Nébuleuse de la Rosette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nébuleuse de la Rosette
La nébuleuse de la Rosette et les objets NGC qu'elle renferme.
La nébuleuse de la Rosette et les objets NGC qu'elle renferme.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Licorne [1]
Ascension droite (α) 06h 30m 54,6s[2]
Déclinaison (δ) 05° 02′ 57″
Distance environ 1 627 pc (∼5 310 a.l.) [3]
Magnitude apparente (V) ?
Dimensions apparentes (V) 130' x 110'[4]

Localisation dans la constellation : Licorne

(Voir situation dans la constellation : Licorne)
Monoceros IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse en émission
Galaxie hôte Voie lactée
Dimensions 130 al [5]
Découverte
Découvreur(s) Lewis Swift [1]
Date 1865 [1]
Désignation(s) Caldwell 49
Liste des nébuleuses en émission

La nébuleuse de la Rosette, aussi connue comme Caldwell 49, est une vaste région HII située à quelque 4700 années-lumière[3] du système solaire en direction de la constellation de la Licorne. Elle a été découverte par l'astronome américain Lewis Swift en 1865

Caractéristiques de la nébuleuse[modifier | modifier le code]

La taille angulaire de la Rosette est de 130’ × 110’[4] et, à la distance estimée de cette nébuleuse en émission, elle s’étend sur 130 années-lumière dans sa plus grande dimension. Ces chiffres s'appliquent à l'ensemble de la nébuleuse et non à NGC 2237 qui n'en est qu'une partie. Selon le site SEDS, la taille de NGC 2237 est de 80' × 50'[6].On estime la masse de la nébuleuse de la Rosette à environ 10 000 fois la masse du Soleil[7].

Les objets NGC de la nébuleuse de la Rosette[modifier | modifier le code]

La nébuleuse de la Rosette est une pouponnière active d’étoiles relativement près de nous. Comme ce complexe nuageux est très vaste et spectaculaire à observer, il n’est pas rare que plusieurs entrées du catalogue NGC s’y trouvent. La nébuleuse comprend ces entrées :

  • NGC 2237 : la partie occidentale[1] de nébuleuse, bien que cette entrée soit utilisée comme dans cette page pour la nébuleuse entière. On attribue la découverte de NGC 2237 à Lewis Swift.
  • NGC 2238 : une autre partie de la Rosette découverte par Albert Marth.
  • NGC 2244 (=NGC 2239) : un très jeune amas ouvert d’étoiles dans la nébuleuse dont on attribue la découverte à John Flamsteed. L'âge de cet amas est d'environ 8 millions d'années[3]. Ce sont les radiations ultraviolettes des étoiles de cet amas qui ionisent l'hydrogène de la nébuleuse (région HII) et qui lui donnent sa teinte rouge.
  • NGC 2246 : une autre région d’émission de la Rosette dont on attribue la découverte à Lewis Swift.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 3 février 2018)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 22237 (consulté le 3 février 2018)
  3. a, b et c (en) « WEBDA page for open cluster NGC 2244, A site Devoted to Stellar Clusters in the Galaxy and the Magellanic Clouds » (consulté le 30 janvier 2018)
  4. a et b Taille mesurée avec la logiciel Aladin. Ces chiffrres s'appliquent à l'ensemble de la nébuleuse et non à NGC 2237 qui n'en est qu'une partie.
  5. On obtient le diamètre d'un ôbjet par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 3 février 2018)
  7. (en) « The Rosette Nebula » (consulté le 3 février 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2229  •  NGC 2230  •  NGC 2231  •  NGC 2232  •  NGC 2233  •  NGC 2234  •  NGC 2235  •  NGC 2236  •  NGC 2237  •  NGC 2238  •  NGC 2239  •  NGC 2240  •  NGC 2241  •  NGC 2242  •  NGC 2243  •  NGC 2244  •  NGC 2245  •