Gabriel Barbosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbosa.

Gabriel
Image illustrative de l’article Gabriel Barbosa
Gabriel revêtant le maillot de l'équipe brésilienne aux Jeux olympiques 2016
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Brésil Flamengo (en prêt de l'Inter Milan)
Numéro 9
Biographie
Nom Gabriel Barbosa Almeida
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (22 ans)
Lieu São Bernardo do Campo (Brésil)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. Depuis 2012
Poste Attaquant polyvalent
Pied fort Gauche
Parcours junior
Saisons Club
2004-2013Drapeau : Brésil Santos FC
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2013-2016Drapeau : Brésil Santos FC 154 (56)
2016-Drapeau : Italie Inter Milan010 0(1)
2017-2018 Drapeau : Portugal SL Benfica005 0(1)
2018 Drapeau : Brésil Santos FC053 (27)
2019- Drapeau : Brésil Flamengo017 (10)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2013Drapeau : Brésil Brésil -17 ans005 0(3)
2014-2015 Drapeau : Brésil Brésil -20 ans013 0(4)
2015- Drapeau : Brésil Brésil olympique006 0(2)
2016- Drapeau : Brésil Brésil004 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 30 avril 2019

Gabriel Barbosa Almeida, plus connu comme Gabriel ou Gabigol, né le 30 août 1996 à São Bernardo do Campo, est un footballeur brésilien. Évoluant au poste d'attaquant, il joue actuellement avec Flamengo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Gabriel naît le à São Bernardo do Campo, dans l'État de São Paulo. Il vit dans le bidonville de Parque Seleta avec ses parents, Valdemir — un métallurgiste — et Lindalva. Il commence le football dès son plus jeune âge, et entre dans le club de futsal de São Paulo. Lors d'un match contre Santos, alors qu'il n'a que huit ans, il marque tous les buts de son équipe lors d'une victoire 6-4 et tape dans l'œil de Zito, un ancien joueur du Peixe[1]. Il rejoint dès lors le club et poursuit sa formation durant laquelle il aurait marqué 600 buts selon son représentant Wagner Ribeiro ; et c'est de là qu'il tiendrait son surnom Gabigol[2]. Passant par toutes les étapes de la formation du club santista, il permet au club de remporter le championnat paulista des moins de 13 ans et des moins de 15 ans, puis remporte la coupe du Brésil des moins de 15 ans en marquant à six reprises[3]. Il indique que la présence de ses parents lors de sa formation lui permet de contenir la pression due à sa célébrité précoce et de ne pas sauter les étapes[1].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Débuts à Santos[modifier | modifier le code]

Le , il signe son premier contrat professionnel avec une clause libératoire estimée à 50 millions d'euros[4]. Il fait ses débuts en compétition officielle le lors d'un match de championnat contre Flamengo en entrant en jeu à vingt minutes de la fin du temps réglementaire[5]. La saison suit son cours mais il n'apparaît que rarement sur les feuilles de matches et ne marque qu'un seul but, contre Vitória[6]. C'est la saison suivante qu'il se révèle aux yeux du public brésilien en terminant meilleur buteur de son équipe, avec 21 buts en 56 matches toutes compétitions confondues[7]. Le , il marque notamment le 12000e but de l'histoire de Santos durant la victoire 5-1 face à Botafogo[8]. Auteur d'une belle saison, il signe un nouveau contrat et est lié au club jusqu'en septembre 2019 mais n'est pas intransférable selon son entraîneur Enderson Moreira[9],[10]. En 2015, il remporte le championnat de São Paulo et emmène l'équipe en finale de coupe du Brésil en marquant huit fois, le meilleur total de l'équipe.

Inter Milan (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Première saison peu concluante (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Le , quelques jours après sa victoire finale aux Jeux olympiques, Gabriel signe en faveur de l'Inter Milan pour cinq années dans le cadre d'un transfert estimé à 30 millions d'euros[11]. Le jeune brésilien explique alors son envie « de faire partie de l'histoire de ce club, [...] d'apporter [sa] pierre à l'édifice »[12]. Il choisit le numéro 96, en référence à son année de naissance[13].

Gabigol joue son premier match officiel contre Bologne le , quelques jours après sa présentation officielle, en prenant part aux seize dernières minutes (1-1)[14]. Il s'ensuit néanmoins une longue période durant laquelle il ne joue pas, alternant entre matches passés sur le banc ou dans les tribunes, à cause de la situation délicate traversée par le club milanais. Les entraîneurs se succèdent (Roberto Mancini, Frank de Boer, Stefano Vecchi puis Stefano Pioli) et aucun ne donne sa chance au jeune espoir brésilien[15],[16]. Tandis que son agent évoque la possibilité d'un prêt au Brésil[17],[18], son nouvel entraîneur lui apporte publiquement son soutien et lui donne du temps de jeu contre Sassuolo (1-0) et Lazio Rome (3-0) en décembre, avant la trêve hivernale[19]. Le , il est titularisé pour la première fois contre Bologne (3-2) en coupe d'Italie[20]. Une satisfaction de courte durée car, après ce match, le jeune brésilien ne gratte que quelques minutes de temps de jeu mais parvient tout de même à se montrer décisif contre Bologne (1-0), le , en marquant le but de la victoire[21]. Il termine l'année sur la même note, avec trois matches en quatre mois[22].

Au regard du prix de son transfert et de son apport sportif (un but en dix matches), le bilan de son passage à l'Inter Milan est donc très négatif. À ce titre, il remporte l'édition 2017 du Bidone d'Oro 2017 : titre décerné tous les ans au plus gros flop du championnat italien[23].

Prêt au Benfica Lisbonne (2017-2018)[modifier | modifier le code]

Le , il est prêté au Benfica Lisbonne avec une option d'achat de 25 millions d'euros[24].

Cependant, comme à Milan, il joue peu et finit la première partie de saison avec 1 but en 4 matches. Les autres attaquants, Jonas notamment, lui sont préférés et son rendement à l'entraînement ne plaide pas en sa faveur[25]. Dès lors, le club lisboète décide d'arrêter le prêt du Brésilien[26].

Retour à Santos (2018)[modifier | modifier le code]

Le , en vue de la Coupe du monde 2018, il retourne à Santos dans le cadre d'un prêt jusqu'en décembre[27].

Prêt à Flamengo (2019)[modifier | modifier le code]

En janvier 2019, il est prêté par l'Inter Milan à Flamengo[28].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Gabriel avec la médaille d'or aux Jeux de Rio.

Gabriel Barbosa est sélectionné pour la première fois en mars 2016, dans le cadre des matches d'éliminatoires de la Coupe du monde 2018 contre l'Uruguay et le Paraguay mais reste remplaçant. Il joue son premier match officiel deux mois plus tard contre le Panama en amical et y marque son premier but. Ses prestations encourageantes – tant en club qu'en sélection – lui valent sa sélection pour la Copa América Centenario[29], édition spéciale pour les cent ans de la Copa América aux États-Unis. Il marque 1 but en 3 matches (contre Haïti lors d'une victoire 7-1) mais l'équipe est éliminée dès le premier tour en finissant à la troisième place de son groupe.

Cette première déception ne l'empêche pas d'être sélectionné pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro un mois plus tard[30]. Après deux premiers matchs poussifs dans lesquels la sélection n'inscrit aucun but, il marque un doublé contre le Danemark (4-0). Il ne marquera pas d'autres buts mais le trio offensif qu'il forme avec Gabriel Jesus et Neymar est salué par la presse[31],[32]. Arrivé jusqu'en finale, il remporte finalement les Jeux olympiques face à l'Allemagne aux tirs aux buts (1-1 ; 5-4).

Suite à cette victoire historique, la médaille olympique étant le seul trophée qu'il manquait au palmarès brésilien[33], il est sélectionné pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 en septembre. Toutefois, dû à ses mauvaises performances en club, il n'est plus sélectionné et ne participe pas à la Coupe du monde 2018.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est en couple depuis 2016 avec Rafaella, la petite sœur du footballeur Neymar.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Son représentant, Wagner Ribeiro, le décrit comme ayant « le pied gauche de Ganso, la technique de Neymar et la vitesse de Lucas »[3].

Décrié comme n'étant pas altruiste, il le devient au fur et à mesure de la saison 2015 et son nouvel entraîneur, Dorival Júnior, explique alors que « Gabriel a appris à jouer en équipe »[34].

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Statistiques de Gabriel Barbosa au 30 avril 2019[35],[36]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Championnat d'État Drapeau : Brésil Brésil Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2013 Drapeau du Brésil Santos FC Serie A 11 1 1 2 1 0 - - - - - - - - - - - - - - - - 13 2 1
2014 Drapeau du Brésil Santos FC Serie A 31 8 4 7 6 0 - - - - - - - - - - 18 7 0 - - - 56 21 4
2015 Drapeau du Brésil Santos FC Serie A 30 10 7 14 8 0 - - - - - - - - - - 12 3 0 - - - 56 21 7
2016 Drapeau du Brésil Santos FC Serie A 11 5 1 1 0 0 - - - - - - - - - - 17 7 3 4 2 0 33 14 4
Sous-total 83 24 13 24 15 0 - - - - - - - 0 0 0 47 17 3 4 2 0 158 58 16
2016-2017 Drapeau de l'Italie Inter Milan Serie A 9 1 0 1 0 0 - - - - - - C3 0 0 0 - - - 0 0 0 10 1 0
Sous-total 9 1 0 1 0 0 - - - - - - - 0 0 0 - - - 0 0 0 10 1 0
2017-2018 Drapeau du Portugal Benfica Lisbonne (prêt) Liga 1 0 0 1 0 0 1 1 0 - - - C1 2 0 0 - - - - - - 5 1 0
Sous-total 1 0 0 1 0 0 1 1 0 - - - - 2 0 0 - - - - - - 5 1 0
2018 Drapeau du Brésil Santos FC (prêt) Serie A 35 18 2 3 4 0 - - - - - - CL 7 1 0 8 4 0 - - - 53 27 2
Sous-total 35 18 2 3 4 0 - - - - - - - 7 1 0 8 4 0 - - - 53 27 2
2019 Drapeau du Brésil Flamengo (prêt) Serie A 1 1 0 0 0 0 - - - - - - CL 4 2 0 12 7 0 - - - 17 10 0
Sous-total 1 1 0 0 0 0 - - - - - - - 4 2 0 12 7 0 - - - 17 10 0
Total sur la carrière 129 44 15 28 19 0 1 1 0 - - - - 13 3 0 67 28 3 4 2 0 242 97 18

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (pt) « Aos 16 anos Gabigol vale R$ 131 milhões e é a maior promessa do Santos », Estadão,
  2. (pt) « Apelidado de Gabigol, novo astro da base do Santos divulga marca de 600 gols na carreira », UOL,
  3. a et b (pt) « Ganso, Neymar e Lucas em um só: Gabigol, o novo fenômeno da Vila », Globo Esporte,
  4. (pt) « Santos acerta primeiro contrato de Gabigol e joia valerá R$ 131 milhões », Globo Esporte,
  5. (pt) « Santos 0 x 0 Flamengo, 26/05/13 », Futpédia,
  6. « Gabriel, données de performance 2013 », Transfermarkt
  7. « Gabriel, données de performance 2014 », Transfermarkt
  8. (pt) « Santos x Botafogo - Campeonato Paulista 2014 », Globo Esporte,
  9. (en) « Gabriel Barbosa extends Santos contract until 2019 », sambafoot.com,
  10. « Santos obligé de vendre son nouveau Neymar ? », Foot Mercato,
  11. « Officiel : l’Inter Milan s’offre la pépite Gabigol », Foot Mercato,
  12. « Gabigol justifie le choix Inter Milan », Foot Mercato,
  13. « Inter Milan : le numéro de Gabigol connu », Foot Mercato,
  14. (it) « Inter-Bologna 1-1: debutta Gabigol, ma non fa il miracolo », Mediaset,
  15. « Nom d'une pipe, pourquoi Gabigol ne joue-t-il jamais ? », So Foot,
  16. « Inter Milan : Gabigol en pleine déprime », Foot Mercato,
  17. « Inter Milan: Gabigol renvoyé au Brésil ? », Europe 1,
  18. « (Agent) : "Gabriel Barbosa n'a aucune chance à l'Inter" », Goal.com,
  19. « Inter Milan, Pioli : "Gabigol aura sa chance" », Goal.com,
  20. « Les réactions du coach de l'Inter après la première de Gabigol », Sambafoot.com,
  21. « Bologne-Inter (0-1), premier but en Serie A pour Gabigol », Goal.com,
  22. « Gabriel, données de performance 2016-2017 », Transfermarkt
  23. « Gabigol élu « Bidon d'or 2017 » de Serie A », sur So Foot, (consulté le 10 janvier 2018)
  24. « Gabigol remplace Kostas Mitroglou », sur L'Équipe,
  25. « L’aventure européenne de Gabigol tourne au fiasco ! », sur Foot Mercato,
  26. « Inter Milan, Benfica : le fiasco Gabigol », sur Foot Mercato,
  27. « Gabigol prêté jusqu'en décembre à Santos », sur Sambafoot.com,
  28. Brésil : Flamengo s’offre Gabigol et De Arrascaeta !, www.lucarne-opposee.fr, 9 janvier 2019.
  29. « Brésil : la liste de Dunga pour la Copa América ! », Foot Mercato,
  30. « Brésil : la liste pour les JO », Foot Mercato,
  31. « Le Brésil à l'heure à son rendez-vous », FIFA,
  32. « Le Brésil ne peut pas décevoir une troisième fois sa torcida », 24 heures,
  33. « Les footballeurs brésiliens ont enfin l’or olympique », RFI,
  34. (en) « Next big thing from Brazil: Santos striker 'Gabigol' », Daily Mail,
  35. « Fiche de Gabriel Barbosa », sur footballdatabase.eu
  36. (en) « Fiche de Gabriel Barbosa », sur ESPN FC.com

Liens externes[modifier | modifier le code]