NGC 2146

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 2146
Image illustrative de l’article NGC 2146
La galaxie spirale barrée NGC 2146.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Girafe
Ascension droite (α) 06h 18m 37,7s[1]
Déclinaison (δ) 78° 21′ 25″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,5[2]
11,3 dans la Bande B[2]
Brillance de surface 13,3 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 5,4 × 2,9[2]
Décalage vers le rouge 0,002975 ± 13[1]
Angle de position 56°[2]

Localisation dans la constellation : Girafe

(Voir situation dans la constellation : Girafe)
Camelopardalis IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 892 ± 4 km/s [1]
Distance 12,82 ± 0,90 Mpc (∼41,8 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(s)ab pec[3],[1] SBab/P[2]
Dimensions environ 36,72 kpc (∼120 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) August Winnecke[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 18797
UGC 3429
MCG 13-5-22
ZWG 348.17
KCPG 110A
IRAS06106+7822[2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 2146 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Girafe à environ 41 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 2146 a été découverte par l'astronome allemand August Winnecke en 1876[3].

NGC 2146 par le télescope spatial Hubble.
NGC 2146 dans le domaine de l'ultraviolet par le télescope spatial GALEX.

Son apparence légèrement déformée est peut-être due à l'interaction gravitationnelle avec la galaxie PGC 18960 qui est à seulement 19 au nord-est ou à une collision récente avec un autre objet qui n'est plus visible[3]. La galaxie PGC 18960 est souvent désignée sous le nom de NGC 2146A en raison de sa proximité avec NGC 2146, mais elle ne fait pas partie du catalogue NGC réalisé par John Dreyer en 1888.

NGC 2146 est une galaxie lumineuse en infrarouge (LIRG) et elle présente une large raie HI. Elle renferme également des régions d'hydrogène ionisé[1].

À ce jour, plus d'une quinzaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 19,550 ± 8,161 Mpc (∼63,8 millions d'a.l.)[4], ce qui est à l'intérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon un article basé sur les mesures de luminosité de la bande K de l'infrarouge proche du bulbe de NGC 2146, on obtient une valeur de 108,2 (158 millions de masses solaires) pour le trou noir supermassif qui s'y trouve[5].

Supernova[modifier | modifier le code]

Deux supernovas ont été découvertes dans NGC 2146, SN 2005V et récemment SN 2018zd.

SN 2005V[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par S. Mattila et al.[6]. dans le cadre du programme Nuclear Supernova Search de l'Imperial College London[7]. Cette supernova était de type Ib/c[7].

SN 2018zd[modifier | modifier le code]

Cette supernova a été découverte le par l'astronome japonais Koichi Itagaki. Cette supernova était de type IIn[8]. Cette supernova est aussi peut-être d'un nouveau type prédit en 1980 par Ken’ichi Nomoto le l'université de Tokyo[9], une supernova par la capture d'électron (en anglais, electron-capture supernova)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Results for object NGC 2146 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 2100 à 2199 »
  3. a b c d et e (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 2146 » (consulté le ).
  4. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 2146 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  5. X.Y. Dong et M.M. De Robertis, « Low-Luminosity Active Galaxies and Their Central Black Holes », The Astronomical Journal, vol. 131, no 3,‎ , p. 1236-1252 (DOI 10.1086/499334, Bibcode 2006AJ....131.1236D, lire en ligne [PDF])
  6. (en) « Central Bureau for Astronomical Telegrams, IAUC 8474: 2005V; 2005M; 164P » (consulté le )
  7. a et b (en) « Bright Supernovae - 2005 » (consulté le )
  8. (en) « Bright Supernovae - 2018 » (consulté le )
  9. (en) « New, Third Type Of Supernova Observed » (consulté le )
  10. Daichi Hiramatsu, D. Andrew Howel, Schuyler D. Van Dyk et et al., « The electron-capture origin of supernova 2018zd », Nature Astronomy, vol. 5,‎ , p. 903-910 (DOI 10.1038/s41550-021-01384-2, lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2138  •  NGC 2139  •  NGC 2140  •  NGC 2141  •  NGC 2142  •  NGC 2143  •  NGC 2144  •  NGC 2145  •  NGC 2146  •  NGC 2147  •  NGC 2148  •  NGC 2149  •  NGC 2150  •  NGC 2151  •  NGC 2152  •  NGC 2153  •  NGC 2154