José Rujano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rujano Guillén est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Rujano ; le second, maternel, souvent omis, est Guillén.
José Rujano
José Rujano, 2012 Giro d'Italia, Savona.jpg
José Rujano lors du Tour d'Italie 2012
Informations
Nom dans la langue maternelle
José Humberto Rujano GuillenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
José Humberto Rujano GuillénVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
El Águila de Mérida (l'aigle de Mérida)
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Venezuela País de Futuro-Fina Arroz
Spécialité
Équipes amateurs
2002Gobernación Bolivariano-Indeportes Merida
2009 Gobernación del Zulia
06.2010-12.2010Gobernación del Zulia
03.2014-12.2014Boyacá se Atreve-Liciboy
2015Coordinadora-FundaRujano
2016Gobernación de Merida
2016Multi Repuestos Bosa
2017Gobernación de Merida-FundaRujano
2019-US Lamentin
2019-Venezuela País de Futuro-Fina Arroz
Équipes professionnelles
Principales victoires
3 championnats
MaillotVenezuela.svg Champion du Venezuela du contre-la-montre (2007, 2009 et 2013)
1 classement annexe de grand tour
Leader du classement du meilleur grimpeur Meilleur grimpeur du Tour d'Italie 2005
3 étapes de grand tour
Tour d'Italie (3 étapes)

José Humberto Rujano Guillén est un coureur cycliste vénézuélien né le à Santa Cruz de Mora, membre de l'équipe Venezuela País de Futuro-Fina Arroz. Professionnel entre 2003 et 2013, il a notamment été troisième du Tour d'Italie 2005, dont il a remporté le classement de la montagne. Mesurant 1,62 m pour 52 kg, son style caractéristique lui permet d'être l'un des meilleurs grimpeurs de sa génération[1]. À ce jour, il est considéré comme étant le meilleur cycliste vénézuélien de l'histoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts dans le peloton professionnel en 2003 dans l'équipe Colombia-Selle Italia. Lors du Clásico RCN, il est contrôlé positif, disqualifié et suspendu. En 2005, ce coureur se révèle dans le Tour d'Italie 2005 en remportant la 19e étape et surtout en finissant 3e du classement général, en menant une lutte acharnée contre Paolo Savoldelli et Gilberto Simoni pour la victoire finale.

En 2006, il quitte l'équipe Selle Italia-Serramenti Diquigiovanni en cours d'année pour rejoindre la formation Quick Step. Avec celle-ci, il participe à son unique Tour de France, au cours duquel il abandonne lors de la dix-septième, sans avoir pesé sur la course.

En 2008, Rujano est recruté par l'équipe ProTour espagnole Caisse d'Épargne. Ses résultats ne sont pas à la hauteur des attentes des dirigeants de l'équipe, qui ne renouvellent pas son contrat en fin de saison[2].

En 2010, Rujano rejoint l'équipe continentale professionnelle italienne ISD-Neri. Estimant être alors le troisième meilleur grimpeur du monde derrière Alberto Contador et Joaquim Rodríguez, il vise le podium du Tour d'Italie[3]. ISD-Neri n'est cependant pas sélectionnée pour participer à ce Giro. Rujano quitte l'équipe en mai et rentre au Venezuela. Il court pour l'équipe Gobernación del Zulia en Amérique du Sud. Il souhaite alors obtenir un contrat dans une équipe ProTour pour pouvoir participer au Tour d'Espagne 2010 ou au Tour d'Italie 2011[4].

À la fin de l'année 2010, José Rujano signe un contrat pour les deux années suivantes avec l'équipe italienne Androni Giocattoli, dirigée par Gianni Savio. Celui-ci dit « croire en son talent » et vouloir « relancer sa carrière ». Rujano est recruté en même temps que le grimpeur italien Emanuele Sella, Savio évoquant pour ces deux coureurs une « dernière chance ». Le principal d'objectif de Rujano pour 2011 est le Tour d'Italie, et ses étapes de montagne[5],[6]. Il commence la saison à la Semaine internationale Coppi et Bartali, remportée par son coéquipier Sella. Il en prend la 14e place finale et remporte le contre-la-montre par équipes avec ses six partenaires. En avril, il se classe 6e du Tour des Apennins, 8e du Tour du Trentin et 11e du Grand Prix de l'industrie et de l'artisanat de Larciano, et 6e du Tour d'Italie[8],[9] après avoir remporté 2 étapes.

Le Tour d'Italie est de nouveau son principal objectif pour la saison 2012. Il termine 5e du Tour du Trentin mais abandonne le Tour d'Italie. Hors de forme il annonce être victime d'une mononucléose, ce que contredit Gianni Savio[10]. Par la suite, il rompt son contrat avec son équipe au 31 août et prépare la saison suivante.

Lors de la saison 2013, il annonce pour objectif le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne[11]. La saison 2013 est un calvaire pour Rujano. Il est accusé d'être lié à une affaire de dopage, donc son équipe ne l'aligne pas sur le Tour d'Italie 2013[12]. Il espère alors faire le Tour de France et le Tour d'Espagne mais il n'en sera rien. Rujano décide finalement de prendre sa retraite professionnelle à la fin de la saison 2013 lors de la Vuelta al Tachira[13].

Le 24 février 2014, alors qu'il court dans l'équipe amateur de la Municipalité de Guaymallén, il remporte une étape de montagne sur le Tour de Mendoza. Rujano s’est adjugé certainement l’étape de montagne la plus haute au monde : à plus de 3 800 mètres[14].

En janvier 2015, il remporte une étape et le classement général du Tour du Táchira.

Style[modifier | modifier le code]

José Rujano est un grimpeur. En 2011, il était le coureur seul à suivre Alberto Contador lors des ascensions de l'Etna et du Grossglockner[15]. En 2011, il s'estime être le troisième meilleur grimpeur du monde derrière Alberto Contador et Joaquim Rodríguez[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Classement ProTour 56e[20]
UCI America Tour 29e[21] 2e[22] 20e[23] 346e[24] 27e[25] 60e[26]
UCI Asia Tour 16e[27] 15e[28] 28e[29]
UCI Europe Tour 405e[30] 1 180e[31] 362e[32] 296e[33]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2003 au 12 mai 2005
  2. Du 13 mai 2005 au 31 décembre 2005
  3. Du 1er janvier 2006 au 31 mai 2006
  4. Du 1er janvier 2006 au 31 octobre 2006
  5. Du 1er janvier 2010 au 20 mai 2010
  6. Du 1er janvier 2011 au 29 avril 2011
  7. Du 30 avril 2011 au 31 décembre 2011
  8. Du 1er janvier 2012 au 31 août 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.lequipe.fr/Cyclisme/CyclismeFicheCoureur1500000000009396.html
  2. « Jose Rujano, un petit tour et puis s'en va », sur cyclismag.com, (consulté le 12 mai 2011)
  3. http://cycling-direct.over-blog.com/article-jose-rujano-se-sent-fort-42446654.html
  4. (en) « Rujano leaves Neri-ISD, returns to Venezuela », sur cyclingnews.com (consulté le 5 juin 2010)
  5. (en) « Androni Giocattoli gamble on Rujano and Sella for 2011 », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 mai 2011)
  6. (en) « Rujano returns to Androni Giocattoli », sur cyclingnews.com, (consulté le 11 mai 2011)
  7. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,
  8. a b et c Initialement 7e, il est reclassé 6e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012[7].
  9. a b et c « Giro d'Italia (ITA/UWT) 07 May-29 May 2011 - General classification: Venaria Reale - Milan », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  10. « Pas de mononucléose pour José Rujano », sur .cyclismactu.net, (consulté le 25 mars 2013)
  11. « Rujano, ambitieux, vise le Giro et la Vuelta », sur cyclismactu.net, (consulté le 25 mars 2013)
  12. http://www.cyclismactu.net/news-dopage-jose-rujano-sous-controle-judiciaire-33083.html
  13. http://www.velo-club.net/article.php?sid=75372
  14. http://www.cyclismactu.net/news-divers-j-rujano-gagne-a-plus-de-3800m-d-altitude-38639.html
  15. « Mais que fait José Rujano ? », sur chroniqueduvelo.wordpress.com, (consulté le 25 mars 2013)
  16. « José Rujano, la résurrection », sur cyclismactu.net, (consulté le 25 mars 2013)
  17. (es) « Vuelta a Colombia : José Rujano gana la novena etapa y Henao es el nuevo líder », sur www.esciclismo.com (consulté le 10 août 2010)
  18. a b et c à la suite de la disqualification du vainqueur initial, Alberto Contador, en février 2012. Rujano, initialement 2e, est déclaré vainqueur.
  19. « Giro d'Italia (ITA/UWT) 15 May 2011 - Stage 9: Messina - Etna », sur uci.infostradasports.com (consulté le 5 juillet 2012)
  20. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur www.memoire-du-cyclisme.eu/, (consulté le 6 avril 2013)
  21. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  22. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI America Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  28. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  31. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  33. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :