NGC 2444

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 2444
Image illustrative de l’article NGC 2444
La galaxie lenticulaire NGC 2444.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lynx
Ascension droite (α) 07h 46m 53,0s[1]
Déclinaison (δ) 39° 01′ 55″
Distance 56,5 ± 4,1 Mpc (∼184 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 12,9 [3]
13,9 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,2 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,6 × 0,9[3]
Décalage vers le rouge 0,013503 ± 0,000057[1]
Angle de position 27°[3]
Vitesse radiale 4 048 ± 17 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Lynx

(Voir situation dans la constellation : Lynx)
Lynx IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie S0 pec (Ring A)[1] S0c[3]
S0 pec[5]
Dimensions 86 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Édouard Stephan [5]
Date 18 janvier 1877[5]
Désignation(s) PGC 21774
UGC 4016
MCG 7-16-16
ZWG 206.2
VV 117
ARP 143
NPM1G +39.0140[3]
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 2444 est une galaxie lenticulaire à anneau située dans la constellation du Lynx à environ 184 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome français Édouard Stephan en 1877[5].

NGC 2444 présente une large raie HI[1].

NGC 2444 fait partie d'un groupe de galaxies d'au moins 9 membres, le groupe de NGC 2415. Outre NGC 2444 et NGC 2415, les autres du groupe sont NGC 2445, NGC 2476, NGC 2493, NGC 2524, NGC 2528, UGC 3937 et UGC 3944[7].

Trois mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 45,400 ± 10,850 Mpc (∼148 millions d'a.l.) [8], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Le couple de galaxie ARP 143[modifier | modifier le code]

Plusieurs études ont été réalisées sur le couple de galaxie NGC 2444 et NGC 2445. Toutes ces études soulignent que ce sont deux galaxies à anneau[9],[10],[11],[12]. Le couple NGC 2444 et NGC 2445 a été inscrit dans l'atlas de Halton Arp sous la cote Arp 143. Bien qu'il existe plusieurs scénarios de collisions pour expliquer la formation de galaxies à anneau[13], une simultion numérique réalisée en 2003[14] propose une collision plausible pour expliquer la formation des anneaux autour de ces deux galaxies. NGC 2444 dont la masse est le double de celle de NGC 2445 aurait expérimenté une collision frontale avec cette dernière qui se déplaçait auparavant sur une orbite hyperbolique. Après la collision, les orbites de deux galaxies sont devenues communes. Le couple a émergé de cette collision et serait sur le point d'expérimenter une nouvelle collision. NGC 2445 est la galaxie qui a le plus souffert de cette collision, perdant une partie de sa masse et subissant des distorsions importantes[14].

La paire de galaxies ARP 143.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2444 (consulté le 26 mars 2018)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 26 mars 2018)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 26 mars 2018)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  8. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 26 mars 2018)
  9. Ken-Ichi Wakamatsu et Mitsugu T. Nishida, « A ring galaxy in Canes Venatici and related ring galaxies », Astrophysical Society of the Pacific, vol. 103,‎ , p. 392-395 (Bibcode 1991PASP..103..392W, lire en ligne)
  10. J.L. Higdon, B.J. Smith, S.D Lord et R.J. Rand, « The detection of molecular gas in the ring galaxy ARP 143 », Astrophysical Journal, Part 2 - Letters, vol. 438 #2,‎ , p. L79-L82 (Bibcode 1995ApJ...438L..79H, lire en ligne)
  11. J.L. Higdon, R.J. Rand et S.D Lord, « The Detection of Massive Molecular Complexes in the Ring Galaxy System Arp 143 », The Astrophysical Journal, vol. 489,‎ , p. L133-L136 (lire en ligne)
  12. B. Nikiel-Wroczynski, M. Jamrozy, M. Soida et M. Urbanik, « Multiwavelength study of the radio emission from a tight galaxy pair Arp 143 », MOnthly Notice of Royal Astronomy Society,‎ (lire en ligne)
  13. (en) « Ring Galaxies » (consulté le 26 mars 2018)
  14. a et b K.S.V.S. Narasimhan, P.M.S. Namboodiri et S.M. Alladin, « Tidal disruption model for the interacting pair of galaxies VV 117 (NGC 2444/45) », Astrophysics and Space Science, vol. 286 #3-4,‎ , p. 381-395 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2436  •  NGC 2437  •  NGC 2438  •  NGC 2439  •  NGC 2440  •  NGC 2441  •  NGC 2442  •  NGC 2443  •  NGC 2444  •  NGC 2445  •  NGC 2446  •  NGC 2447  •  NGC 2448  •  NGC 2449  •  NGC 2450  •  NGC 2451  •  NGC 2452