NGC 2040

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 2040
Image illustrative de l’article NGC 2040
La nébuleuse en émission NGC 2040
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Dorade [1]
Ascension droite (α) 05h 36m 05,9s[2]
Déclinaison (δ) −67° 34′ 07″
Distance environ 48,5 kpc (∼158 000 a.l.) [3]
Magnitude apparente (V) ?
Dimensions apparentes (V) 3,0 × 3,0[4]

Localisation dans la constellation : Dorade

(Voir situation dans la constellation : Dorade)
Dorado IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse en émission[1],[4]
Galaxie hôte Grand Nuage de Magellan
Dimensions 138 a.l.[5]
Découverte
Découvreur(s) James Dunlop [1]
Date 27 septembre 1826 [1]
Désignation(s) ESO 56-EN164 [4]
LH 88 [6]
Liste des nébuleuses en émission

NGC 2040 est une nébuleuse en émission[1],[4] située dans la constellation de la Dorade. Elle a été découverte par l'astronome australien James Dunlop en 1826.

NGC 2040 renferme un regroupement d'étoiles très jeunes et très dispersées. Selon leurs propriétés, il existe trois types d'association stellaire : OB, T et R (en). Les étoiles de NGC 2040 font partie d'une association de type OB, un regroupement qui contient de 10 à 100 étoiles de type spectral O et B. Les étoiles de NGC 2040 baignent dans une nébuleuse d'hydrogène partiellement ionisé et elles se trouvent dans une coquille supergéante de gaz appelée LMC 4. Sur une période de plusieurs millions d'années, des milliers d'étoiles peuvent se former dans ces coquilles gigantesques, qui sont les plus grandes structures interstellaires des galaxies. Les coquilles elles-mêmes ont été créées par de forts vents stellaires et des explosions groupées de supernovas d'étoiles massives qui coupent la poussière et le gaz environnants et qui déclenchent à leur tour d'autres épisodes de formation d'étoiles.[6]

Les étoiles qui brillent dans ce qui ressemble à un brouillard sont celles de NGC 2040, une des plus vastes groupes d'étoiles du Grand Nuage de Magellan.[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 7 mai 2017)
  2. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2040 (consulté le 7 mai 2017)
  3. La distance qui nous sépare du Grand Nuage de Magellan
  4. a b c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 mai 2017)
  5. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  6. a b et c (en) « Hubble peeks inside a stellar cloud »

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2032  •  NGC 2033  •  NGC 2034  •  NGC 2035  •  NGC 2036  •  NGC 2037  •  NGC 2038  •  NGC 2039  •  NGC 2040  •  NGC 2041  •  NGC 2042  •  NGC 2043  •  NGC 2044  •  NGC 2045  •  NGC 2046  •  NGC 2047  •  NGC 2048