NGC 2207

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
NGC 2207
La galaxie spirale intermédiaire NGC 2207.
La galaxie spirale intermédiaire NGC 2207.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Grand Chien
Ascension droite (α) 06h 16m 22,0s[1]
Déclinaison (δ) −21° 22′ 22″
Distance 38,3 ± 2,8 Mpc (∼125 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 11,0 [3]
11,8 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,2 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 3,9 × 2,2[3]
Redshift 0,009143 ± 0,000050[1]
Angle de position 141°[3]
Vitesse radiale 2 741 ± 15 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Grand Chien

(Voir situation dans la constellation : Grand Chien)
Canis Major IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie SAB(rs)bc pec [5]
Dimensions 142 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel [5]
Date 24 janvier 1835[5]
Désignation(s) PGC 18749
ESO 5560-8
MGC -4-15-20
UGCA 124
IRAS06142-2121 [3]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

NGC 2207 est une galaxie spirale intermédiaire située dans la constellation du Grand Chien à environ 125 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 2207 et sa voisine IC 2163 ont été découvertes en même temps par l'astronome britannique John Herschel en 1835[5].

NGC 2207 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SAB(rs)bc dans son atlas des galaxies[7].

De nombreuses mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 22,267 ± 10,501 Mpc (∼72,6 millions d'a.l.) [8]. Malgré la grande incertitude sur ces mesures, leur valeur moyenne est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Fusion avec IC 2163[modifier | modifier le code]

Comme on peut le voir sur les images de cette paire de galaxies, NGC 2207 est actuellement en interaction avec IC 2163, une autre galaxie spirale. NGC 2207 est en train d'attirer toute la matière de son compagnon. NGC 2207 entre donc en collision et fusionne avec IC 2163. À l'inverse de NGC 4676 et des galaxies des Antennes, elles ont encore conservé leur apparence originelle de galaxie spirale. En effet, elles n'en sont qu'à la première étape de la fusion. Dans environ un milliard d'années, elles fusionneront en une galaxie elliptique[9].

Supernovas dans NGC 2207[modifier | modifier le code]

Quatre supernovas ont été observées dans la galaxie NGC 2207 entre les années 1975 et 2013.

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 2207 (consulté le 22 janvier 2018)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a, b, c, d, e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 22 janvier 2018)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a, b, c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 22 janvier 2018)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 2207
  8. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 22 janvier 2018)
  9. (en) « A cosmic embrace » (consulté le 25 janvier 2018)
  10. (en) « SN 1975A sur Simbad » (consulté le 24 janvier 2018)
  11. R.P. Kirshner, H.C. Arp et J.R. Dunlap, « Observations of supernovae - 1975a in NGC 2207 and 1975b in the Perseus cluster », Astrophysical Journal, vol. 207,‎ , p. 44, 45, 47-52 (Bibcode 1976ApJ...207...44K, lire en ligne)
  12. S. Jha, P. Garnavich, P. Challis, R. Kirshner et P. Berlind, « Supernova 1999ec in NGC 2207 », IUAC, vol. 7269,‎ (Bibcode 1999IAUC.7269....2J, lire en ligne)
  13. Hanindyo Kuncarayakti, Mamoru Doi, Greg Aldering et et all., « INTEGRAL FIELD SPECTROSCOPY OF SUPERNOVA EXPLOSION SITES: CONSTRAINING THE MASS AND METALLICITY OF THE PROGENITORS. I. TYPE Ib AND Ic SUPERNOVAE », The Astronomical Journal, vol. 146, #2,‎ (DOI https://doi.org/10.1088/0004-6256/146/2/30, Bibcode 2013AJ....146...30K, lire en ligne)
  14. (en) « SN 2003H, sur Simbad » (consulté le 25 janvier 2018)
  15. (en) « SN 2003H, sur le site de l'université de Berkeley » (consulté le 25 janvier 2018)
  16. (en) « SN 2013ai, sur le site de Transient Name Server » (consulté le 25 janvier 2018)
  17. (en) « Annonce de la découverte de SN 2013ai, sur le site astronomerstelegram.org » (consulté le 2 février 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 2199  •  NGC 2200  •  NGC 2201  •  NGC 2202  •  NGC 2203  •  NGC 2204  •  NGC 2205  •  NGC 2206  •  NGC 2207  •  NGC 2208  •  NGC 2209  •  NGC 2210  •  NGC 2211  •  NGC 2212  •  NGC 2213  •  NGC 2214  •  NGC 2215  •