NGC 2403

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NGC 2403 ou Caldwell 7
Une image prise par le Télescope spatial Hubble de NGC 2403
Une image prise par le Télescope spatial Hubble de NGC 2403
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Girafe (constellation)[1]
Ascension droite (α) 07h 36m 51,4s[2]
Déclinaison (δ) +65° 36′ 09″ [2]
Distance 10 millions d'années-lumière[3]
Magnitude apparente (V) 8.9[2]
Redshift 131 ± 3 km/s[2]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SAB(s)cd[2]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel
Date 1773
Désignation(s) HV.44,[citation nécessaire] UGC 3918[2], PGC 21396[2], Caldwell 7
Liste des galaxies spirales

NGC 2403 (aussi appelé Caldwell 7) est une galaxie spirale intermédiaire dans la constellation de la Girafe. NGC 2403 est un membre en périphérie du groupe M81[4], et est à environ 10 millions d'années-lumière de la terre[5]. Son bras le plus au nord, la connecte tout près de NGC 2404[4]. NGC 2403 peut être observé avec des Jumelles 10×50[4].

Supernovae[modifier | modifier le code]

À la fin de 2004, il y a eu deux supernovaes reportées dans la galaxie: SN 1954J ainsi que SN 2004dj, lesquelles ont émis 16 fois plus de lumière que normalement.

SN 1954j[modifier | modifier le code]

  • SN 1954j aussi connue sous le nom de Variable 12 est situé à une ascension droite de (07h 36m 55.36s) et une déclinaison de (+65° 37′ 52.1″)[6]. Elle n'est pas une supernovae ordinaire, elle est plus considérée comme une super-explosion similaire à l'éruption de η Carinae dans la galaxy. Cette étoile survivante à changé un peu de couleur pendant les 8 dernières années. Et le télescope Keck-II a révélé des caractéristiques largements similaires a η Carinae[7].
  • Il s'avère qu'aujourd'hui, que cette super-explosion dégage un éclairement lumineux d'une magnitude -8 et qu'elle est entouré d'une nébuleuse poudreuse apparemment similaire à celui de η Carinae.
On peut voir SN 1954j et SN 2004dj sur cette image prise par le télescope spatial Hubble

SN 2002kg[modifier | modifier le code]

SN 2002 kg est situé à une ascension droite de (06h 37m 15.03s) et une déclinaison de (+49° 51′ 10″)[8] elle est de type II-n détecté en octobre 2002 elle se situe dans une des spirale de NGC 2403[9].

SN 2004dj[modifier | modifier le code]

  • L'étoile ayant produit cette supernovae possède une ascension droite de (07h 37m 17.044s) et une déclinaison de (+65° 35′ 57.84″) et elle est de type II[10]. Elle a été découverte le 31 juillet 2004 par Koichi Itagaki, un astronome japonais. Au moment de sa découverte, sont éclairement lumineux était d'une magnitude de 11.2 et la découverte fut constaté après que la supernovae ait eu son sommet d'intensité lumineuse. L'étoile ayant progénité cette supernovae se trouve dans un jeune et compact groupe d'étoiles situé dans NGC 2403. Ce groupe d'étoiles, est catalogué 96e dans la liste des groupes d'étoiles les plus lumineuses faite par Allan Sandage[11],[12].
  • Cette supernovae fut d'ailleurs la plus lumineuse depuis SN 1987A
SN 2004dj (Une supernovae ayant eu lieu en 2004).

Histoire[modifier | modifier le code]

NGC 2403 a été découvert par William Herschel en 1788. Allan Sandage avait détecté un Céphéide dans NGC 2403 en utilisant le télescope Hale, lui donnant une distinction devenant la première galaxie au-delà de notre groupe local dans lequel un Céphaide avait été découvert[4]. Ce dernier avait dérivé une simple distance de 8 000 années-lumière[4]. Aujourd'hui, on parle que NGC 2403 serait mille fois plus loin, soit 10 millions d'années-lumière.

NGC 2403

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ciel & Espace », JL Dauvergne (consulté le 25 juillet 2011)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Results for NGC 2403 (consulté le 21 novembre 2006)
  3. http://apod.nasa.gov/apod/ap110723.html nasa
  4. a, b, c, d et e (en) George Robert Kepple, Glen W. Sanner, The Night Sky Observer's Guide, Volume 1, Willmann-Bell, Inc., (ISBN 0-943396-58-1), p. 73
  5. (en) Luis C. Ho, Alexei V. Filippenko et Wallace L. W. Sargent, « A Search for "Dwarf" Seyfert Nuclei. III. Spectroscopic Parameters and Properties of the Host Galaxies », Astrophysical Journal Supplement, vol. 112,‎ , p. 315–390 (DOI 10.1086/313041, Bibcode 1997ApJS..112..315H, arXiv astro-ph/9704107)
  6. http://wenku.baidu.com/view/bcbde0d349649b6648d7473e.html supernova 1954j page 4
  7. http://adsabs.harvard.edu/abs/2005PASP..117..553V La publication de Astronomical Society of the Pacific, Volume 117, Issue 832, pp. 553-562
  8. http://www.astrosurf.com/snweb/2002/02kg/02kgHome.htm astrosurf
  9. http://adsabs.harvard.edu/abs/2004astro.ph.11504W Astronomy and Astrophysics, v.429, p.L13-L16 (2005)
  10. HubbleSite http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2004/23/ NASA ESA
  11. http://www.spacetelescope.org/images/opo0423b/
  12. http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2004/23/image/d/ NOAO/AURA/NSF, C. Olson, J. Lapre and A. Block (NOAO)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]