NGC 2458

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 2458
Image illustrative de l’article NGC 2458
La galaxie lenticulaire NGC 2458.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Lynx
Ascension droite (α) 07h 55m 51,4s[1]
Déclinaison (δ) 56° 42′ 38″
Distance 192 ± 14 Mpc (∼626 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 14,5 [3]
15,5 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 12,3 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 0,4 × 0,3[3]
Décalage vers le rouge 0,045782 ± 0,000097[1]
Angle de position 170°[3]
Vitesse radiale 13 725 ± 29 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Lynx

(Voir situation dans la constellation : Lynx)
Lynx IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie E/S0? [5],[3]
Dimensions 73 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Bindon Stoney [5]
Date 20 février 1851[5]
Désignation(s) PGC 22220
MCG 10-12-16
ZWG 287.9 [3]
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 2458 est une lointaine galaxie lenticulaire située dans la constellation du Lynx à environ 625 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle aurait été découverte par l'ingénieur irlandais Bindon Stoney en 1851. Il s'agit de l'une des huit galaxies de la constellation du Lynx pour laquelle l'historique de la découverte est incertaine (voir le texte de la prochaine section)[5]. D'ailleurs, toutes les références consultées identifient NGC 2458 à PGC 22220, sauf la base de données NASA/IPAC qui identifie NGC 2458 à PGC 22191[7]. PGC 22191 serait NGC 2473, un objet perdu ou inexistant[8].

Les objets NGC 24xx de la constellation du Lynx[modifier | modifier le code]

Six des dix objets NGC 24xx.

De l'entrée 2458 à l'entrée 2473 du New General Catalogue, il y a dix objets situées dans la constellation du Lynx. L'image ci-contre montre six de ces objets. Huit de ces objets ont un historique qui porte à confusion[5].

La galaxie NGC 2463 a été découverte par John Herschell et NGC 2469 par son père William, puis redécouverte par John. Les positions indiquées par ces deux astronomes sont suffisamment précises pour qu'il n'y ait aucun doute sur leur identification. Mais en 1851, Bindon Stoney qui travaillait pour William Parsons rapporta plusieurs grumeaux estimés à dix sur un alignement d’est en ouest. L’image reproduite ici montre 6 de ces grumaux, dont deux ont été découvertes par le père et le fils Herschel. Malheureusement, Stoney n’a indiqué aucune position pour ses observations et l’identification des huit objets dont on lui attribue la découverte est douteuse. Il s’agit de NGC 2458, NGC 2461, NGC 2462, NGC 2464, NGC 2465, NGC 2471, NGC 2472 et NGC 2473.

Guillaume Bigourdan a observé cette région en 1886 en enregistrant des positions modérément précises pour huit des dix objets (tous, sauf NGC 2472 et NGC 2473). John Dreyer a utilisé ces observations dans son catalogue en attribuant ces découvertes à Parsons et à Bigourdan pour ces huit objets. Mais, seulement quatre des observations de Bigourdan étaient des galaxies, les quatre autres étant des étoiles ou des groupes d’au maximum trois étoiles. Ainsi, deux des galaxies montrées dans l’image n’ont pas été observées par Bigourdan et on ne sait pas qui les a observées. Il y a donc deux galaxies de l’alignement est-ouest qui n’ont pas d’entrée NGC et deux autres (NGC 2472 et NGC 2473) qui ne correspondent à aucun objet connu.

En conclusion, deux des dix entrées du NGC correspondent aux observations des Herschel, deux aux observations de Bigourdan sur de vraies nébuleuses, quatre aux observations de Bigourdan sur des groupements stellaires et les deux dernières à des assignations modernes. Avec un tel historique, il n’est pas étonnant que plusieurs de ces objets NGC soient affectés à des objets différents par différentes références[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 22220 (consulté le 29 mars 2018)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 29 mars 2018)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c d e et f (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 29 mars 2018)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. (en) « NED results for object NGC 2458 » (consulté le 29 mars 2018)
  8. (en) « NGC 2473 sur le site du professeur Seligman » (consulté le 29 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2450  •  NGC 2451  •  NGC 2452  •  NGC 2453  •  NGC 2454  •  NGC 2455  •  NGC 2456  •  NGC 2457  •  NGC 2458  •  NGC 2459  •  NGC 2460  •  NGC 2461  •  NGC 2462  •  NGC 2463  •  NGC 2464  •  NGC 2465  •  NGC 2466