NGC 2363

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 2363
Image illustrative de l’article NGC 2363
La galaxie irrégulière NGC 2363.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Girafe
Ascension droite (α) 07h 28m 29,6s[1]
Déclinaison (δ) 69° 11′ 34″ [1]
Magnitude apparente (V) 13,0[2]
13,6 dans la Bande B[2]
Brillance de surface 13,51 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 1,6 × 1,0[2]
Décalage vers le rouge 0,000057 ± 0,000067[1]
Angle de position 20°[2]

Localisation dans la constellation : Girafe

(Voir situation dans la constellation : Girafe)
Camelopardalis IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 17 ± 20 km/s [1]
Distance 0,710 30 Mpc (∼2,32 millions d'a.l.)[1],[3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie irrégulière
Type de galaxie Im[1] Irr[2],[4]
Dimensions environ 1,52 kpc (∼4 960 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) Ralph Copeland[4]
Date [4]
Désignation(s) PGC 93088
UGC 3847
MCG 12-7-39
KCPG 133A[2]
Liste des galaxies irrégulières

NGC 2363 est une galaxie irrégulière située dans la constellation de la Girafe. NGC 2363 a été découvert par l'astronome britannique Ralph Copeland en 1874.

Plusieurs identifient à tort NGC 2363 comme la région HII Mrk 71[5], aussi une région de formation d'étoiles, à l'intérieur de NGC 2366. Cependant, dans les notes de Copeland, il est clair que la galaxie NGC 2366 observée par Herschel était la tache brillante près de l'extrémité sud de la galaxie qu'il observait[4] (voir NGC 2366 pour plus de détails sur la région Mrk 71).

La distance calculée en utilisant le décalage vers rouge pour cette galaxie donne un résultat faux, parce que la loi de Hubble-Lemaître ne peut s'appliquer qu'à des galaxies lointaines. La distance de 2,3 millions d'années-lumière obtenue placerait NGC 2363 à l'intérieur du groupe local de galaxies, ce qui ne semble pas être le cas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) « Results for object NGC 2363 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 2300 à 2399 »
  3. Comme il s'agit d'une galaxie très rapprochée, cette valeur n'est pas vraiment fiable.
  4. a b c et d (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 2363 » (consulté le ).
  5. (en) « NGC 2363 -- Galaxy, sur Simbad » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2355  •  NGC 2356  •  NGC 2357  •  NGC 2358  •  NGC 2359  •  NGC 2360  •  NGC 2361  •  NGC 2362  •  NGC 2363  •  NGC 2364  •  NGC 2365  •  NGC 2366  •  NGC 2367  •  NGC 2368  •  NGC 2369  •  NGC 2370  •  NGC 2371