SUPERNOVAE: APPLICATION TO AN EXPANDED SAMPLE », Astrophysical Journal, vol. 694,‎ , p. 1067-1079 (DOI 10.1088/0004-637X/694/2/1067, lire en ligne)
  13. (en) Huchra, J. P. et Geller, M. J., « Groups of galaxies. I - Nearby groups », Astrophysical Journal, vol. 257, no Part 1,‎ , p. 423–437 (DOI 10.1086/160000, Bibcode 1982ApJ...257..423H)
  14. (en) Maia, M. A. G., da Costa, L. N. et Latham, David W., « A catalog of southern groups of galaxies », Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 69,‎ , p. 09–829 (ISSN 0067-0049, DOI 10.1086/191328, Bibcode 1989ApJS...69..809M)
  15. « Une liste des groupes de galaxies proches » (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2074  •  NGC 2075  •  NGC 2076  •  NGC 2077  •  NGC 2078  •  NGC 2079  •  NGC 2080  •  NGC 2081  •  NGC 2082  •  NGC 2083  •  NGC 2084  •  NGC 2085  •  NGC 2086  •  NGC 2087  •  NGC 2088  •  NGC 2089  •  NGC 2090