Lucas Moura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucas et Moura (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Lucas Pezzini Leiva.
Lucas Moura
Lucas MouraPSG.jpg
Lucas Moura da Silva
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 7
Biographie
Nom Lucas Rodrigues Moura da Silva
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (22 ans)
Lieu São Paulo
Taille 1,72 m (5 8)
Période pro. Depuis 2010
Poste Ailier droit
Pied fort Droit[1]
Parcours junior
Saisons Club
1999-2002 Drapeau : Brésil CA Juventus
2002-2005 Drapeau : Brésil SC Corinthians
2001-2009 Drapeau : Brésil São Paulo FC
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2010-2013 Drapeau : Brésil São Paulo FC 128 (33)
2013- Drapeau : France Paris SG 114 (13)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2011 Drapeau : Brésil Brésil -20 ans 09 0 (4)
2012 Drapeau : Brésil Brésil olympique 05 0 (0)
2011- Drapeau : Brésil Brésil 31 0(4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 7 juin 2015

Lucas Rodrigues Moura da Silva dit Lucas Moura ou plus simplement Lucas, né le à São Paulo, est un footballeur international brésilien, sélectionné dès l'âge de 19 ans, qui évolue au poste de ailier droit[2] au Paris Saint-Germain.

Doté d'une grande vitesse et de grandes qualités techniques, il est considéré comme l'un des plus grands espoirs du football brésilien et mondial[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Débuts au São Paulo FC[modifier | modifier le code]

Formé dans un premier temps dans le club de la CA Juventus jusqu'à ses dix ans, Lucas rejoint le SC Corinthians en 2002. Appelé Marcelinho à l'époque en référence à son style de jeu similaire à celui de Marcelinho Carioca, il ne saura pas satisfaire son entraîneur à cause de sa petite taille ce qui contraint son père Jorge à le prendre en main pour lui faire subir quelques entraînements individuels afin d'augmenter sa masse musculaire[3]. Finalement, son père décide de faire signer son fils au club de São Paulo en 2005 à son plus grand bonheur, lui qui appréciait les méthodes d'entraînement du club[4]. Lucas se fera vite remarquer dès son premier match sous les couleurs de son nouveau club en trouvant à trois reprises la barre transversale[5].

Alors qu'il est considéré comme la nouvelle pépite du prolifique centre de formation de São Paulo, il devra attendre plusieurs mois avant d'intégrer l'effectif professionnel puis l'arrivée de Paulo César Carpeggiani pour s'imposer dans le onze de départ du Tricolor. Après des débuts très prometteurs, il remporte le titre de révélation du championnat du Brésil 2010 devenant l'un des joueurs les plus redoutés du championnat brésilien[réf. nécessaire]. Naturellement, plusieurs clubs comme le Real Madrid ou l'Inter Milan essaient de l'acheter, sans succès[4].

Auteur d'une saison remarquable en 2012, il permet à son équipe de finir quatrième et de se qualifier pour le tour préliminaire de la Copa Libertadores. Il est élu meilleur attaquant du championnat avec Fred et fait partie du onze type de la saison[6]. Il est également élu 3e meilleur joueur d'Amérique du Sud derrière Neymar et Paolo Guerrero par le quotidien El País[7]. Le , la future recrue du PSG joue alors son dernier match avec le club pauliste en finale retour de la Copa Sudamericana contre les argentins du Tigre. Titularisé couloir droit, il ouvre le score à la 23e minute de jeu avant de donner une passe décisive à Osvaldo à la 28e et d'être désigné homme du match[8] : c'est son premier titre en tant que joueur professionnel.

Arrivée au Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Lucas présenté à Doha en compagnie de Leonardo et de Nasser Al-Khelaïfi.

Le , le club de São Paulo annonce que le joueur a signé un transfert en faveur du Paris SG pour l'équivalent de 40 millions d'euros record pour un joueur évoluant au Brésil. Le Paris Saint-Germain annonce que le joueur de 20 ans a signé un contrat d'une durée de quatre ans et demi qui sera effectif à partir de janvier 2013[9]. En effet, Lucas rejoint le club parisien une fois le championnat brésilien terminé. Il y portera le numéro 29 car, inversé, cela donne les deux derniers chiffres de son année de naissance et si on les soustrait cela donne son chiffre favori qui est le 7[10]. Il annonce vouloir marquer le club : « Le PSG a une longue histoire avec les joueurs brésiliens et j’espère que je pourrai écrire une nouvelle page de cette histoire. »[11]

Lucas arrive à Doha le lors du stage hivernal des parisiens et est présenté aux médias le en présence de Nasser Al-Khelaïfi et Leonardo[12]. C'est durant ce stage hivernal que Lucas fait ses grands débuts contre Lekhwiya SC lors d'un match amical[13]. Seulement quelques jours plus tard, il joue son premier match officiel sous les couleurs parisiennes face à l'AC Ajaccio, score final 0-0[14]. Le , il dispute son premier match en Ligue des champions face à Valence dans lequel il délivre une passe décisive à Javier Pastore. Sa prestation lors de ce match est saluée par de nombreux médias français et étrangers[15]. Par la suite, il joue la plupart des matchs malgré la concurrence face à Jérémy Ménez et termine la saison avec un bilan de quinze matches et six passes décisives[16]. Il remporte la Ligue 1 grâce à une victoire 1-0 contre l'Olympique lyonnais[17].

La saison suivante, il remporte le trophée des Champions face aux Girondins de Bordeaux, victoire 2-1[18]. Quelques semaines plus tard, il marque son premier but sous les couleurs du Paris Saint-Germain contre cette même équipe, victoire 2-0[19]. Après quelques matchs sur le banc et quelques rumeurs indiquant un départ en prêt pour le Brésil[20],[21], Lucas inscrit son deuxième but de la saison contre Lorient lors de la 12e journée de Ligue 1[22], puis son troisième contre Reims deux semaines plus tard[23]. Le , il réalise un énorme rush depuis son camp jusqu'à la surface de réparation marseillaise en éliminant quatre défenseurs mais ne parvient pas à marquer après un retour de Rod Fanni[24]. Néanmoins, Laurent Blanc minimise l'effervescence des médias et des supporters tandis que le principal intéressé avoue ne pas avoir dormi pendant une semaine[25],[26]. Le reste de la saison, grâce aux blessures successives de Edinson Cavani et de Zlatan Ibrahimović, il retrouve une place de titulaire sur le côté droit de l'attaque. Il termine ainsi la saison avec un bilan de cinq buts et quatorze passes décisives, toutes compétitions confondues[16]. Le , il remporte la Coupe de la ligue en l'emportant 2-1 face à l'Olympique lyonnais au Stade de France et le , il est champion de France face à Rennes au Parc des Princes malgré la défaite 1-2[27].

À compter de la saison 2014-2015, Lucas porte le numéro 7, laissé libre après le départ de Jérémy Ménez[28]. Le , il porte les couleurs parisiennes pour une troisième saison de suite à l'occasion du trophée des Champions qu'il remporte 2-0[29]. Il marque son premier but de la saison le face au SC Bastia et permet au club de gagner 2-0[30]. Lors de la 7e journée, le , il marque son deuxième but de la saison face au SM Caen sur un exploit individuel, quelques jours après que son ancien coéquipier Jérémy Ménez l'ait critiqué ouvertement dans les colonnes de France Football[31],[32],[33]. Le , il inscrit son premier doublé avec le PSG face aux Girondins de Bordeaux en marquant à deux reprises sur penalty, permettant aux parisiens de remporter le match 3-0[34],[35]. Lors du Classique du , il marque un but après un centre d'Ezequiel Lavezzi et contribue à la victoire 2-0 des parisiens[36]. Il devient triple champion de France avec le Paris Saint Germain et son célèbre "Champion mon frère !".

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Lucas et Neymar, autre grand espoir du football brésilien.

Fréquemment appelé en équipe du Brésil des moins de 20 ans, Lucas est convoqué pour participer à la Copa América U20 2011. Il est titularisé au poste de meneur de jeu par le sélectionneur Ney Franco, en portant le numéro 10 de la Seleção. Il remporte le titre de meilleur milieu de terrain de la compétition et de meilleur joueur de la phase finale. Il finit 2e meilleur buteur, juste derrière Neymar, inscrivant notamment un triplé en finale contre l’Uruguay pour mener le Brésil à son 11e titre continental, permettant à son équipe de l'emporter 6-0 et de se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres de 2012[37].

Ensuite, tout s'accélère pour le jeune Lucas durant les deux années suivantes : il honore sa première sélection avec l'équipe du Brésil un mois plus tard lors d'un match amical contre l'Écosse à l'Emirates Stadium[38] ; il est sélectionné dans l'équipe de Mano Menezes pour la Copa América 2011 en juillet, même s'il ne joue pas une seule fois titulaire[39] ; il marque son premier but face à l'Argentine lors du Superclásico de las Américas en septembre[40] et il est sélectionné dans l'équipe olympique pour les Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres, gagnant au passage une médaille d'argent[41].

Sous le commandement de Mano Menezes, il n'est jamais titulaire : c'est Oscar qui tient son poste. Le licenciement de Menezes dernier pouvait faire espérer une place de titulaire pour Lucas, mais l'arrivée de Luiz Felipe Scolari n'arrange pas les choses. Ce dernier fait confiance à Hulk et, pire, il n'est même pas sélectionné face au Honduras et au Chili lors des matchs amicaux en novembre 2013 puis lors du match amical contre l'Afrique du Sud en mars 2014[42],[43]. Il est réserviste dans le groupe sélectionné pour la Coupe du monde 2014[44],[45].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Évoluant au poste d'ailier au Paris Saint-Germain, Lucas est avant tout un milieu offensif très complet. Possédant une très grande technique, il est également doté d'une vitesse hors du commun lui permettant de réaliser des accélérations explosives. Doté d'un physique assez trapu, il est également capable de mettre son physique en avant et de prendre le dessus dans certains duels. La finition reste l'un des points faibles de Lucas qui concrétise rarement le dernier geste, que ce soit devant le but ou dans la dernière passe.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées par saison[modifier | modifier le code]

Statistiques de Lucas Moura au 30 mai 2015[46]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Autres compétitions Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2010 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 25 4 4 - - - - - - - - - - - - - - - - 25 4 4
2011 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 28 9 4 4 0 0 - - - - - - CS 3 1 0 8 3 0 43 13 4
2012 Drapeau du Brésil São Paulo FC Brasileirão 21 6 7 9 2 0 - - - - - - CS 9 2 1 21 6 0 60 16 8
Sous-total 74 19 15 13 2 0 - - - - - - - 12 3 1 29 9 0 128 33 16
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 10 0 3 1 0 0 0 0 0 - - - C1 4 0 1 - - - 15 0 4
2013-2014 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 36 5 10 2 0 0 4 0 0 1 0 0 C1 10 0 1 - - - 53 5 11
2014-2015 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 29 7 5 4 1 0 4 0 0 1 0 0 C1 8 0 1 - - - 46 8 6
Sous-total 75 12 18 7 1 0 8 0 0 2 0 0 - 22 0 3 - - - 114 13 21
Total sur la carrière 149 31 33 20 3 0 8 0 0 2 0 0 - 34 3 4 29 9 0 242 46 37

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Date Lieu Adversaire Résultat Compétition
1. Stade olympique du Pará, Belém, Brésil Drapeau : Argentine Argentine 2-0 Superclásico de las Américas 2011
2. Estádio do Arruda, Recife, Brésil Drapeau : République populaire de Chine Chine 8-0 Match amical
3. Swedbank Stadion, Malmö, Suède Drapeau : Irak Irak 6-0 Match amical
4. Arena do Grêmio, Porto Alegre, Brésil Drapeau : France France 3-0 Match amical

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Lucas Moura », sur psg.fr
  2. (en) « lucas moura », sur wikipedia.org,‎ (consulté le 18 mars 2015)
  3. 20 choses à savoir sur Lucas Moura sofoot.com
  4. a et b Lucas Moura : l'ascension fulgurante d'un joyau sharkfoot.fr
  5. Lucas : ses 7 anecdotes croustillantes le10sport.com
  6. Ronaldinho Gaúcho leva Bola de Ouro do Brasileirão 2012, lancenet.com.br
  7. Neymar élu meilleur joueur d'Amérique du Sud rmcsport.fr
  8. Eleito melhor do torneio, Lucas se despede da torcida ao microfone, gazetaesportiva.net
  9. « Lucas au Paris Saint-Germain en janvier 2013 », sur psg.fr,‎
  10. Pourquoi Lucas a choisi le numéro 29 eurosport.fr
  11. Le brésilien Lucas Moura prêt à relever le défi avec le PSG france24.com
  12. « Lucas est arrivé au Qatar », sur psg.fr,‎
  13. Le PSG étrille Lekhwiya, Lucas Moura a fait ses grands débuts rtl.fr
  14. Lucas Moura, première !, metrofrance.com
  15. Lucas Moura, une étoile est née à Valence, eurosport.fr
  16. a et b La fiche LFP de Lucas, lfp.fr
  17. Le PSG champion de France après sa victoire 1-0 à Lyon melty.fr
  18. « Paris débute avec un trophée », sur psg.fr,‎
  19. Lucas Moura a marqué son premier but parisien sport.fr
  20. Lucas sur le départ psgenforce.net
  21. Lucas Moura serait déprimé et sur le départ SoFoot.com
  22. « Paris sur son 31 ! », sur psg.fr,‎ 1er novembre 2013
  23. « Un Paris champagne ! », sur psg.fr,‎
  24. Le rush de Lucas Moura face à l'OM, metronews.fr, 3 mars 2014.
  25. Blanc lance un message fort à Lucas et Verratti !, footmercato.net, 7 mars 2014.
  26. Lucas : « Ma chevauchée face à l’OM ? Je n'ai pas dormi de la semaine... », le10sport.com, 18 août 2014.
  27. La fête malgré la défaite, psg.fr
  28. « Le numéro 7 pour Lucas », sur psg.fr,‎
  29. Paris conserve son titre !, psg.fr, 2 août 2014.
  30. Une grande première réussie !, psg.fr, 16 août 2014.
  31. Ménez allume Lucas et Blanc, sofoot.com, 23 septembre 2014.
  32. Lucas répond à Jérémy Ménez, rtl.fr, 24 septembre 2014.
  33. Lucas relancé par Jérémy Ménez ?, metronews.fr, 25 septembre 2014.
  34. Paris sur sa dynamise, psg.fr, 25 octobre 2014.
  35. Lucas : « C'est mon premier doublé avec Paris », 26 octobre 2014.
  36. Un Classique pour Paris, psg.fr, 9 novembre 2014.
  37. -20 ans : Le Brésil titré eurosport.fr
  38. Un Neymar déchaîné douche l'Écosse vbcfoot.com, 27 mars 2011
  39. Copa America 2011 : la sélection brésilienne
  40. Lucas Moura : 1er but de Lucas Moura avec le Brésil contre l'Argentine melty.fr
  41. Le Mexique en or, le Brésil maudit eurosport.fr
  42. Avec Robinho et Marquinhos, lequipe.fr
  43. Sans Kaká ni Lucas, lequipe.fr
  44. Maxwell sera de la fête, Lucas en est privé, eurosport.fr
  45. Scolari dévoile ses sept réservistes avec Lucas Moura
  46. Statistiques de Lucas Moura sur footballdatabase.eu

Sur les autres projets Wikimedia :